Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Gestion active

De Wikiberal
Révision datée du 13 novembre 2021 à 10:22 par Lexington (discussion | contributions) (Page créée avec « En termes d'investissement financier, la '''gestion active''' désigne une méthode d'investissement où l'investisseur fait des choix « actifs » de sélection d'actio… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

En termes d'investissement financier, la gestion active désigne une méthode d'investissement où l'investisseur fait des choix « actifs » de sélection d'actions avec pour objectif de dégager une performance supérieure à celle de son indice boursier de référence. On l'oppose à la gestion passive, où l'investisseur achète de manière indiscriminée tous les titres d'un indice boursier, sans sélection, pour obtenir la même performance que l'indice.

Mode de placement historique sur les marchés financiers, elle est globalement sur le recul, avec une seule année de collecte positive depuis 2014, contre une hausse de plus de 60% sur la gestion passive[1].

Performances de la gestion active

De manière générale, la gestion active ne parvient pas à battre le marché boursier, plus particulièrement ce qui est appelé l'indice de référence du gérant de fonds. Sur 10 ans, seuls un gérant sur 10 parvient à faire mieux que l'indice boursier de référence pour eux. Ainsi, Warren Buffett, l'un des « papes » de la gestion active, a accumulé une sous-performance de 37% par rapport au S&P 500 en seulement deux ans, en 2019 et 2020[2]. Le baromètre de référence SPIVA souligne cela : sur un an, 58% des fonds États-Unis ont sous-performé le principal indice (le S&P 500). Sur 3 ans, cela grimpe à 68%, sur 5 ans à 73% et 83% sur 10 ans[3]. Le pourcentage augmente avec le temps car il est encore plus compliqué de battre durablement un indice, que sur un an, avec le rôle du hasard ou de la chance.

Une partie de la sous-performance structurelle de la gestion active provient de son niveau élevé de frais (généralement de 2 à 3% par an), là où la gestion passive n'en a que de 0 à 0.5%.

Il reste néanmoins possible de faire mieux que le marché (et donc que la gestion passive) avec de la gestion active, comme le montre la sur-performance de long terme d'environ un gérant de fonds sur 10. La difficulté consiste évidemment à savoir identifier ces fonds, sachant que « les performances passées ne préjugent pas des performances futures »...

Notes et références

Voir aussi

Liens externes


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.