Max Borders

Max Borders
journaliste, essayiste

Dates
Max-borders.jpg
Tendance libéral classique
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Autres articles sur Max Borders

Citation
inter lib.org sur Max Borders

Max Borders est le directeur exécutif de l'association "Social Evolution" ("évolution sociale"). Il est membre du réseau de la faculté de la Foundation for Economic Education. Il est le directeur de "Idea Accounts and Creative Development for Emergent Order" (Compte rendus d'idées et développement créatif pour un ordre émergent). Auparavant, il fut le rédacteur en chef de la revue "The Freeman" et directeur du contenu de la FEE. Il est également le cofondateur de l'événement "Voice & Exit", du livre "After Collapse et The Social Singularity" et co-fondateur de la conférence/festival Future Frontiers.

Les entreprises sociales de Max Borders

Voice and Exit est un événement annuel qui se tient à Austin, la ville où il réside, évènement qu'il a co-fondé en 2012 avec Seth Blaustein, un talentueux cinéaste. Ils voulaient un rassemblement qui mêle la saveur intellectuelle à la vision esthétique et dans une certaine mesure qui soit complètement consacré à l'épanouissement de l'humanité. À plusieurs reprises, l'accent a été mis sur la technologie, en particulier sur le grand livre distribué (blockchain) et sur les crypto-monnaies. Certains ont comparé cet évènement au festival "Burning Man", ce qui peut être une évaluation juste pour ses prémisses mais assez restrictive tout de même dans le sens où il s'agit d'une manifestation participative et qu'elle est ouverte aux idées radicales.

L'objectif de l'association "Social Evolution", que Max Borders a lancé, est dédié à la libération des personnes et à la résolution des problèmes sociaux par l'innovation de règles juridiques qui sont initiées et soutenues par des algorithmes comme la technologie blockchain. Les administrateurs de Social Evolution sont des personnes engagées et axées sur l'innovation comme Brian Robertson[1], Colin Pape[2], Michael Strong[3], Matt McKibbin[4] et James Anderson[5].

Détourner l'avènement de l'apocalypse des robots

Dans son livre écrit en 2018, Max Borders confronte deux alternatives au futur de l'humanité. La singularité sociale doit s'opposer au risque de la disparition de l'humanité avec l'émergence de l'ère des robots. L'auteur propose la décentralisation afin de transcender le système politique actuel et de créer une nouvelle prospérité au niveau mondial. Mais, il craint que vienne rapidement l'apocalypse des robots. Alors, il considère que la politique telle que nous la connaissons aujourd'hui arrive à son terme. Les êtres humains seront bientôt las de subir des ordres hiérarchiques. Max Borders prédit une organisation sociale en forme de ruche avec des structures institutionnelles médiatrices comme l'éducation, les médias et les institutions financières qui vont se transformer. Certes il s'agit d'un livre futuriste mais pas de science fiction. Il a la particularité de remettre en question les grands centres de pouvoir politique centralisés. Car, Max Borders voit un grand danger de l'intelligence artificielle qui risque de faire disparaître notre singularité sociale. Pour cela, les individus doivent rester des humains en gardant leurs valeurs individuelles et apprendre à se réorganiser pour collaborer d'une nouvelle façon. Des réseaux d'intelligences individuelles permettront de rivaliser avec l'IA. Ce manifeste pour la décentralisation promet donc que les milliards de petits actes de subversions interconnectées aideront chaque être humain à mener une vie plus riche et plus saine sans l'avènement d'une société robotisée ou d'individus convertis au transhumanisme.

