Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Pédagogie à valeur entrepreneuriale : Différence entre versions

De Wikiberal
(La gestion de classe facilitée par la pédagogie à valeur entrepreneuriale)
(La gestion de classe facilitée par la pédagogie à valeur entrepreneuriale)
 
Ligne 32 : Ligne 32 :
 
Du fait de l'amélioration de la motivation et de la discipline, la gestion de classe est facilitée<ref>La notion de gestion de classe fait référence à l’ensemble des actes réfléchis et séquentiels que pose un enseignant pour produire des apprentissages.</ref>. Les élèves prennent conscience rapidement que la réussite ou l’échec du projet est entre leurs mains. Leur motivation s’accroit donc naturellement sans apport externe. Les interventions du professeur, suite à une baisse de concentration de l'élève, sont moins fréquentes. Cela permet des gains de temps pour une pédagogie de remédiation en accordant plus de soutien à leurs élèves en difficulté d'apprentissage.
 
Du fait de l'amélioration de la motivation et de la discipline, la gestion de classe est facilitée<ref>La notion de gestion de classe fait référence à l’ensemble des actes réfléchis et séquentiels que pose un enseignant pour produire des apprentissages.</ref>. Les élèves prennent conscience rapidement que la réussite ou l’échec du projet est entre leurs mains. Leur motivation s’accroit donc naturellement sans apport externe. Les interventions du professeur, suite à une baisse de concentration de l'élève, sont moins fréquentes. Cela permet des gains de temps pour une pédagogie de remédiation en accordant plus de soutien à leurs élèves en difficulté d'apprentissage.
  
Bien avant l'introduction des neurosciences dans la pédagogie, l'enseignant avait continuellement le souci d’adapter son approche pédagogique à ses élèves pour leur permettre d’apprendre et de développer les compétences disciplinaires prévues au Programme de formation de l’école. Pourtant, rares étaient ceux dont la préoccupation étaient d’adapter leurs méthodes pédagogiques à leurs élèves pour capter davantage leur attention et de mieux les motiver. Faute d'alternatives pédagogiques<ref>Comme autres modèles de pédagogie alternative, on peut citer l'école Montessori ou la méthode Freinet.
+
Bien avant l'introduction des neurosciences dans la pédagogie, l'enseignant avait continuellement le souci d’adapter son approche pédagogique à ses élèves pour leur permettre d’apprendre et de développer les compétences disciplinaires prévues au Programme de formation de l’école. Pourtant, rares étaient ceux dont la préoccupation étaient d’adapter leurs méthodes pédagogiques à leurs élèves pour capter davantage leur attention et de mieux les motiver. Faute d'alternatives pédagogiques<ref>Dans une pédagogie alternative, l’enfant est placé au cœur des préoccupations pédagogiques. Il devient l’essence même d’un système éducatif qui s’adapte aux besoins de l'enfant et non pas l’inverse.
 +
 
 +
Comme autres modèles de pédagogie alternative, on peut citer la [[méthode Montessori]] ou celle de Célestin Freinet, de Steiner, de Loczy, la pédagogie systémique, les écoles démocratiques) qui s'inspirent souvent de la théorie des intelligences multiples…).
 +
 
 
* [[1971]], Célestin Freinet, "Pour l'école du peuple", Paris, Maspero
 
* [[1971]], Célestin Freinet, "Pour l'école du peuple", Paris, Maspero
 
* [[1989]], R. Fonvieille, "L’Aventure du mouvement Freinet", Méridiens Klincksieck, Paris
 
* [[1989]], R. Fonvieille, "L’Aventure du mouvement Freinet", Méridiens Klincksieck, Paris

Version actuelle datée du 24 mars 2020 à 11:25

La pédagogie à valeur entrepreneuriale consiste à mettre en place des pratiques pédagogiques entrepreneuriales en milieu scolaire dès le plus jeune âge[1]. Ces démarches sont orientées vers la compréhension de l'esprit d'entreprise, des valeurs entrepreneuriales et de sa mise en actions concrètes par les élèves. Même si la pédagogie à valeur entrepreneuriale dispose de points communs avec la création d'une micro-entreprise scolaire[2], elle s'en différencie nettement sur deux points[3]. Il ne s'agit pas non plus d'une éducation entrepreneuriale afin de former de jeunes entrepreneurs précoces[4]. L'attention de la pédagogie à valeur entrepreneuriale se porte sur l'émergence de la pensée entrepreneuriale chez les élèves, strictement dans le cadre du programme scolaire. Cela implique, chez l'éducateur, d'adopter une pédagogie alternative à la pédagogie traditionnelle.

La valeur ajoutée de l'enseignant se renforce

Avec la pédagogie à valeur entrepreneuriale, l'enseignant change de rôle. De transmetteur de savoir, il devient facilitateur. De directeur de conscience, il anime et guide peu à peu des apprenants qui gagnent en estime de soi et en autonomie lors d'exercices répétés et progressifs. L'enseignant accompagne et soutient les élèves dans des séances de petits groupes managériaux correspondant à un contenu pédagogique de référence[5]. Il aide à clarifier le besoin identifié par les futurs élèves entrepreneurs. Il permet de structurer les étapes des différentes actions hétérogènes à mettre en œuvre. Il donne des indices pour relier les actions des étapes du projet entrepreneurial. Il oriente sur les démarches à prioriser.

