Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


John Bates Clark

De Wikiberal
Révision datée du 28 juin 2022 à 19:30 par Ludovic Sesim (discussion | contributions) (→‎Littérature secondaire)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche
John Bates Clark
Économiste

Dates 1847-1938
Clark.jpg
Tendance marginaliste
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Autres articles sur John Bates Clark

Citation
inter lib.org sur John Bates Clark

John Bates Clark est né le 26 janvier 1847 et mort le 21 mars 1938. C'était un économiste américain de l'école néo-classique. Il fut parmi les pionners de la révolution marginaliste, peu de temps après Carl Menger, Léon Walras et William Stanley Jevons. Il était opposé à l'école économique institutionnaliste et il passa la majeure partie de sa carrière à enseigner à l'université de Columbia. En son honneur, la médaille John Bates Clark, est remise aux économistes censés être les plus brillants de leur génération. L'approche de John Bates Clark symbolise l'approche néo-classique libérale sur le marché du travail, ce qui le différencie de l'approche de l'école autrichienne.

Le précurseur de la productivité marginale du travail

Dans son ouvrage, The Philosophy of Wealth, en 1886, John Bates Clark presente une version originale de la théorie de la productivité marginale. Il utilise ce concept dans un autre ouvrage, Distribution of Wealth en 1899, afin d'expliquer la distribution des revenus. Il reprend les bases du travail de John Stuart Mill, qui, en 1848, dans son livre Principles of Political Economy, affirmait que la production et la distribution sont deux sphères distinctes. La production est déterminée par des principes physiques, tels que la loi des rendements décroissants. La distribution, par contre, est le résultat de choix politiques et sociaux. Une fois que les biens sont produits, ils peuvent être divisés jusqu'au point où les individus s'en accommodent. John Bates Clark montra que, dans les hypothèses où le travail est homogène, les entreprises sont situées en concurrence pure et parfaite et les produits marginaux décroissants de chaque input est lié à un autre input fixe (par exemple le travail est en liaison directe avec un montant fixe de capital), alors les entreprises peuvent embaucher les forces de travail jusqu'au point où le salaire réel est égal au produit marginal du travail. C'est à dire que le salaire, une fois l'inflation comprise dans ce coût, est égal à ce que rapporte le dernier salarié embauché. Ainsi, la production et la distribution sont intimement connectées. Cette idée est quasiment admise sans référence dans la plupart des manuels économiques dits néo-classiques, expliquant la demande de travail et caricaturant l'approche libérale.

L'entrepreneur n'a rien à risquer

John Bates Clark a fait référence à "l'entrepreneur pur non propriétaire", mais il s'agissait d'une conceptualisation abstraite et stricte concernant uniquement un modèle de marché statique. Lorsque Clark a ensuite analysé la véritable économie dynamique, il a cessé d'utiliser cette représentation abstraite de l'entrepreneur. Pour lui, le profit récompense son effort de coordination de l'entrepreneur entre le capital et le travail. Il ne se réfère donc pas au profit comme une prise de risque car il refusa d'admettre que la prise de risque était une activité entrepreneuriale. Il soutenait que tous les risques sont supportés par le capitaliste. L'entrepreneur, en tant que tel, a les mains vides, évoquait-il. En d'autres termes, l'entrepreneur ne peut rien risquer car il n'a rien à risquer.

Dans une analyse dynamique de l'économie, l'entrepreneur est responsable de la coordination qui remet l'économie dans une situation d'équilibre. Cet entrepreneur coordinateur peut remplir plusieurs fonctions. Il peut, par exemple, à la fois travailler et fournir du capital, et il peut, en outre, remplir une fonction spéciale de coordination qui n'est pas du travail, au sens technique du terme. L'action entrepreneuriale n'implique pratiquement aucune activité personnelle continue, mais elle est essentielle pour rendre le travail et le capital productif.

