Démagogie

La démagogie est l'art de mener et manipuler le peuple en s'attirant ses faveurs, notamment en utilisant une propagande cherchant à exploiter les passions, sentiments et faiblesses de la multitude. Les discours politiques sont le plus souvent simplistes, occultant les nuances, dénaturant la vérité. La démagogie sert aussi à dissimuler certaines faiblesses, en désignant sans cesse certains boucs émissaires afin de faciliter l'instauration d'un climat de doute et de crainte.

Large-groups-power.jpg

La démagogie va de pair avec un État interventionniste et envahissant. Tout en exaltant les passions et rivalités, les discours démagogiques cherchent à flatter les plus mécontents, sur les intérêts supposés de la taxation et spoliation d'un groupe au bénéfice d'un autre. Mais à l'écart des débats passionnants, le sujet tabou reste l'explosion de la dette étatique alimenté par l'explosion de la démagogie politique. L'homme politique n'apparaît plus comme un terne gestionnaire, mais comme un dispensateur paternaliste de ressources inépuisables.

La démagogie peut aussi avoir un aspect purement idéologique : nationalisme, ostracisme à l'égard de communautés étrangères ou d'autres minorités (les riches et aisés, les immigrés, les Juifs, les francs-maçons, les apatrides...), etc. La démagogie joue sur les émotions et les jugements primaires excessifs d'un grand nombre.

Un des travers de la démocratie est le risque permanent de sombrer dans la démagogie : on trouvera toujours une majorité qui sera favorable à s'octroyer des avantages aux dépens d'une minorité (le suffrage censitaire avait été instauré pour combattre cette tendance) ou par l'accroissement de la dette publique.

Étymologiquement, le "démagogue" est celui qui mène le peuple, d'où une pente naturelle de la démagogie vers la dictature et la tyrannie.

Voir aussi

Citations

  • C'est lorsqu'on prétend que, dans une démocratie, est juste ce que la majorité rend légal, que la démocratie dégénère en démagogie. (Friedrich Hayek)
  • Le triomphe des démagogues est passager, mais leurs ruines sont éternelles. (Charles Péguy)
  • Pour emporter l'adhésion des masses, il faut leur dire les choses les plus stupides et les plus crues. (Adolf Hitler)
  • Le démagogue : celui qui prêche des doctrines qu'il sait être fausses à des gens qu'il sait être des idiots. (H. L. Mencken)
  • Le caractère démagogique et le dessein d’agir sur les masses est actuellement commun à tous les partis politiques ; tous sont dans la nécessité, en vue dudit dessein, de transformer leurs principes en grandes niaiseries à la fresque et de les peindre ainsi sur les murailles. C’est chose où il n’y a plus rien à changer, et même il est superflu de lever seulement un doigt là contre ; car en cette matière s’applique le mot de Voltaire : Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu. (Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain, 438)
  • Lorsque l'objectif de l'action politique n'est plus la défense de la liberté, seul le terme de "démagogie" convient pour décrire la nature méprisable que prend la politique. (Ron Paul, Liberty Defined)

Liens externes du même sujet


  Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.