Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Cuba : Différence entre versions

De Wikiberal
m (Citations)
m
Ligne 4 : Ligne 4 :
  
 
Le pays est avant-dernier dans le classement de l'indice de liberté économique de la [[Heritage Foundation]], avec un score très bas de 29,6 sur 100 en 2016, devant la [[Corée du Nord]] (1,3).  
 
Le pays est avant-dernier dans le classement de l'indice de liberté économique de la [[Heritage Foundation]], avec un score très bas de 29,6 sur 100 en 2016, devant la [[Corée du Nord]] (1,3).  
 +
 +
En [[2017]], un groupe d’activistes déterminés s’est regroupé au sein du [https://www.facebook.com/PartidoLibertarioCubano/ Parti libertarien cubain-José Martiainsi], nommé en hommage au père fondateur de Cuba, décédé durant la guerre d’indépendance qui opposa Cuba à l’Espagne.
  
 
==Voir aussi==
 
==Voir aussi==
Ligne 14 : Ligne 16 :
 
==Liens externes==
 
==Liens externes==
 
* [https://www.contrepoints.org/2013/07/17/130963-un-demi-siecle-de-misere-a-cuba Un demi-siècle de misère à Cuba] (Víctor Hugo Becerra)
 
* [https://www.contrepoints.org/2013/07/17/130963-un-demi-siecle-de-misere-a-cuba Un demi-siècle de misère à Cuba] (Víctor Hugo Becerra)
 +
* [https://www.contrepoints.org/2017/05/28/290445-lancement-parti-libertarien-cubain Le lancement du Parti libertarien cubain]
  
 
{{Portail histoire}}
 
{{Portail histoire}}
 
{{Portail politique}}
 
{{Portail politique}}

Version du 29 mai 2017 à 17:41

Cuba, en forme longue la République de Cuba (en espagnol : República de Cuba), est un État insulaire des Caraïbes (sous-ensemble du continent américain) formé de l'île de Cuba (la plus grande île des grandes Antilles), de l'île de la Jeunesse (appelée île aux Pins jusqu'en 1976) et de quelques autres petites îles. Il est situé au sud de la côte est des États-Unis et des Bahamas ; à l'est du Mexique et à l'ouest des îles Turques et Caïques ; au nord des Îles Caïmans et de la Jamaïque.

Fidel Castro prend la tête d'une armée rebelle en 1956 et renverse le dictateur Fulgencio Batista le 1er janvier 1959. Cuba devient une dictature socialiste qu'il dirige jusqu'au 31 juillet 2006, puis son frère Raúl Castro Ruz, après avoir assuré l'intérim du pouvoir, est élu le 24 février 2008 président du Conseil d'État et du Conseil des ministres par l'Assemblée nationale.

Le pays est avant-dernier dans le classement de l'indice de liberté économique de la Heritage Foundation, avec un score très bas de 29,6 sur 100 en 2016, devant la Corée du Nord (1,3).

En 2017, un groupe d’activistes déterminés s’est regroupé au sein du Parti libertarien cubain-José Martiainsi, nommé en hommage au père fondateur de Cuba, décédé durant la guerre d’indépendance qui opposa Cuba à l’Espagne.

Voir aussi

Citations

  • La tricherie visant à disculper Castro consiste à jouer sur une confusion entre ‘blocus’ et ‘embargo’. Il s’agit de faire croire que Cuba, qui avait en 1959 le troisième niveau de vie de toute l’Amérique latine, juste après l’Uruguay et le Chili, avec le plus haut taux d’alphabétisation et de médecins par mille habitants, a été ruinée non par le socialisme, mais par le ‘blocus’ américain’. Ouvrons le Petit Larousse : « ‘Blocus : encerclement d’une ville, d’un port, d’un pays tout entier pour l’empêcher de communiquer avec l’extérieur et de se ravitailler. Blocus économique : ensemble des mesures prises contre un pays pour le priver de toute relation commerciale ». (...) Il est flagrant que Cuba n’a jamais été la cible du moindre ‘blocus’. Elle est l’objet d’un ‘embargo’ concernant exclusivement ses relations commerciales avec les États-Unis. Un embargo, nous précise le Larousse, est la ‘suspension des exportations d’un ou plusieurs produits vers un État à titre de sanction ou de moyen de pression’. Les États-Unis ont décidé de ne plus rien vendre ni acheter à Cuba. Ils n’ont jamais encerclé l’île pour la couper de toute relation possible avec l’extérieur. Un État est libre de choisir ses clients et ses fournisseurs, tout comme un particulier » (Jean-François Revel, La Grande Parade. Essai sur la survie de l’utopie socialiste, 2000)
  • L'héritage de Fidel Castro, ce sont les pelotons d'exécution, le vol, des souffrances inimaginables, la pauvreté et la négation des droits fondamentaux de l'être humain. (Donald Trump, novembre 2016)

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.