Informations complémentaires

Notes et références

  1. Brian J. Robertson est un entrepreneur expérimenté et l'auteur du livre "Holacracy : The New Management System for a Rapidly Changing World" ("Holacracy: Le nouveau système de gestion pour un monde en évolution rapide") et du livre "Holacracy: The Revolutionary Management System that Abolishes Hierarchy" ("Holacratie : le système de gestion révolutionnaire qui abolit la hiérarchie"). Il est reconnu pour son travail de développement d'Holacracy®, une pratique d'autogestion pour la gestion d'entreprises réactives et axées sur les objectifs. L'holacratie distribue l'autorité et la prise de décision dans une organisation et définit les personnes non pas par la hiérarchie et les titres, mais par les rôles clairs que chaque individu joue dans l'entreprise. Dans les entreprises traditionnelles, les managers prennent les décisions et les travailleurs exécutent le plan. Elle est à l'opposé de la manière clichée de diriger une entreprise en créant de la clarté et précisant qui est responsable de quoi et qui prend chaque type de décision. Elle engendre des organisations rapides, agiles qui poursuivent leur objectif en s'adaptant rapidement, et non en suivant un plan daté et artificiel. Grâce à l'holacratie, les organisations surmontent les obstacles en cours de route. Visuellement, l'organisation ressemble à un nid en forme de cercles, et surtout pas à une pyramide. Elle convient particulièrement au modèle des start-ups qui apprécient les systèmes innovants, disruptifs et éprouvés qui transforme tout le monde dans l'entreprise en leader. De plus, l'holacratie est modulaire, elle peut s'ppliquer pour l'ensemble de l'entreprise, au sein d'un service ou au niveau individuel. Parmi les nombreux entrepreneurs qui gèrent leur entreprise avec le système de l'holocratie figurent Tony Hsieh, PDG de Zappos.com (auteur du best-seller #1 du New York Times Delivering Happiness), Evan Williams (co-fondateur de Blogger, Twitter et Medium) et David Allen.
    Brian J. Robertson, 2015, "Holacracy : The New Management System for a Rapidly Changing World", Henry Holt and Co.
    Brian J. Robertson, 2015, "Holacracy: The Revolutionary Management System that Abolishes Hierarchy", Penguin
  2. Colin Pape est un entrepreneur en série qui a fondé le réseau de commerce communautaire, ShopCity.com. Il est également co-fondateur et PDG de Presearch.io, un concurrent décentralisé de Google dans le domaine des moteurs de recherche.
  3. Michael Strong est un entrepreneur de l'éducation et de Startup City. il a reçu une formation à Harvard, au St. John's College et à l'Université de Chicago pour préparer son doctorat. Il a fait ses recherches sur une thèse portant sur « Les idées et la culture en tant que capital humain » sous la direction du lauréat du prix Nobel d'économie Gary Becker. Il est l'auteur des livres "The Habit of Thought" (L'habitude de penser) et de "Be the Solution: How Entrepreneurs and Conscious Capitalists Can Solve All the World's Problems" ("Soyez la solution : comment les entrepreneurs et les capitalistes conscients peuvent résoudre tous les problèmes du monde"). Il est actuellement PDG de Freedom Lights Our World (FLOW), Inc., l'organisation à but non lucratif qu'il a cofondée avec John Mackey. Il est également le co-fondateur des organisations Conscious Capitalism et Radical Social Entrepreneurs. Il a créé plusieurs écoles privées à charte de haute performance, dont KoSchool, une école qui a été nommée la 36e meilleure école des États-Unis sur l'indice de défi du Washington Post. Il blogue sur le thème du gouvernement entrepreneurial en mettant l'accent sur les zones franches et les villes libres gérées par le secteur privé.
  4. Matt McKibbin est un évangéliste de la décentralisation, un gourou du développement des affaires par le le capital-risque et un passionné des blockchains et des contrats intelligents. Il est le fondateur de Decentralization.network, une organisation consacrée au développement d'initiatives dans le domaine de la blockchain et de la tokenisation.
  5. James Anderson est co-fondateur de Blockchain Investor et ancien responsable marketing chez IHS (Institute for Human Studies) et de la FEE (Foundation for Economic Education). Il est fasciné par tout ce qui concerne la crypto-monnaie et l'espace de tokenisation.

Publications

  • 2012,
    • a. "Superwealth: Why We Should Stop Worrying about the Gap between Rich and Poor", hrone Publishing Group
    • b. "Never Mind the Gap", The Freeman, March, vol 62, n°2, pp19-24
  • 2018, "The Social Singularity: How decentralization will allow us to transcend politics, create global prosperity, and avoid the robot apocalypse", Social Evolution Press

Liens externes