Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Stratégie de Tallaght

De Wikiberal
Révision datée du 20 avril 2009 à 00:46 par Lexington (discussion | contributions) (Page créée avec « La '''stratégie de Tallaght''' est un épisode fondateur de l'histoire de l'Irlande contemporaine. Elle désigne le choix fait par le Fine Gael, un des principaux partis… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

La stratégie de Tallaght est un épisode fondateur de l'histoire de l'Irlande contemporaine. Elle désigne le choix fait par le Fine Gael, un des principaux partis du pays, de soutenir les réformes du Fianna Fáil, le parti au pouvoir avec un majorité relative, pour faire face à l'une des plus graves crises économiques de l'histoire du pays. Ce soutien permit de poser les bases d'une économie de marché dynamique, à la fiscalité basse et ouverte sur le monde.

Présentation

L'épisode tire son nom d'un discours prononcé à la chambre de commerce de Tallaght par Alan Dukes le 2 septembre 1987, leader du Fine Gael, l'un des deux partis principaux du pays depuis la guerre civile des années 1920. Il déclara en particulier :

When the Government is moving in the right direction, I will not oppose the central thrust of its policy. If it is going in the right direction, I do not believe that it should be deviated from its course, or tripped up on macro-economic issues& Any other policy of Opposition would amount simply to a cynical exploitation of short term political opportunities for a political advantage which would inevitably prove to be equally short-lived. I will not play that game

Le Fine Gael ne tira pas profit de cet épisode puisqu'il ne gagna que quatre sièges lors des élections générales de 1989. Il ne participa pas plus au gouvernement d'alors.

Cependant, le pays en profita, comme le rappelle le journal britannique The Economist : « une décision prise par le Fine Gael, alors dans l'opposition, de soutenir toutes les décisions allant dans le sens d'une réforme fiscale permit les coupes franches dans les dépenses et dans les impôts. Cela marqua le début de la transformation de l'Irlande, d'une république bananière à un "tigre celtique" »[1].

Résonance actuelle

Avec la crise économique qui frappe le pays en 2008-2009, nombreux sont les commentateurs qui appellent à la même union pour reposer les fondements d'un modèle résolument orienté vers l'économie de marché et le libre-échange[2].

Cependant, le leader du Fine Gael, Enda Kenny, a exclu un retour à cette stratégie lors de plusieurs déclarations.

Notes et références

  1. "Charles Haughey", The Economist, 22 juin 2006, [lire en ligne]
  2. "We either survive together or we will perish separately", The Irish Independent, 8 avril 2009, p.26, [lire en ligne]

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.