Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Achille Tournier

De Wikiberal

Achille Tournier, né à Givry-en-Argonne (Marne) le 4 septembre 1847, et décédé autour de 1920, fut un conférencier et écrivain français. Titulaire d'une licence en droit, il devient publiciste et avocat à la Cour d'appel de Paris. Il fut sous-préfet de Segré en 1880, préfet de la Sarthe (1896-1897), puis préfet de l'Isère en 1897, et de divers départements ensuite puis de la Somme en 1906 au moment de sa retraite. Officier de la Légion d'Honneur à la même date, il perd un fils pendant la première guerre mondiale.

Œuvres

  • Pensées d'automne (L'Amour, la Politique, les Femmes, le Déclin des illusions démagogiques, Pensées diverses), 1888 (rééd. Victorion, 1921)
  • Discours et conférences, Ollendorf, 1903

Citations

  • Grâce à la bureaucratie et au socialisme, il n'y aura bientôt que deux partis en France : ceux qui vivent de l'impôt et ceux qui en meurent. (Pensées d’automne)
  • La politique est le seul métier qui se passe d'apprentissage, sans doute parce que les fautes en sont supportées par d'autres que par ceux qui les ont commises. (Pensées d’automne)
  • Les fautes en politique ont presque toujours des conséquences plus graves que les crimes. (Pensées d’automne)
  • Un homme d'esprit fait toujours quelque profit du mal qu'on dit de lui. (Pensées d’automne)
  • Quand on connaît les femmes, on plaint les hommes ; mais quand on étudie les hommes, on excuse les femmes.
  • Dans une oasis, on n'a rien, mais on ne manque de rien.
5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.