La valeur ajoutée de l’enseignant n’est pas de monopoliser la fourniture du savoir. Il agit comme un médiateur, en position de relation d’aide. Sa force pédagogique est conditionnée par sa motivation à encourager et à apprécier l'évolution du projet entrepreneurial tant dans sa phase de forte mobilisation d'énergie physique que lors des périodes de réflexion. L'apprenant n'est plus seul dans son apprentissage ce qui facilite son éveil émotionnel et moteur dans le groupe. Les autres apprenants ont un rôle de connexion et d'émulation, voire de discipline sur eux-mêmes et sur les autres.

Le triangle de la pédagogie à valeur entrepreneuriale

Dans l'approche traditionnelle, le professeur était placé en hauteur sur une estrade face à plusieurs rangées d'élèves. La relation était binaire. Dans la pédagogie à valeur entrepreneuriale, la relation est devenue ternaire car elle introduit le cadre de pensée de l'esprit d'entreprise. L'accompagnement qu'effectue l'enseignant est efficace lorsqu’il se réalise en collaboration avec d’autres intervenants scolaires (en travaillant en concertation avec les membres de l’équipe pédagogique) et avec des acteurs externes (par exemple un parent ou un représentant du monde du travail).

Certains observateurs pourraient être choqués d'intégrer l’entrepreneuriat à la pratique séculaire de l'enseignement. Or, il s'avère que la réalisation de projets entrepreneuriaux s’intègre parfaitement à la pratique de l'enseignement. Cette approche apporte des changements dans de nouvelles méthodes pédagogiques. En outre, une pédagogie qui accepte les échecs a tendance à conforter une culture entrepreneuriale en comparaison avec une conception pédagogique qui considère les échecs comme inacceptables ou comme une honte. Il va de soi que la réussite de l'élève est essentielle dans la pédagogie à valeur entrepreneuriale, mais elle s'effectue par tâtonnement d'essais et d'erreurs. La pédagogie à valeur entrepreneuriale octroie à l’élève, le rôle qui lui revient dans ses apprentissages, c'est à dire d'être le premier acteur de sa vie.

Le recours à la pédagogie entrepreneuriale modifie radicalement le regard interne et externe des intervenants vis à vis de l’entrepreneuriat. Peu à peu, l'image caricaturale de l'entrepreneur avide fait place à des qualités intrinsèques nécessaires à une bonne scolarisation de l'enfant comme l'esprit de partage à la création de l'œuvre commune, de la discipline et de la rigueur, du développement de l’esprit d’équipe, du goût de l'effort et du gain naturel à l’autonomie. L'enfant accroît son sentiment d’efficacité personnelle (SEP)[6]. Il renforce sa croyance dans sa capacité d’organiser et de se comporter de telles manières à produire les résultats souhaités.

La gestion de classe facilitée par la pédagogie à valeur entrepreneuriale

La pédagogie à valeur entrepreneuriale aide les enseignants à mettre en place une pédagogie différenciée[7] en prenant en compte les différences entre les élèves. Au lieu d'avoir un seul modèle pédagogique, les enseignants peuvent varier davantage leurs stratégies. Tous les élèves ne progressent pas au même rythme et n’empruntent pas les mêmes chemins de compréhension.

Du fait de l'amélioration de la motivation et de la discipline, la gestion de classe est facilitée[8]. Les élèves prennent conscience rapidement que la réussite ou l’échec du projet est entre leurs mains. Leur motivation s’accroit donc naturellement sans apport externe. Les interventions du professeur, suite à une baisse de concentration de l'élève, sont moins fréquentes. Cela permet des gains de temps pour une pédagogie de remédiation en accordant plus de soutien à leurs élèves en difficulté d'apprentissage.

Bien avant l'introduction des neurosciences dans la pédagogie, l'enseignant avait continuellement le souci d’adapter son approche pédagogique à ses élèves pour leur permettre d’apprendre et de développer les compétences disciplinaires prévues au Programme de formation de l’école. Pourtant, rares étaient ceux dont la préoccupation étaient d’adapter leurs méthodes pédagogiques à leurs élèves pour capter davantage leur attention et de mieux les motiver. Faute d'alternatives pédagogiques[9], les plus volontaires étaient bien embarrassés. Aujourd'hui, avec la pédagogie à valeur entrepreneuriale, l'éducateur peut initier des formes d'intelligence de l'élève qui, autrefois, étaient complètement ignorées de l'éducation nationale. La mise en activité entrepreneuriale de l’enfant, l'aide à mieux comprendre et à mieux retenir par rapport à d'autres formes pédagogiques traditionnelles (orales, visuelles)[10]. Grâce à ses diverses habiletés, l'élève plonge joyeusement et librement au cœur de l’action. Généralement, les élèves adorent s’engager dans des activités qui s'écartent du cadre scolaire traditionnel, ils acceptent alors mieux de se mobiliser autour d’un objectif commun, ce qui crée un climat d’entraide en vue de l’aboutissement du projet entrepreneurial. Quasiment tous les élèves prennent conscience de leur responsabilité individuelle pour atteindre le but commun.

