Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Différences entre les versions de « Hiérocratie »

Aller à la navigation Aller à la recherche
617 octets ajoutés ,  21 novembre 2016 à 08:04
aucun résumé de modification
(draft)
 
Ligne 2 : Ligne 2 :


[[Max Weber]]<ref>''Économie et société'', Plon, 1971.</ref> la définit comme un pouvoir pratiquant la "contrainte psychique" par "dispensation ou refus de biens spirituels du salut". Pour lui, de même que l’État est un monopole de la contrainte physique, l’Église est un "monopole de la contrainte psychique".
[[Max Weber]]<ref>''Économie et société'', Plon, 1971.</ref> la définit comme un pouvoir pratiquant la "contrainte psychique" par "dispensation ou refus de biens spirituels du salut". Pour lui, de même que l’État est un monopole de la contrainte physique, l’Église est un "monopole de la contrainte psychique".
Le terme peut aussi s'appliquer à la [[statolâtrie]], la dévotion envers l’État et ceux qui sont à sa tête. La position supérieure, moralisatrice et [[paternalisme|paternaliste]], prise par les politiciens et les hommes de l’État, en fait une hiérocratie : [[Charles Gave]] (reprenant un terme dû à [[Thomas Sowell]]) parle ainsi des "oints du Seigneur", [[Michel de Poncins]] des "Hifis", [[Faré]] des "anges, hommes supérieurs et autres sauveurs suprêmes", [[Claude Reichman]] de "nos Maîtres", etc. [[Max Stirner]] fustigeait déjà cette "ecclésiastique des serviteurs et sujets de l'État".


==Notes et références==
==Notes et références==
29 055

modifications

Menu de navigation