Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Entrepreneur lifestyle

De Wikiberal
Révision datée du 9 novembre 2021 à 17:59 par Ludovic Sesim (discussion | contributions) (Page créée avec « '''L’entrepreneur "lifestyle"''' met en place une stratégie de vie afin de répondre à un besoin d’épanouissement personnel (équilibre familial, cadre de vie, asso… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

L’entrepreneur "lifestyle" met en place une stratégie de vie afin de répondre à un besoin d’épanouissement personnel (équilibre familial, cadre de vie, assouvissement d'une passion). Pour ceci, il affirme son besoin d’indépendance et de maîtrise de son projet en évitant de se faire contrôler par des actionnaires et des détenteurs de capitaux externes. Il établit une nuance primordiale entre faire du profit et en rechercher la maximisation. Il anticipe des objectifs de croissance en adéquation avec les besoins financiers de son projet de vie.

L’entrepreneur "lifestyle" se caractérise par son auto-efficacité entrepreneuriale. Il a confiance dans sa capacité à produire une offre singulière. Il arrive facilement à combiner des ressources produites grâce à sa capitalisation d’expériences et grâce à son énergie provenant de sa passion entrepreneuriale. Il ne s'exclut pas de découvrir ou d'exploiter une opportunité de marché mais cela ne constitue pas son moteur de progression. Pour lui, la croissance ne reflète pas forcément la création de valeur effective d’une entreprise. Faire du profit est une nécessité, un gain existentiel, mais n'est pas une contrainte de maximisation. L'entrepreneur(e) lifestyle préfère travailler en solo ou avec des alter ego plutôt que de faire croître sa masse salariale sans mesure. Il/elle tend donc à éviter les relations hiérarchiques. C'est la raison pour laquelle, bien souvent, son unique salarié(e) est son conjoint/sa conjointe.

L'entrepreneur choisit son territoire comme un cadre agréable à vivre. Par exemple, il peut choisir de s'installer sur une île tropicale s'il apprécie la plongée sous-marine durant ses loisirs. Ce choix ne correspond pas forcément avec un avantage propice au développement de son entreprise. Sa zone de chalandise ou les coûts logistiques ne sont pas pris en compte qu'en deuxième ressort mais ceux-ci ne peuvent pas être occultés pour autant. À défaut de proximité physique avec son marché, l'entrepreneur se positionne en proximité de relations grâce à l'utilisation intensive des nouvelles technologies de l’information et de communication (NTIC). Il est certain que l’économie digitale a fortement favorisé ce mode d’entrepreneuriat en aidant l'entrepreneur à s’organiser dans son travail en fonction de son choix de mode de vie.

Il combine passion entrepreneuriale et passion personnelle. C'est la raison pour laquelle on rencontre ce type d'entrepreneur dans l'artisanat et le tourisme. Le partage de sa passion et des valeurs communes créent et consolident le ciment de la relation qu'il noue avec ses clients, ses fournisseurs et autres partenaires économiques.

L'entrepreneur lifestyle s'engage dans des réseaux associatifs en tissant des liens informels. Les individus ne sont pas monolithiques mais des êtres composites qui sont implantés dans de multiples réseaux et tribus. Ils construisent des réseaux personnels qui sont interconnectés.

Bibliographie

  • 2000, I. Ateljevic, S. Doorne, "'Staying within the Fence': Lifestyle Entrepreneurship in Tourism", Journal of Sustainable Tourism, vol 8, n°5, pp378-392
  • 2002, M. Henricks, "Not just a living: the complete guide to creating a business that give you a life", Perseus Books Group.
  • 2004, R. Komppula, "Success and Growth in Rural Tourism Micro-Businesses in Finland: Financial or Life-Style Objectives?", In: R. Thomas, dir., "Small Firms in Tourism. International Perspectives", Amsterdam, Elsevier Science, pp115-138
  • 2006,
    • B. Beaver, A. Maritz, "The New Zealand lifestyle entrepreneur", Human capital, Regional Frontiers of Entrepreneurship Research, pp741-754
    • R. Fuloria, S. Marcketti, L. Niehm, "An exploratory study of lifestyle entrepreneurship and its relationship to life quality", Family and Consumer Sciences Research Journal, vol 34, n°3, pp241-259
  • 2014, A. Badulescu, D. Badulescu, "Is there evidence of a European lifestyle entrepreneur in tourism", Annals of University of Oreada, Economic Science, vol 23, n°1, pp49-56
  • 2016, Marie Gomez-Breysse, "L’entrepreneur « lifestyle »", Revue de l’Entrepreneuriat, Vol 15, n°3-4, pp231-256