Annexes

Notes et références

  1. Alors que la France est encore très en retard dans le domaine de la pédagogie à valeur entrepreneuriale, les membres du ministère de l'éducation du Québec se félicitent de cette avancée pédagogique.
    • 2006, Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), "Développer et vivre une culture entrepreneuriale au primaire et au secondaire", Québec : Gouvernement du Québec
  2. La micro-entreprise scolaire et le projet entrepreneurial ont deux objectifs en commun :
    1. Trouver une idée de produit ou de service qui va pouvoir être fabriqué et/ou distribué par les élèves et qui va constituer le cœur de l'activité;
    2. S’organiser en vue de prendre en charge les différentes tâches et responsabilités inhérentes à la bonne marche de l'activité;
  3. Dans la pédagogie à valeur entrepreneuriale, il n'y a pas la contrainte de réaliser un profit d’ordre financier, ce qui implique une moindre tension dans la démarche commerciale et dans les négociations avec d'éventuels fournisseurs. Généralement, la création de la micro-entreprise scolaire nécessite de rassembler un capital de départ pour lancer l’activité. Pour le projet de la pédagogie à valeur entrepreneuriale, les élèves agissent en tant qu'entrepreneurs bricoleurs, ils font œuvre de débrouillardise pour que leur projet puisse se créer et se développer sans capital important.
  4. Ne nous trompons pas d'objectif, la pédagogie à valeur entrepreneuriale ne vise pas à produire des mini-entrepreneurs en série.
  5. Par exemple, le socle commun de connaissances de l'éducation nationale avec les compétences qui doivent être acquises correspondantes
  6. Voir les travaux d'Albert Bandura
  7. La pédagogie différenciée prend en compte le point de vue selon lequel les élèves s’investissent davantage dans leur apprentissage et apprennent d’une manière plus soutenue si les enseignants sont proactifs et préparent leurs cours en tenant compte de leurs différences et de leurs ressemblances. Le modèle de la pédagogie différenciée comprend cinq principales composantes :
    • (1) des tâches respectant les caractéristiques des apprenants;
    • (2) un programme d’enseignement mixant une pédagogie basée sur la compréhension et de la mémorisation;
    • (3) une gestion de classe flexible;
    • (4) une évaluation continue;
    • (5) une co-construction d’apprentissage par le groupe.
  8. La notion de gestion de classe fait référence à l’ensemble des actes réfléchis et séquentiels que pose un enseignant pour produire des apprentissages.
  9. Dans une pédagogie alternative, l’enfant est placé au cœur des préoccupations pédagogiques. Il devient l’essence même d’un système éducatif qui s’adapte aux besoins de l'enfant et non pas l’inverse. Comme autres modèles de pédagogie alternative, on peut citer la méthode Montessori ou celle de Célestin Freinet, de Steiner, de Loczy, la pédagogie systémique, les écoles démocratiques) qui s'inspirent souvent de la théorie des intelligences multiples…).
    • 1971, Célestin Freinet, "Pour l'école du peuple", Paris, Maspero
    • 1989, R. Fonvieille, "L’Aventure du mouvement Freinet", Méridiens Klincksieck, Paris
    • 1996, P. Boumard, "Célestin Freinet", PUF. Paris
    • 1999, Henri Peyronie, "Célestin Freinet. Pédagogie et émancipation", Hachette
    • 1999, Bernard Schneuwly, "Freinet, Vygotsky et l’écrit", In: Pierre Clanché, Éric Debarbieux, Jacques Testanière, dir., "La pédagogie Freinet. Mises à jour et perspectives", Presses universitaires de Bordeaux
    • 2005, Dominique Tiberi, "Citoyen en classe Freinet : Journal d’une classe coopérative", L’Harmattan. Paris
    • 2005, Alain Vergnioux, "Cinq études sur Célestin Freinet", Presses universitaires de Caen
    • 2007, Y. Reuter, "Une école Freinet : Fonctionnement et effets d’une pédagogie en milieu populaire", Paris : L’Harmattan
  10. Un enfant retient 90 % de ce qu'il fait, comparativement à 10 % de ce qu’il lit, 20 % de ce qu'il voit, 30 % de ce qu'il entend.

Bibliographie

  • 2007, Jarna Heinonen, "An entrepreneurial‐directed approach to teaching corporate entrepreneurship at university level", Education + Training, Vol 49, n°4, pp310-324
  • 2013, M-C. Harnois, "Résultats de l’analyse des retombées et des facteurs de succès des projets entrepreneuriaux réalisés en milieu défavorisé dans le cadre du projet Valoris", In: G. Samson, D. Morin, dir., "Les retombées de l’entrepreneuriat éducatif : du primaire à l’université", Québec : Presses de l’Université du Québec, pp35-52

Liens videos

Comment citer cette page