Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Démocratie libérale (parti politique)

De Wikiberal
Révision datée du 19 juillet 2010 à 23:34 par Roxxestar (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Démocratie Libérale.gif
Démocratie libérale (DL) était un parti politique français libéral de droite, présidé par Alain Madelin qu'il rebaptisa ainsi en 1997. Il s'appelait auparavant Parti Républicain.

Historique

Démocratie libérale défendait des idées libérales, il plaidait pour un désengagement progressif de l'État dans de nombreux secteurs de l'économie et du social.

Démocratie libérale a fusionné le 21 septembre 2002 avec le Rassemblement pour la République dans l'Union pour la majorité présidentielle qui s'appelle aujourd'hui Union pour un mouvement populaire (UMP). Jean-Pierre Raffarin, alors vice-président de Démocratie libérale, deviendra par la suite premier ministre.

Le MJR (Mouvement des Jeunes Républicains) puis les JL (Jeunes Libéraux) furent les mouvements de jeunesse successifs du PR et de DL.

Filiation

  • décembre 1962 : création du Comité d'études et de liaison des Républicains Indépendants (RI), scission du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP)
  • 1er juin 1966 : devient la Fédération Nationale des Républicains et Indépendants (FNRI)
  • 19-20 mai 1977 : devient le Parti Républicain et Républicain Indépendant, dit Parti Républicain (PR) et soutient activement l'action du Président de la République de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing
  • 24 juin 1997 : devient Démocratie Libérale, Républicains Indépendants et Républicains, dit Démocratie Libérale (DL)
    • De 1978 à 1998 : le PR puis DL fait partie, avec notamment le Centre des démocrates sociaux (CDS) (futur Force démocrate) et le Parti radical valoisien de l'Union pour la Démocratie Française (UDF)

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.