Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Body Snatchers

De Wikiberal
Body Snatchers
Body snatchers 1993.jpg
Réalisé par : Abel Ferrara
Acteurs
Gabrielle Anwar (Marti Malone)
Steve Malone (Terry Kinney)
Tim Young (Billy Wirth)
Genre
Fantastique, Science fiction, Epouvante-horreur
Année de sortie
1993
Synopsis
Deuxieme remake du celebre film de Don Siegel, "l'Invasion des profanateurs de sepultures". Dans cette version, non seulement les heros unissent leurs efforts pour lutter contre les extraterrestres mais aussi pour se battre contre une societe deshumanisee.
lien amazon
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Body Snatchers est un film d’Abel Ferrara (1993)


Fiche technique

  • Scénario : Raymond Cistheri, Larry Cohen, Stuart Gordon, Dennis Paoli et Nicholas St.John d’après le roman de Jack Finney (The Body Snatchers)
  • Photographie : Bojan Bazelli
  • Musique : Joe Delia
  • Distribution : Gabrielle Anwar (Marti Malone), Steve Malone (Terry Kinney), Tim Young (Billy Wirth) Meg Tilly (Carol Malone), R. Lee Ermey (Général Platt) Forest Whitaker (Major Collins)
  • Production : Warner Bros. Pictures
  • Sortie : 31 octobre 1993

Les envahisseurs III

Venu superviser le retraitement de produits chimiques, Steve Malone s’installe avec sa famille à Fort Daly, une base militaire d’Alabama. D’étranges phénomènes se produisent : des extra-terrestres s’emparent des âmes et des corps des habitants.


L'individu est toujours important

Cette troisième adaptation du roman après celle, mémorable de Don Siegel (1956) et celle de Philip Kaufman (1978), relève davantage du divertissement, avec un scénario assez faible, mais présente néanmoins quelques particularités intéressantes.

D’abord elle est très brève, ce qui a déçu un public adolescent habitué à d’interminables séquences d’action et d’horreur, mais évite de noyer le message dans des effets spectaculaires. Le choix d’utiliser comme cadre une base militaire, univers clos et conformiste obéissant par essence à des règles rigides, n’est pas non plus sans saveur. Surtout elle s’achève d’une façon abrupte et remarquable, c’est à dire inquiétante : l’apparente destruction des envahisseurs, traité de façon désinvolte par le réalisateur, qui aurait conclu n’importe quel autre film du même type, se révèle inefficace.

Le message libéral est des plus transparents. Les Aliens imposent un monde pacifié en faisant disparaître tout sentiment humain et donc toute individualité : seul compte le groupe, l’individu disparaît. A l’exception de Meg Tilly, le film souffre cependant d’une interprétation assez terne, Gabrielle Anwar n’ayant d’autre talents que physiques.

Citations

  • Carol Malone: Where you gonna go, where you gonna run, where you gonna hide? Nowhere... 'cause there's no one like you left.
  • General Platt: We've learned... it's the race that's important. Not the individual.
Major Collins: The individual is always important.
4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.