Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Pacte du Mayflower

De Wikiberal
Révision datée du 10 décembre 2017 à 13:29 par Domi2 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Mayflower, engraving, 1905. The Granger Collection, New York
Histoire des États-Unis

Le Mayflower (ou Fleur de Mai) était un vaisseau marchand de 90 pieds (27,4 mètres) et 180 tonneaux du XVIIe siècle.

En l'an 1620, il transportait 102 immigrants anglais[1] (« The Pilgrim fathers » ou « Pères pèlerins ») entre Plymouth, en Angleterre, et la colonie de Plymouth, dans le Massachusetts.

Bien que l'Amérique du Nord fut déjà connue depuis près d'un siècle par les Espagnols, les Anglais ne commencèrent à la coloniser qu'en 1584 avec l'envoi de navires vers la fameuse colonie de Roanoke, la « Colonie Perdue ». Cette première tentative d'installation durable ayant échoué, les Anglais renvoyèrent des navires en 1606 en Virginie, alors récemment achetée à l'Espagne où ils fondèrent le fort de Jamestown (qui fut plus tard détruit par les Amérindiens, la famine, le paludisme et les rudes hivers).

Le Mayflower quitta Plymouth le 6 septembre 1620, pour jeter l'ancre à Cap Cod, sur la côte est de l'Amérique du Nord, le 11 novembre de la même année.

Parmi les occupants du bateau se trouvaient trente-cinq pèlerins protestants très pieux, fuyant les persécutions de Jacques Ier et à la recherche d'un lieu pour pratiquer librement leur religion ; ainsi que 67 « étrangers ». La plupart des passagers venait de milieux modestes (petits fermiers, artisans...) et ils adhéraient tous aux principes puritains.

Le bateau quitta Londres en juillet 1620, accompagné d'un autre navire, le Speedwell, qui rebroussa chemin suite à une avarie dans la coque. Après deux escales (à Southampton le 5 août ; à Dartmouth, le 12 août), le Mayflower quitta Plymouth le 6 septembre. Après une halte pour se ravitailler à Terre-Neuve auprès de pêcheurs locaux, une tempête menaça le bon déroulement de l'expédition. Le mauvais temps obligea le vaisseau à aborder les rivages de l'Amérique tout près du Cap Cod dans le Massachusetts, le 21 novembre, et non sur les bords du fleuve Hudson, but initial du voyage.

Ces Européens furent les premiers colons à s'établir durablement en Nouvelle-Angleterre, où ils décidèrent de fonder la ville de Plymouth.

Un pacte contenant un certain nombre de lois, et régissant les principes de la future colonie (plus connu sous le nom de Mayflower Compact Act), fut signé à bord du navire par les passagers.

L'hiver 1620 fut particulièrement rude: 62 colons périrent de froid et de faim car le sol se prêtait mal à la culture. Mais, grâce à l'aide d'Indiens qui leur enseignèrent la plantation du maïs, certains subsistèrent. Ainsi, un an plus tard, ils purent fêter leur première moisson et le premier anniversaire de l'arrivée du Mayflower. Il fut plus tard décrété que le dernier jeudi de novembre serait désormais un jour béni, un jour de repos où l'on remercierait Dieu de sa clémence, c'est l'origine de la fête de Thanksgiving.

Les pèlerins du Mayflower, les « Pilgrim Fathers », sont souvent considérés comme les pères fondateurs des futurs États-Unis d'Amérique.

Présidents des États-Unis descendant en ligne directe des passagers du Mayflower

Notes et références

  1. Bernard Vincent (dir.), Histoire des États-Unis, Paris, Champs Flammarion, 1997,

Liens internes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.