Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Stephen McIntyre

De Wikiberal
Stephen McIntyre
Blogueur scientifique

Dates
Stephen McIntyre.jpg
Tendance Ecolosceptique
Origine Canada Canada
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Stephen McIntyre

Stephen McIntyre est l'auteur de Climate Audit, l'un des plus importants blogs sur la question du réchauffement climatique. Il a en particulier montré comment certains chiffres utilisés pour justifier les prévisions les plus alarmistes étaient en fait truqués. Ses travaux menés avec Ross McKitrick ont établi que la « courbe en crosse de hockey » utilisée par Michael E. Mann était purement fantaisiste.

Présentation

Il obtient un Bachelor of science en mathématiques à l'université de Toronto puis étudie, la philosophie, les sciences politiques et l'économie à l'université d'Oxford. Il travaille ensuite dans pendant une trentaine d'années dans la prospection de minéraux, dirigeant plusieurs entreprises dans le secteur. Il a également travaillé comme analyste pour les gouvernements de l'Ontario et du Canada.

Travaux

Il se fait connaître par un article de 2005, "Hockey sticks, principal components, and spurious significance", écrit avec Ross McKitrick et paru dans les Geophysical Research Letters, dans lequel les deux auteurs attaquent la validité de la « courbe en crosse de hockey » que Michael E. Mann et ses co-auteurs avaient présenté en 1998 comme modélisation de la température passée[1]. Ils montrèrent que Mann avait introduit des corrections statistiques significatives qui produisaient sur presque tout échantillon statistique sans tendance particulière une courbe en crosse de hockey. Leurs travaux eurent un grand retentissement et Stephen McIntyre fut entendu à ce sujet par l'Energy and Commerce Committee de la chambre des représentants américaine.

Il a également souligné la piètre qualité des mesures effectuées par le Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la Nasa. Ainsi, étudiant de manière détaillée les relevés de l'agence gouvernementale, il trouva des erreurs de mesure, ainsi que des écarts rajoutés de façon fausse par le logiciel de traitement des données; une erreur à cause de laquelle les température moyennes des dernières années avaient été surestimées de 0,15°C fut ainsi corrigée par le GISS, qui garda cependant longtemps secret la nature de ses ajustements statistiques sensés « corriger » les données. Loin de les corriger, ces ajustements rajoutent des erreurs selon McIntyre. Le GISS posta sur son site un remerciement à McIntyre pour sa vigilance mais la crédibilité des mesures de l'agence en fut écornée.

A nouveau, en octobre 2008, l'agence, dirigée par un proche d'Al Gore, James Hansen, fut fortement attaquée pour ses erreurs et son parti pris, en particulier par McIntyre. James Hansen annonça en décembre que le mois d'octobre 2008 était le mois d'octobre le plus chaud jamais enregistré, alors que pourtant les tempêtes de neige à travers le monde avaient été extraordinairement nombreuses. Le GISS avait repris pour octobre les chiffres de septembre en Russie... Tentant de se corriger, le GISS expliqua que malgré tout l'Arctique était extraordinairement chaud. Las, au même moment on apprenait que la vitesse de reconstitution de la glace dans l'Arctique était 30% plus rapide qu'un an auparavant[2].

McIntyre a souligné à de nombreuses reprises cette difficulté à obtenir les données exactes des articles sur le réchauffement climatique, lesquels bien souvent annoncent des prédictions sans donner en détail la façon dont ils ont pu être obtenus, ce qui doit nourrir des suspicions légitimes.

Notes et références

  1. Acrobat-7 acidtux software.png [pdf](en)Hockey sticks, principal components, and spurious significance, Stephen McIntyre & Ross McKitrick, Geophysical Research Letters, vol.32
  2. The world has never seen such freezing heat, Christopher Booker, The Telegraph, 18 décembre 2008

Voir aussi

Liens externes

5244-cameleonhelp-buddylivegreen.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail écologie.