Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Différences entre les versions de « Altruisme »

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé de modification
m (Robot : remplacement de texte automatisé (-Liens internes +Articles connexes))
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Image:politiquegenereuse.jpg|right|thumb]]
[[Image:politiquegenereuse.jpg|right|thumb]]
L'altruisme est un disposition bienveillante à l'égard des autres, fondée sur la sympathie, l'empathie.  
L'altruisme est un disposition bienveillante à l'égard des autres, fondée sur la sympathie, l'empathie. L'idée d'altruisme est parfois associée à l'idée de [[solidarité]]


Le mot apparaît pour la première fois en 1854 dans le « Catéchisme positiviste » d'[[Auguste Comte]].
La notion d'altruisme apparaît pour la première fois en [[1852]] dans le {{guil|Catéchisme positiviste}} d'[[Auguste Comte]], celui-ci l'oppose à la notion d'[[égoïsme]].


Dans les termes de l'[[utilitarisme]], un acte « altruiste » est un acte où l'on cherche à maximiser le bénéfice d'autrui, tandis que le bénéfice ou la perte pour l'auteur n'est pas pris en compte (qu'il existe ou non).
Du point de vue de l'éthique [[utilitarisme]], un acte altruiste consiste à être capable de sacrifier le bonheur personnel en vue de
contribuer au bonheur des autres et de l’augmenter. Il s'agit d'un acte de dévouement en vue d'accroître la somme totale de bonheur.


Du point de vue de l'[[éthique]], l'altruisme correspond à la conduite de celui qui pose comme but de l'activité morale l'intérêt de ses semblables. En [[psychologie]], il désigne seulement une disposition bienveillante à l'égard des autres, fondée sur la sympathie.  
En [[psychologie]], il désigne seulement une disposition bienveillante à l'égard des autres, fondée sur la sympathie.  


==Altruisme et libéralisme==
==Altruisme et libéralisme==
Le [[libéralisme]] ne condamne pas l'altruisme, ce qu'il condamne est la [[coercition]], la "solidarité" obligatoire. [[Ayn Rand]], par abus de langage, appelle cependant "altruisme" cette "solidarité" obligatoire qui oblige à se sacrifier pour autrui :
 
Le [[libéralisme]] est souvent associé négativement à la recherche du [[profit]] et l'égoïsme. Pourtant l'éthique libérale implique le respect des droits légitimes de chacun. Dans cette considération des droits légitimes de chacun il n'y a aucune prétention à imposer un type particulier de comportement. Ainsi chacun est libre d'élaborer ses propres conceptions morales sur l'altruisme. Ce que le libéralisme condamne avant tout est la violence et [[coercition]] exercées dans le but prétendu de combattre les soi disant {{guil|penchants égoistes}} des individus. Dresser la [[solidarité]] sous forme d'obligation absolue du genre humain n'est d'aucune façon une manière impartiale de faire justice sur les inégalités des différentes situations humaines. Ceux qui prétendent qu'il est moral de recourir à la ''spoliation'' d'autrui pour rétablir une quelconque solidarité sont dans l'erreur. Le libéralisme se bats donc contre cette perversion.
[[Ayn Rand]], par abus de langage, appelle cependant "altruisme" cette "solidarité" obligatoire qui oblige à se sacrifier pour autrui :
:Le principe de base de l'altruisme est qu'aucun homme n'a le droit d'exister pour lui-même, que la seule justification de son existence est de servir les autres et que le [[sacrifice]] de soi est son plus haut devoir moral, sa plus haute vertu et sa plus haute valeur. ([[Ayn Rand]], ''Philosophy: Who Needs It'')
:Le principe de base de l'altruisme est qu'aucun homme n'a le droit d'exister pour lui-même, que la seule justification de son existence est de servir les autres et que le [[sacrifice]] de soi est son plus haut devoir moral, sa plus haute vertu et sa plus haute valeur. ([[Ayn Rand]], ''Philosophy: Who Needs It'')


8 749

modifications

Menu de navigation