Informations complémentaires

Bibliographie

  • 1886, The Philosophy of Wealth, Economic Principles
    • Nouvelle édition en 1894, Boston, Ginn & Co.
  • 1888,
    • a. Capital and Its Earnings, Publication of the American Economic Association, Monographs, Vol. 3, No. 2. Baltimore: American Economic Association
    • b. avec Franklin Henry Giddings, The Modern Distributive Process, Boston, Ginn & Co.
  • 1889, Possibility of a Scientific Law of Wages, Publications of the American Economic Association, 4(1), mars: 39-63
  • 1889, Review of Kapital und Kapitalzins, Political Science Quarterly, 4(2), juin: 342-346
  • 1890,
    • a. The Law of Wages and Interest, Annals of the American Academy of Political and Social Science, 1(1), juillet, pp43-65
    • b. Book Note on Capital and Interest (Vol. 1, Smart translation), Annals of the American Academy of Political and Social Science, 1(2), octobre, pp310-312
  • 1891,
    • a. Distribution as Determined by a Law of Rent, Quarterly Journal of Economics 5(3), avril, pp289-318
    • b. The Statics and Dynamics of Distribution, Quarterly Journal of Economics 6(1), octobre, pp111-119
  • 1892,
    • a. « Insurance and business profit », Quarterly Journal of Economics, vol VII, n°1, pp40-54
    • b. "The Ultimate Standard of Value", Yale Review, Vol 1, novembre, pp258-274
  • 1893, « The Genesis of Capital », Yale Review, novembre, 2: 302-315
  • 1895,
    • a. The Origin of Interest, Quarterly Journal of Economics, 9(3), avril:257-278
    • b. Real Issues Concerning Interest, Quarterly Journal of Economics, 10(1), octobre: 98-102
  • 1896, Commentaire du livre de Vilfredo Pareto, Cours d’Economie Politique, Political Science Quarterly, 750-751
  • 1899, The Distribution of Wealth, New York, Macmillan
    • Nouvelle édition en 1902
    • Nouvelle édition en 1965, New York, A. M. Kelley
  • 1902, The Distribution of Wealth, A Theory of Wages, Interest and Profits. New York and London, Macmillan Co.
  • 1907, Essentials of Economic Theory as Applied to Modern Problems of Industry and Public Policy. New York: Macmillan
  • 1907, "Concerning the Nature of Capital: A Reply," Quarterly Journal of Economics 21(3), mai: 351-370
  • 1910, The Phenomena of Economic Dynamics. Discussion, American Economic Association Quarterly, 122-35
  • 1914, Social Justice without Socialism

Littérature secondaire

  • 1901, Thomas N. Carver, "Clark’s Distribution of wealth", Quarterly Journal of Economics, vol XV, n°4, pp578-602
  • 1927,
    • Frank A. Fetter, Clark's Reformulation of the Capital Concept, In: J.H. Hollander, dir., Economic Essays, New York: The Macmillan Co., pp136-156
    • Paul T. Homan, John Bates Clark: Earlier and Later Phases of his Work, The Quarterly Journal of Economics, Vol. 42, No. 1, Nov., pp39-69
  • 1932, Gaétan Pirou, "L’Utilité Marginale", Editions Domat-Montchrestien
    • 3ème édition en 1945, "L'utilité marginale de Carl Menger à John Bates Clark", Paris: Damat-Monchrestien
  • 1975, J. Jalladeau, The Methodological Conversion of John Bates Clark, History of Political Economy, Vol. 7, no. 2, Summer, pp209-26
  • 1982, J. F. Henry, The Transformation of John Bates Clark: An Essay in Interpretation, History of Political Economy, Vol. 14, n°2, Summer, pp166-177
  • 1983, J. F. Henry, John Bates Clark and the Marginal Product: An Historical Inquiry into the Origins of Value-Free Economic Theory, History of Political Economy, Vol 15, n°3, Fall, pp375-389
  • 1995, J. F. Henry, "John Bates Clark, The Making of a Neoclassical Economist", London: Macmillan
  • 2000,
    • Robert E. Prasch, John Bates Clark's Defense of Mandatory Arbitration and Minimum Wage Legislation, Journal of the History of Economic Thought, Vol 22, n°2, juin, pp251-263
    • D. R. Stabile, Unions and the Natural Standard of Wages: Another Look at ‘the J.B. Clark Problem’, History of Political Economy, Vol 32, n°3, Fall, pp585-606
  • 2003,
    • Peter Groenewegen, Gianni Vaggi, "J.B. Clark and P.H. Wicksteed: the Development of Marginal Productivity Theory", In: Peter Groenewegen, Gianni Vaggi, dir., "A Concise History of Economic Thought. From Mercantilism to Monetarism", Palgrave, pp235-243
    • Thomas C. Leonard, "A Certain Rude Honesty": John Bates Clark as a Pioneering Neoclassical Economist, History of Political Economy, Vol 35, n°32, fall, pp521-558



Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.