Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Francisco J. Varela

De Wikiberal

Francisco J. Varela est né à Santiago du Chili, le 7 septembre 1946 et il est décédé à Paris, le 28 mai 2001. Il fut biologiste, neurologue et philosophe. Disciple et collaborateur de Humberto Maturana, Francisco Varela inventa le concept d'autopoïèse et d'énaction (ou de cognition incarnée). Diplômé en biologie de l'université de Harvard (PH D), il fut directeur de recherche au CNRS et membre du Centre de recherche en épistémologie appliquée de l'École Polytechnique.

La logique d'un ordre auto-organisé

Dans le concept d'autopoïèse, Francisco Varela explique la logique adaptative d'un ordre auto-organisé. Ce type d'ordre n'est pas caractérisé par un comportement complètement connaissable et prévisible, car l'individu est doté d'une « autonomie ». Le comportement d'un ordre auto-organisé n'est ni déterminé par un programme introduit de l'extérieur et dont il suivrait mécaniquement les lois (le comportement d'un ordre auto-organisé n'est pas comparable à celui d'une machine qui a été préalablement programmée, comme un ordinateur), ni par les effets appliqués par le milieu environnant :

Utilisons une des meilleures illustrations des propriétés émergentes : les colonies d’insectes. [...] Une chose est particulièrement frappante dans le cas de la colonie d’insectes : contrairement à ce qui se passe avec le cerveau, nous n’avons aucun mal à admettre deux choses : a) la colonie est composée d’individus ; b) il n’y a pas de centre ou de “moi” localisé. Pourtant, l’ensemble se comporte comme un tout unitaire et, vu de l’extérieur, c’est comme si un agent coordinateur était “virtuellement” présent au centre. C’est ce que j’entends lorsque je parle d’un moi dénudé de moi (nous pourrions aussi parler de moi virtuel) : une configuration globale et cohérente qui émerge grâce à de simples constituants locaux, qui semble avoir un centre alors qu’il n’y en a aucun, et qui est pourtant essentielle comme niveau d’interaction pour le comportement de l’ensemble (Quel savoir pour l’éthique ?, 1996).

En résumé, un ordre de cette nature ne subit pas passivement de tels effets (son comportement n'a rien à voir, par exemple, avec celui d'une boule de billard qui est, au contraire, entièrement déterminée par les forces extérieures agissant sur celle-ci). En analysant le fonctionnement du cerveau humain, celui-ci apparaît comme une émergence spontanée de constituants simples qui n'ont pas besoin de l'assistance d'une direction centrale.

Publications

  • 1979, Principles of Biological Autonomy, New York, Oxford, North Holland
  • 1980, avec Humberto R. Maturana, Autopoiesis and Cognition. The Realization of the Living. Dordrecht: D. Reidel Publishing Company
  • 1988,
    • a. Invitation aux sciences cognitives
      • Nouvelle édition en 1996, Paris: Le Seuil ‘‘Points Sciences’’.
    • b. Autonomie et connaissance, essai sur le vivant
  • 1989, Connaître les sciences cognitives. Tendances et Perspectives. Paris : Seuil
  • 1991, avec Evan Thompson et Eleanor Rosch, "The embodied mind: Cognitive science and human experience", Cambridge, MA: MIT Press
    • Nouvelle édition en 1993
  • 1993, avec Evan Thompson et Eleanor Rosch, L'inscription corporelle de l'esprit, sciences cognitives et expérience humaine, ISBN 2020134926
  • 1994, avec Humberto Maturana, L'arbre de la connaissance: racines biologiques de la compréhension humaine
  • 1996, Quel savoir pour l'éthique: Action, Sagesse et Cognition
  • 1997, avec E. Thompson, E. Rosch, "The embodied mind", Cambridge: MIT Press
  • 1998, avec Claude Levenson, Dormir, rêver, mourir, explorer la conscience avec le Dalaï Lama, Nil éditions, ISBN 2841110990
  • 1999,
    • a. avec Jean Petitot, Bernard Pachoud et Jean-Michel Roy, Beyond the Gap : An Introduction to Naturalizing Phenomenology, In: avec Jean Petitot, Francisco J. Varela, Bernard Pachoud et Jean-Michel Roy, dir., Naturalizing Phenomenology. Issues in Contemporary Phenomenology and Cognitive Science, Stanford, California: Stanford University Press
    • b. avec J. Shear, First person methodologies: what, why, how?, In: Francisco J. Varela et J. Shear, dir., The view from within. Imprint Academic, Thorverton
  • 2003, avec Nathalie Depraz et Pierre Vermersch, On becoming aware: a pragmatics of experiencing

Citations

  • Beaucoup de personnes reconnaîtraient volontiers que nous n'avons pas vraiment de connaissance du monde ; nous avons seulement une connaissance de nos représentations du monde. Pourtant, nous semblons condamnés par notre constitution à traiter ces représentations comme si elles étaient le monde, car notre expérience quotidienne nous laisse l'impression d'un monde donné et immédiat. (The Embodied Mind, 1991)
5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.