Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Larken Rose

De Wikiberal
Révision datée du 4 septembre 2019 à 09:10 par Dilbert (discussion | contributions) (Citations)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Larken Rose est un auteur et activiste libertarien américain. Il se décrit lui-même comme un « ennemi de l’État ». Il vit en Pennsylvanie. Partisan du Tax protester 861 argument, il a été condamné à 15 mois de prison pour refus de remplir une déclaration d'impôts (il a été libéré en décembre 2006)[1].

Il publie en 2011 son œuvre majeure, The Most Dangerous Superstition, dans laquelle il remet en question l'autorité de l'Etat comme une « dangereuse superstition ».

Œuvres

  • The Iron Web
  • How to Be a Successful Tyrant (The Megalomaniac Manifesto)
  • The Most Dangerous Superstition (2011)

Notes et références

  1. Tax protester history in the United States: Larken_Rose

Citations

  • La croyance en l'autorité, qui inclut toute croyance en l’État, est irrationnelle et auto-contradictoire : elle est contraire à la civilisation et à la morale, elle constitue la superstition la plus dangereuse et destructrice qui ait jamais existé. Plutôt que d'être une force pour l'ordre et la justice, la croyance en l'autorité est l'archi-ennemie de l'humanité.
  • Feuilletez n'importe quel livre d'histoire et vous verrez que la plupart des injustices et des destructions survenues dans le monde proviennent non pas de la « violation de la loi » mais plutôt de l'obéissance et de l'application des « lois » des différents « États ». Les maux causés par l'irrespect de l'autorité sont négligeables comparés à ceux commis au nom de l'autorité.
  • L'esprit tordu d'Adolf Hitler, par lui-même, ne constituait aucune menace pour l'humanité. Ce sont les millions de personnes qui l'ont considéré comme une « autorité » et se sont sentis obligés d'obéir à ses ordres et de les exécuter qui ont réellement causé les dégâts dus au Troisième Reich.
  • En bref, l’Etat n’existe pas. Il n'a jamais existé et n’existera jamais. Les politiciens sont réels, les soldats et les policiers qui appliquent la volonté des politiciens sont réels, les bâtiments qu'ils habitent sont réels, les armes qu'ils détiennent sont très réelles, mais leur « autorité » supposée ne l’est pas. Et sans cette « autorité », sans le droit de faire ce qu'ils font, ils ne sont rien d’autre qu’une bande de voyous. Le terme de « gouvernement » implique la légitimité - cela signifie l'exercice de l’« autorité » sur un peuple ou un lieu donnés. La façon dont les gens parlent de ceux qui ont le pouvoir, appelant leurs ordres des « lois », et la désobéissance aux lois un « crime », et ainsi de suite, suppose le droit du « gouvernement » de commander, et une obligation correspondante de la part de ses sujets à obéir. Sans le droit de gouverner (l’« autorité »), il n'y a aucune raison d'appeler cette entité « gouvernement », et tous les politiciens et leurs mercenaires deviennent totalement indiscernables d'un syndicat géant du crime organisé, et leurs « lois » ne sont pas plus valables que la menace d’agresseurs ou de voleurs de voitures. Et c’est bien ce qu’en réalité tout « gouvernement » est  : une bande illégitime de voyous, de voleurs et d’assassins, qui se fait passer pour un organisme de commandement légitime.
  • Au moyen de la taxation, ceux qui prétendent être le "gouvernement" confisquent un temps et un effort incroyables de millions de victimes pour le transformer en carburant au service du programme de la classe dirigeante.
  • Le problème n'est pas qu'il y ait quelqu'un sur le trône ; le problème est qu'il y ait un trône pour quelqu'un.
  • La plupart des gens ont un ami imaginaire qu'ils prétendent être réel. Larken a un ennemi réel qu'il prétend être imaginaire. (Faré, 20/07/2015)
  • Le plus significatif est que si vous dites à une personne lambda que Dieu n’existe peut-être pas, il répondra sûrement avec moins d’émotion et d’hostilité que si vous suggérez la possibilité de vivre sans « État ». Cela montre à quelle religion les gens sont le plus attachés émotionnellement et à quelle religion ils croient vraiment. En fait, ils croient tellement dans « l’État » qu’ils ne se rendent même pas compte que c’est une croyance. La raison pour laquelle tant de gens répondent à l’idée d’une société sans État (« anarchie ») par des insultes, des prédictions apocalyptiques et des colères noires, plutôt que par un calme raisonnement, est que leur croyance dans « l’État » n’est pas le résultat d’une considération attentive et rationnelle des preuves et de la logique. C’est, en réalité, une foi religieuse crue seulement par un endoctrinement prolongé. Et il n’y a presque rien que les adorateurs de l’État trouvent plus existentiellement terrifiant que de contempler la possibilité que « l’État » — leur sauveur et protecteur, professeur et maître — n’existe pas en réalité et n’a en fait jamais existé. (The most dangerous superstition)
  • Il est triste de constater qu'il est beaucoup difficile de convaincre les gens qu'ils devraient être libres, que de les convaincre qu'ils devraient être mis en esclavage.

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.