Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

Portail société

De Wikiberal


[modifier

7640-efdur-Babelwiki.png Bienvenue dans le portail libéralisme et questions de société

Section de l'encyclopédie Wikibéral
Responsable du portail : Fabrice

[modifier

25px-Crystal 128 knode.png Articles thématiques

Société

   

Prometheus Awards

Protection sociale

Acteurs

Revues

Sociétés de pensée

Think tanks

   

Organisations et sites libéraux

Forums

Célébrités libérales

[modifier

25px-Travaux.png Projet : société

Le projet libéralisme et questions de société à pour but de coordonner le travail des contributeurs. Si vous possédez des connaissances sur le sujet, vous êtes invité à ajouter votre nom à la liste des participants.

40px-Nuvola apps edu languages.png
Annonces

  • Le 27 mars 2007, le portail société nouvelle version est mis en place.
  • Je vous invite toutes et tous à participer, il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances académiques, ici comme ailleurs, pour rédiger utilement des articles pour cette section du wiki, qui couvre tous les sujets de société. La liste des articles thématiques est tout sauf exhaustive, il y a de multiples sujets à aborder. Par ailleurs, si un utilisateur est volontaire pour animer cette section, qu'il me contacte. Fabrice 27 mars 2007 à 10:15 (CEST)

30px-Nuvola apps kcontrol.png
À faire

  • Apposer le bandeau au bas des articles.
Syntaxe à utiliser : {{Portail société}}
  • Articles demandés :
  • Articles à approfondir :

30px-Nuvola apps kuser.png
Participants



[modifier

30px-Nuvola apps ktip.png Lumière sur...

Sept Samouraï (les)

La recherche de samouraï est donc très difficile. Les vaillants guerriers sont présentés de façon très ironique comme bouffis d’orgueils sur une musique guillerette. En fait la première partie du film nous présente le fonctionnement d’un marché. Un samouraï se battra-t-il pour du riz ? Cherchez des samouraï affamés, répond l’Ancien. Mais il n’est pas facile de trouver un samouraï costaud et bon marché, car celui-ci se donne à lui-même un haut prix. L’information est capitale sur un marché, les paysans savent choisir de bonnes graines mais comment faire ici : ce ne sont pas les meilleurs qui nos écoutent. La solution se présente avec Kambei : c’est par l’intermédiaire de ce professionnel que s’effectue le choix et le recrutement. C’est lui qui détermine le nombre nécessaire et sait jauger les qualités nécessaires, c'est à dire de la valeur de chacun. Le bon samouraï est celui qui ne confond pas honneur et orgueil : le vaillant combattant qui arrive habillé en colporteur, le joyeux drille qui a accepté de couper du bois pour manger à sa faim ou le sabreur d’élite qui, contraint de tuer des vantards qui le provoquent, préfère mettre son art dans cette cause qui en vaut la peine. Les samouraï sont à la fois magnifiés dans le portrait des sept mais aussi démythifiés : ils évoquent les guerres qu’ils ont perdus et la nécessité de la fuite pour sauver sa vie. Comme le déclare le plus joyeux : comme on ne peut les tuer tous, je me sauve très vite. Avouer sa peur ou savoir reconnaître sa défaite indiquent le véritable courage et la lucidité, on peut compter sur celui qui s'estime à son juste prix. Bon recruteur, Kambei se révèle ensuite un fin stratège : un bon fort a besoin d’une faiblesse pour attirer l’ennemi. Le combat réclame l’esprit d’équipe : celui qui est égoïste se détruira lui-même. Ce n’est en rien une critique de l’individualisme, qui ne doit pas être confondu avec l'égoïsme, dans ce film qui dessine avec précision la sihouette des nombreux personnages, samouraï comme paysan. En fait, le sort de la bataille repose sur les épaules de chacun : Kikuchiyo, par son comportement irresponsable, met un moment en péril le village et il rachète cette erreur au prix de sa vie. Les trois survivants prennent conscience à la fin de la supériorité des paysans qui vivent de leur travail sur leurs terres tandis que les ronins sans foyer et sans famille sont d’éternels vagabonds.

[modifier

25px-Noia 64 apps help index.png Saviez-vous que...

La solution libérale est l'abolition des systèmes de « solidarité » étatique. Seuls les actes de charité volontaire peuvent être considérés comme étant solidaires. De manière générale, si aujourd'hui les citoyens sont honnêtement attachés à la lutte contre la pauvreté, la situation n'a pas raison de changer dans une société libérale ; les hommes, responsabilisés, ont la possibilité et la capacité de s'organiser volontairement sous forme de mutuelles - comme c'est d'ores et déjà le cas - ainsi que sous forme d'associations d'aides aux plus démunis, dont la plupart sont d'essence privée. Les problèmes liés à la nature d'un système public sont alors éliminés ; le système étant privé, il est impossible de tenter de s'enrichir aux dépens des autres individus ; par ailleurs, l'organisation est alors beaucoup plus flexible et efficace à la différence d'un système étatisé - puisque responsabilisé. Se reposer sur l'État pour combattre la pauvreté est une façon d'évacuer le sujet en le confiant à l'organisation qui a le moins intérêt à cela. La pratique montre que les pays les moins étatisés sont aussi ceux où les fondations et les associations d'assistance sont les plus développées.

[modifier

25px-Noia 64 apps xeyes.png Citations

  • « Comme on interdit à un employeur d'embaucher un enfant de moins de 16 ans, les élèves n'ont d'autre solution que de fuir l'école ou, s'ils sont contraints d'y aller par la force, de résister par la violence à un système scolaire qui les agresse. S'ils n'ont pas envie d'aller à l'école et que les employeurs légaux n'aient pas le droit de les embaucher, ils se tournent vers le marché noir et la délinquance. Que l'on supprime la scolarité obligatoire, que l'on autorise le travail des enfants en deçà de 16 ans, et ces maux disparaîtront comme par enchantement. (...) Nous avons le problème classique d'un législateur qui se substitue aux individus et aux familles en croyant savoir mieux qu'eux-mêmes ce qui est bon pour eux. Ils sont alors surpris de voir la réaction de ces jeunes. Quand on utilise la violence pour forcer quelqu'un à faire quelque chose qu'il n'a pas envie de faire, il ne faut pas s'étonner des conséquences que cela engendre. » (Bertrand Lemennicier)

[modifier

30px-Nuvola apps kcontrol.png Contribuer

Voici comment vous pouvez aider Wikibéral

Créer des articles
Cette page regroupe les articles les plus demandés sur Wikibéral, en ordre décroissant.
Modifier/Améliorer les articles
Vous trouverez les articles en ordre alphabétique contenants le bandeau {{Ébauche}}
Créer les articles les plus demandés
Syntaxe Wikibéral
Ajouter les bandeaux des portails
Chacun des articles se rapporte à un portail. Vous pouvez ajouter le bandeau approprié.
Dernières modifications des articles de la catégorie société


Autres portails Accéder à l'index des portails thématiques de Wikibéral   Rafraîchir Rafraîchir cette page

7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.
Outils personnels