Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Éthique de la vertu

De Wikiberal
Révision datée du 23 avril 2019 à 17:33 par Aphrael75 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

L'éthique de la vertu ou éthique des vertus est, en philosophie morale, un courant majeur s'inspirant de la philosophie grecque et romaine et notamment de la morale aristotélicienne.

Théorie et philosophie

Pour comprendre ses bases théoriques et ses éléments cohérents il est important de comprendre trois concepts : la vertu (arête), la sagesse pratique (phronesis) et le bonheur (eudaimonia). La vertu est une inclination ou disposition, une position moyenne entre un excès et un défaut, un juste milieu prudent. Aristote distingue deux sortes de vertus : les vertus intellectuelles et les vertus morales. La vertu intellectuelle dépend de l'expérience, l'instruction et le temps, la vertu morale est le produit de l'habitude (héxis) dans les affections et dans les actes. La vertu morale est aussi une disposition et capacité de choix et délibération, l'ordre pratique de la vertu débouche sur une philosophie de l'agir humain et pas uniquement théorique. Ainsi la vertu est une manifestation de l'action et ne peut être conçue en dehors d'elle.

Pour Aristote toute action (praxis) a un rapport à une fin immanente, le point d'origine de l'action est la faculté de désirer, raisonner, une règle dirigée vers quelque fin.

La sagesse pratique (phronèsis) est considérée comme une vertu intellectuelle, c'est ce qui permet d'identifier ce qui est bon et mauvais. Cette notion signifie le raisonnement pratique du bien-agir suivant les qualités et caractère propre de chaque être humain.

L’eudaimonia, que l’on traduit par bonheur, est une activité qui doit être mesurée sur une vie entière, un état d'épanouissement durable. Le bonheur est aussi considéré comme l’accomplissement d’une certaine vertu, respectant l'orientation téléologique, non pas dans les jouissances et la volupté, mais dans ce qu'il y a de plus excellent.


1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.