Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Yann Algan

De Wikiberal
Révision datée du 22 octobre 2012 à 17:48 par Dardanus (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Yann Algan est un économiste français, Professeur à Sciences Po. Ses travaux portent principalement sur le rôle des valeurs et de la culture pour comprendre les comportements économiques. En particulier il étudie le rôle de la confiance et du capital social sur les décisions économiques, la croissance, les institutions et plus généralement le bonheur des citoyens. Ses travaux évaluent aussi les politiques publiques et les politiques de management qui sont les plus propices à développer la confiance et la coopération dans l’espace public et dans les entreprises.

Dans le livre La Société de Défiance[1] (2007), et dans sa postface : Peut-on construire une société de confiance ?[2] (2009), il montre avec Pierre Cahuc que Les Français se défient beaucoup plus de leurs concitoyens que dans la plupart des autres pays développés. Les Français se défient également plus souvent de la justice, du parlement, des syndicats, de la concurrence et du marché. Les auteurs montrent que cette société de défiance a un coût économique et humain considérable.

Les auteurs montrent que cette défiance est liée à un dysfonctionnement du modèle social, avec une centralisation hiérarchique des décisions prises par l’État et un éclatement de la société civile entre différents statuts. La défiance des français est le fruit de l'étatisme et du corporatisme issus de la défaite de 1940 et de Vichy selon les auteurs. D'un point de vue libéral, on peut noter que cela est une vérification empirique de la fameuse citation de Frédéric Bastiat : « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde ». Profitant du maquis d'aides, on essaie de tirer le plus possible de l'État; partant, pourquoi s'attendre à autre chose chez autrui et lui faire confiance?

Yann Algan a reçu le Prix du meilleur jeune économiste de France décerné par Le Monde et le Cercle des économistes en 2009[3]. Le livre La société de défiance a reçu le prix du meilleur Essai (Lire-RTL-LCI) en 2007[4] et du meilleur Livre d’Économie, remis par Christine Lagarde en 2008[5].

Notes et références

  1. Acrobat-7 acidtux software.png [pdf] Lire en ligne
  2. Acrobat-7 acidtux software.png [pdf] Lire en ligne
  3. « Prix du meilleur jeune économiste 2009 à Algan et Philippon » sur le site Peripolis.
  4. Palmarès 2007 sur le site de L'Express, voir entrée N°17.
  5. Notice de présentation de l'ouvrage sur Nonfiction.fr.

Publications

  • 2007, Yann Algan et Pierre Cahuc, La société de défiance : Comment le modèle social français s'autodétruit ?, 2007, éd. ENS rue d'Ulm, [lire en ligne]
    • Prix du livre d'économie 2008

Lien externe

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.