Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Sionisme

De Wikiberal
Révision datée du 2 février 2020 à 19:00 par Aphrael75 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


45px-W21-1a.png un éditeur est en ce moment même en train de travailler en profondeur sur cet article. Merci de ne pas le modifier pour limiter les risques de conflit de versions jusqu'à disparition de cet avertissement. Vous pouvez consulter l'ancienne version.

Enlevez ce modèle dès que la refonte est finie ; si la refonte doit être continuée, laissez-le.

Le sionisme (Tsionout en hébreu) désigne à la fois, un projet politique associé à une orientation territoriale et historique juives, un problème lié à question de l'émancipation du peuple juif, ou un mouvement de rassemblement politique des Juifs avec la volonté de création et instauration de l’État d’Israël. Le sionisme est généralement compris comme l'idée ou la vocation politique d'un retour du peuple juif en « Terre Sainte », suite notamment aux circonstances de dispersion et exil, et les menaces de l'antisémitisme en Europe et Russie. Le sionisme est une des solutions apportées à la condition marginale et précaire des juifs au XIXe siècle, projet aux multiples dimensions : territorial, politique, sécuritaire, culturel, humanitaire et confessionnel.

Les prémices

Aux temps modernes, c'est à partir de la Révolution française que les juifs furent confrontés aux prolégomènes de l’Etat-nation sécularisé. Le sentiment antijuif a commencé à prendre des nouvelles formes, parallèlement avec les débats sur l’accession des juifs à la citoyenneté au sein des nations qui les accueillent. Les réponses ou solutions apportées, voir les polémiques, ont ouvert ce qui allait devenir la die Judenfrage, la question juive.

Citations

«Considérant le destin juif, Spinoza a fait quelques suggestions en faveur de la rédemption des juifs... la première condition pour nourrir un espoir raisonnable quelconque de la fin de l’exil est que les juifs se débarrassent des fondements de leur religion, c’est-à-dire se débarrassent de l’esprit du judaïsme. Car Spinoza pensait que cet esprit répugne aux entreprises guerrières et à l’énergie nécessaire au gouvernement. A ma connaissance, c’est là la suggestion la plus ancienne d’une solution purement politique du problème juif : la substitution d’une solution purement politique au miracle de la rédemption, rédemption à laquelle les hommes ne peuvent contribuer, si même ils le peuvent, que par une vie de piété. C’est là la première ébauche d’anticipation du sionisme radicalement politique. »
    — Leo Strauss

Références


Liens externes


Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.