Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



William Easterly

De Wikiberal
Révision datée du 25 août 2011 à 01:15 par Lexington (discussion | contributions) (Liens externes)
William Easterly
Économiste

Dates
William Easterly.jpg
Tendance Libéral classique
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur William Easterly
Catallaxia

William Russell Easterly est un économiste américain, spécialiste des questions de croissance économique et de l'aide au développement. Il enseigne à la New York University où il co-dirige le Development Research Institute. Développant des idées proches de celle de Peter Thomas Bauer, il a souligné dans ses travaux l'inefficacité de l'aide publique au développement pour sortir les pays pauvres du sous-développement.

Biographie

Il naît en Virginie-Occidentale et grandit dans l'Ohio. Il est diplômé de la Bowling Green State University en 1979 et obtient son Ph.D. en économie au MIT en 1985.

Il passe les seize années suivantes comme économiste à la Banque Mondiale tout en enseignant à la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies. Il rejoint ensuite l'Institute for International Economics puis le Center for Global Development jusqu'en 2003. Il rejoint alors le corps professoral de la New York University[1].

Au cours de ses différents postes, il a travaillé dans les principaux pays en développement.

Figure du débat public, il est connu comme auteur de The Elusive Quest for Growth: Economists' Adventures and Misadventures in the Tropics (MIT, 2001), The White Man’s Burden: Why the West’s Efforts to Aid the Rest Have Done So Much Ill and So Little Good, Penguin, 2006 (Le fardeau de l'homme blanc. L'échec des politiques occidentales d'aide aux pays pauvres, Editions Markus Haller 2009[2]) et de nombreux articles académiques ou à destination du grand public.

Il collabore également avec la Brookings Institution, un think tank indépendant, et avec le Center for Global Development, un think tank spécialisé sur les questions de développement écononomique. Easterly est également rédacteur associé du Quarterly Journal of Economics, du Journal of Economic Growth, et du Journal of Development Economics.

Travaux

Easterly est critique de la façon dont l'aide au développement fonctionne actuellement. Dans The Elusive Quest for Growth, il analyse les raisons de l'échec de l'aide au développement à sortir les pays du Tiers-Monde de la pauvreté, par exemple sous sa forme de remise de dettes. Le bilan en est négatif selon lui. On est en effet entré dans un cercle vicieux dans lequel la remise de dettes est attendue, ce qui invite au gaspillage tout en incitant les prêteurs à ne plus prêter à ceux qui en ont besoin. Ainsi, Easterly souligne que les banques se sont progressivement retirées des pays africains à partir du milieu des années 1980[3].

Dans The White Man's Burden (Référence au fameux poême de Rudyard Kipling sur le fardeau de l'homme blanc), Easterly analyse les motivations de l'aide au développement et se montre très critique d'activistes comme Bob Geldoff ou Bono ainsi que de l'économiste Jeffrey Sachs. Easterly considère que cet activisme messianique est à rapprocher du sentiment de supériorité colonialiste, qui veut apporter le progrès aux sociétés archaïques. Il différencie deux types de donneurs : les planificateurs, qui croient en une aide apportée par le haut et plaquée sur les pays pauvres, et les chercheurs, qui partent de la situation concrète du pays et cherchent des solutions, même modestes, à des problèmes spécifiques.

Réception

Le lauréat du Prix Nobel d'économie Amartya Sen a salué le travail d'Easterly sur son analyse des problèmes de l'aide publique au développement. Il s'oppose à lui sur le rejet général de l'aide au développement, estimant que les ONG ont su tenir compte des critiques qu'Easterly entre autres a formulées[4]. Les chiffres semblent cependant donner raison à Easterly : les pays les plus aidés restent généralement les plus pauvres.

Ouvrages

  • 1997, avec David Levine, “Africa Growth Tragedy: Policies and Ethnic Divisions”, Quarterly Journal of Economics, 112(4), pp1202-1250
  • 2001,
    • a. The Elusive Quest for Growth : Economists' Adventures and Misadventures in the Tropics, The MIT Press, ISBN 026205065X
    • b. “Can Institutions Resolve Ethnic Conflict?”, Economic Development and Cultural Change, 49(4), pp687-706
  • 2003,
    • a. "Can Foreign Aid Buy Growth?", Journal of Economic Perspectives, Vol 17, n°3, summer, pp23–48
    • b. avec Ross Levine, "Tropics, germs, and crops: The role of endowments in economic development", Journal of Monetary Economics, 50, pp3-39
  • 2006,
    • a. The White Man's Burden: Why the West's Efforts to Aid the Rest Have Done So Much Ill and So Little Good, Penguin Press, ISBN 1594200378
    • b. Freedom versus Collectivism in Foreign Aid, In: James Gwartney et Robert Lawson, dir., Economic Freedom of the World: 2006 Annual Report, Vancouver: Fraser Institute
    • c. "Planners vs. searchers in foreign aid", Asian Development Review, 23, pp1-35
    • d. "Reliving the 50s: The big push, poverty traps, and takeoffs in economic development", Journal of Economic Growth, 11, pp289-318

Notes et références

  1. Curriculum Vitae de William Easterly
  2. William Easterly, Le fardeau de l'homme blanc. L'échec des politiques occidentales d'aide aux pays pauvres, Editions Markus Haller 2009[1]
  3. Think Again: Debt Relief, Foreign Policy
  4. Amartya Sen, "The Man Without a Plan", Foreign Affairs. March/April 2006

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.