Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Stabilité d'un régime anarcho-capitaliste

De Wikiberal
Révision datée du 3 janvier 2011 à 20:39 par Dilbert (discussion | contributions) (Liens externes : HHH)

"Un régime anarcho-capitaliste ne serait pas stable et deviendrait rapidement chaotique."

Pour les anarcho-capitalistes, l'Etat n'est pas le rempart contre la guerre de tous contre tous, mais plutôt son institutionnalisation, en tant que détenteur du monopole de la violence légale.

Cet accusation d'instabilité est souvent évoquée par les adversaires de la liberté politique radicale -l'anarchie-. Elle est symptomatique d'une difficulté à comprendre ce qui fait la stabilité d'une société.

Imaginez que vous vous trouviez il y a quatre mille ans en Egypte et que vous tentiez de défendre l'idée de démocratie. Nul doute que personne ne vous accorderait plus de cinq minutes avant de vous traiter au minimum de doux rêveur. On vous rétorquerait que sans le Pharaon, la société sombrerait dans le désordre, la violence et le néant ; que le Pharaon est le seul à pouvoir infléchir les dieux, et qu'il ne saurait être question de s'en passer. Vous seriez amené à entrer dans un débat métaphysique et épistémologique complexe face à des gens qui n'en connaissent pas les rudiments, en vain. La tâche des anarcho-capitalistes dans le monde actuel est du même ordre.

Aucun gouvernement au monde n'est capable d'assurer la stabilité d'un système social. Cette stabilité est le produit de l'idée que les gens se font de leur système social. S'ils pensent massivement que la démocratie est le meilleur système, alors il y aura une démocratie, d'autant plus stable que l'idée est partagée. S'ils régressent et se prennent à croire qu'un dictateur est "nécessaire", au moins momentanément, alors il y aura une dictature. S'ils pensent qu'un Pharaon est indispensable, il y aura un pharaon, et cela peut durer des milliers d'années. Si un jour, une proportion suffisante de gens sont intimement persuadés que l'Etat -tout Etat-, est par nature nuisible et qu'il faudrait l'abolir, alors il disparaîtra dans l'oubli général. La société anarcho-capitaliste verra alors le jour, et beaucoup de gens ne comprendront pas comment leurs ancêtres pouvaient croire à l'utilité de l'Etat. Et aucun groupe n'aura la moindre chance de le rétablir en s'appuyant sur des arguments que tous considèreront désormais comme du boniment.

La guerre contre l'Etat est une guerre d'idées. C'est une guerre de diffusion de l'information, d'explication, de pédagogie, de construction conceptuelle : il s'agit de comprendre que la liberté est bonne dans tous les domaines de l'existence, et d'autant plus qu'ils sont fondamentaux. Il s'agit de comprendre que toute restriction de la liberté introduit de la destruction et du désordre au détriment de la masse et au profit d'une petite élite.

Tant que les gens n'auront pas compris cela, l'Etat prospérera. Le jour où ils l'auront compris, aucune force au monde, aucun groupe armé ne pourront empêcher la disparition inéluctable de l'Etat. Mais pour en arriver là, il faut accepter de prendre connaissance des écrits des auteurs libéraux, ce que la plupart des gens refusent farouchement de faire.

Qu'est-ce qui empêche qu'un Pharaon prenne le pouvoir aujourd'hui en se réclamant d'Osiris ? Ce n'est ni la Police, ni l'Armée. C'est l'information qui est dans vos têtes, à vous qui me lisez. Cette information vous fera dire : "en voilà une idée loufoque ! On n'a pas besoin de Pharaon". Vos descendants diront peut-être un jour: "en voilà une idée loufoque! On n'a pas besoin de 'Président de la République' ".

Revenir à la FAQ anarcho-capitaliste

Bibliographie

  • Kenneth Oye, 1986, Explaining Cooperation under Anarchy!- Strategies and Hypotheses!, In: Kenneth Oye, dir., Cooperation under Anarchy, Princeton, Princeton University Press

Liens externes

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.