Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Marché noir : Différence entre versions

De Wikiberal
(Citations)
(Citations)
Ligne 20 : Ligne 20 :
 
* Le travail au noir et la fraude fiscale, commodément associés à la spéculation financière, deviennent les boucs émissaires d’une classe politique devenue incapable de financer ses innombrables promesses électorales. ([[Patrick Smets]])
 
* Le travail au noir et la fraude fiscale, commodément associés à la spéculation financière, deviennent les boucs émissaires d’une classe politique devenue incapable de financer ses innombrables promesses électorales. ([[Patrick Smets]])
 
* Le marché noir tel qu'il s'est développé dans tous les pays communistes avant la chute des nomenklatura a constitué tout à la fois une revanche de l'économie réelle, une tentative pour les individus de continuer à respirer face au risque d'une asphyxie imposée, et la manifestation pratique du rejet d'un système si bienveillant qu'il condamnait des populations entières à une grande maladie du sommeil. ([[Guy Millière]], ''Faut-il faire l'éloge de la fraude fiscale'')
 
* Le marché noir tel qu'il s'est développé dans tous les pays communistes avant la chute des nomenklatura a constitué tout à la fois une revanche de l'économie réelle, une tentative pour les individus de continuer à respirer face au risque d'une asphyxie imposée, et la manifestation pratique du rejet d'un système si bienveillant qu'il condamnait des populations entières à une grande maladie du sommeil. ([[Guy Millière]], ''Faut-il faire l'éloge de la fraude fiscale'')
 +
* Étant donné que les impôts sont du vol, il ne peut y avoir aucun mal à ne pas payer les voleurs ou à mentir sur son revenu et ses actifs imposables. Pour autant, ce n’est pas prudent ou sage de faire cela -après tout, comme Nietzsche l’a dit, l’État est « le plus froid de tous les monstres froids » et il peut ruiner votre vie, même vous détruire, si vous n’obéissez pas à ses règles. Mais cela ne fait aucun doute qu’il est juste de ne pas payer d’impôt. ([[Hans-Hermann Hoppe]], interview pour Philosophie Magazine, mars 2011)
  
 
{{portail économie}}{{portail politique}}
 
{{portail économie}}{{portail politique}}

Version du 16 avril 2014 à 08:18

Un marché noir est un marché clandestin et illégal.

Le marché noir est un moyen qu'utilise la société civile pour contourner certains obstacles d'origine politique ou économique :

  • pénuries, réglementations et rationnements étatiques, faisant monter les prix des marchandises, notamment en temps de guerre
  • marché noir des devises pour contourner la faiblesse d'une monnaie-fiat imposée par l’État, de peu de valeur et minée par l'inflation
  • commerces interdits par la loi : drogues, armes, organes humains
  • volonté d'échapper à l'impôt dans un enfer fiscal, vente sous le manteau, contrebande (le marché noir permet d'échapper à la TVA)
  • travail dissimulé, pour des clandestins ou des personnes voulant échapper aux charges sociales ou à l'impôt sur le revenu
  • volonté politique d'échapper au marché réglementé (agorisme)

Les libertariens sont favorables au marché noir et au travail au noir. On peut montrer qu'un travail au noir enrichit davantage le pays qu'un même travail déclaré, car tout ce qui enrichit l’État appauvrit le pays et ses habitants (voir aussi : loi de Bitur-Camember).

Voir aussi

Citations

  • Quand une personne, autre que vous, échappe à l’impôt d’une manière ou d’une autre, soit qu’elle travaille au noir, soit qu’elle aille s’installer à l’étranger, soit qu’elle ait placé son argent dans un paradis fiscal, elle limite le pouvoir de vous voler : elle empêche les hommes de l’État d’accroître les taux d’imposition. (François Guillaumat)
  • Le travail au noir et la fraude fiscale, commodément associés à la spéculation financière, deviennent les boucs émissaires d’une classe politique devenue incapable de financer ses innombrables promesses électorales. (Patrick Smets)
  • Le marché noir tel qu'il s'est développé dans tous les pays communistes avant la chute des nomenklatura a constitué tout à la fois une revanche de l'économie réelle, une tentative pour les individus de continuer à respirer face au risque d'une asphyxie imposée, et la manifestation pratique du rejet d'un système si bienveillant qu'il condamnait des populations entières à une grande maladie du sommeil. (Guy Millière, Faut-il faire l'éloge de la fraude fiscale)
  • Étant donné que les impôts sont du vol, il ne peut y avoir aucun mal à ne pas payer les voleurs ou à mentir sur son revenu et ses actifs imposables. Pour autant, ce n’est pas prudent ou sage de faire cela -après tout, comme Nietzsche l’a dit, l’État est « le plus froid de tous les monstres froids » et il peut ruiner votre vie, même vous détruire, si vous n’obéissez pas à ses règles. Mais cela ne fait aucun doute qu’il est juste de ne pas payer d’impôt. (Hans-Hermann Hoppe, interview pour Philosophie Magazine, mars 2011)
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.