Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Masahiko Aoki : Différence entre versions

De Wikiberal
(Bibliographie)
 
Ligne 93 : Ligne 93 :
 
* [[2000]], Institutional Evolution as Punctuated Equilibria, In: [[Claude Ménard]], dir., Institutions, Contracts and Organizations: Perspectives from New Institutional Economics, Cheltenham, Edward Elgar Publishing, pp11-36
 
* [[2000]], Institutional Evolution as Punctuated Equilibria, In: [[Claude Ménard]], dir., Institutions, Contracts and Organizations: Perspectives from New Institutional Economics, Cheltenham, Edward Elgar Publishing, pp11-36
  
* [[2001]], Toward A Comparative Institutional Analysis. Cambridge: MIT Press
+
* [[2001]], "Toward A Comparative Institutional Analysis", Cambridge: MIT Press
 +
 
 +
* [[2007]], "Endogenizing institutions and institutional change", J. Inst. Econ. Vol 3, pp1–31
  
 
== Liens externes ==
 
== Liens externes ==

Version actuelle datée du 4 décembre 2019 à 15:29

Masahiko Aoki
Économiste

Dates né en 1938
Masahiko Aoki
Tendance
Origine Japon Japon
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Masahiko Aoki

Masahiko Aoki, né au Japon, en 1938, est un économiste japonais. Il est le théoricien de la firme J.

Parcours universitaire :

  • 1962 B.A., Économie, Université de Tokyo
  • 1964 M.A., Économie, Université de Tokyo
  • 1967 Ph.D., Économie, Université du Minnesota, Thèse : Increasing Returns to Scale and the Market Mechanism

En 1990, Masahiko Aoki observe qu'il existe une différence majeure entre les entreprises américaines et les entreprises japonaises. Les hiérarchies des entreprises occidentales combinent les rôles de coopération et de coordination, alors que les hiérarchies japonaises existent principalement pour fournir des structures d'incitation afin de soutenir la coopération. Mais, la coordination se produit en dehors de la hiérarchie formelle.


Les firmes H et J

Les firmes Hiérarchiques et Japonaises sont les deux principaux modèles utilisés par Aoki. Il note l'opposition des formes de coordination et d'incitation.

La firme H

  • Coordination verticale :
  • respect de la structure hiérarchique,
  • centralisation de l'information,
  • peu d'autonomie du salarié dans l'entreprise.
  • Incitation horizontale :
  • possibilité de changer facilement d'entreprise par le biais du marché du travail,
  • peu d'attachement à l'entreprise (en terme de compétences)

La firme J

  • Coordination horizontale :
  • transfert d'information entre unités sans passer par la hiérarchie,
  • flexibilité des compétences,
  • moins de services administratifs.
  • incitation verticale :
  • insertion à long terme dans l'entreprise,
  • difficultés à retrouver du travail hors de l'entreprise,
  • rémunération supérieure à celle du marché.

Ces modèles ne fonctionnent que s'ils sont cohérents avec les règles institutionnelles et le degré de stabilité de l'environnement.

Théorie générale des institutions

Le traitement de l'information

Aoki a défini trois formes de circulation de l'information

  • La "décomposition hiérarchique" (HD) : informations venant de l'extérieur sont traités par une unité et transmise sous forme d'ordre
  • L'"assimilation de l'information" (IA) : l'information est traitée en coopération par plusieurs unités
  • L'"encapsulation de l'information" (IE) : l'information est traitée indépendamment par chaque unité.

Les situations réelles combinent bien sûr ces différentes formes. On analyse d'une part la connexion verticale de l'information (lien hiérarchique) et la connexion verticale (entre services de même niveau).

Les institutions

  • sont le résultats d'un jeu (au sens de la théorie des jeux).
  • équilibre de Nash : les agents ont intérêt à respecter les règles
  • auto-renforcement de l'institution
  • est un indicateur de l'action des autres acteurs simplifiant les problèmes en situation de rationalité limitée.
  • analogue aux prix chez Hayek.
  • évolution dépendante des interactions des individus et des autres institutions existantes

La Coase Box

  • Nommée en hommage à Ronald Coase
  • Modèle de jeu générique
  • Permet de comprendre la prise de décision dans un contexte institutionnel donné.
  • Paramètres liés à l'agent
  • Niveau micro : éléments internes au choix de l'agent
  • Niveau macro : éléments externes au choix de l'agent
  • Paramètres liés au jeu
  • Règles de bases du jeu
  • Variables endogènes du jeu
Règles de bases du jeu Variables endogènes du jeu
Niveau micro : éléments internes au choix de l'agent L'ensemble des actions possibles (A) Les choix stratégiques de l'agent (S)
Niveau macro : éléments externes au choix de l'agent La fonction de conséquence (CO) Anticipation du choix des autres agents (E)

Bibliographie

  • 1984, The Cooperative Game Theory of the Firm, Oxford: Clarendon Press
  • 1986, Horizontal versusVertical Information Structure of the Firm, American Economic Review, 76: 971–983
  • 1988, Information, Incentives, and Bargaining in the Japanese Economy, Cambridge (UK): Cambridge University Press
  • 1990,
    • a. Toward an Economic Model of the Japanese Firm, Journal of Economic Literature, 28 (1): 1–27
    • b. avec B. Gustaksson et Oliver Williamson, The Firm as a Nexus of Treaties, London: Sage
  • 2000, Institutional Evolution as Punctuated Equilibria, In: Claude Ménard, dir., Institutions, Contracts and Organizations: Perspectives from New Institutional Economics, Cheltenham, Edward Elgar Publishing, pp11-36
  • 2001, "Toward A Comparative Institutional Analysis", Cambridge: MIT Press
  • 2007, "Endogenizing institutions and institutional change", J. Inst. Econ. Vol 3, pp1–31

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.