Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Interdiction

De Wikiberal

Interdiction



Une interdiction est un empêchement de réaliser ou de faire quelques chose que l'on pourrait théoriquement ou physiquement faire. Le fait de ne pas pouvoir faire quelque, n'est pas forcément une interdiction. Certaines choses ne sont pas faisables car elles demandent des moyens que nous n'avons pas.

L'interdiction est donc une mesure administrative artificielle. En tant que tel, l'interdiction ne peut exister que si une entité autoritaire crée et impose cette interdiction. L'interdiction est donc logiquement le produit de la loi du plus fort. Etant imposée par la force, il est strictement impossible que le plus faible impose une interdiction au plus fort.

La retenue peut provenir d'un individu, et ne s'appliquer qu'a lui même. Il ne sagit pas alors réellement d'une interdiction, mais plutôt d'une limitation personnelle. Chacun etant libre de s'auto-limiter ou pas.

les limites volontairement acceptées par les individus entre eux par contrat, ne sont pas réellement non plus des interdictions, car elles sont choisies et non imposées aux individus contre leur volonté. Il est donc possible dans une société anarchiste, de n'avoir aucune interdiction, mais d'avoir quand même des limites.


Interdiction et liberté

L'interdiction ne peut s'appliquer que grâce à l'emploi de la violence (arrestation, mise en prison..) ou par la menace de l'emploi de la violence. L'interdiction est avec l'obligation, pretexte à usage de la violence. Ce sont les deux modes d'expression de la coercition. L'interdiction, est donc formellement contraire à la liberté.

Il ne faut pas confondre l'interdiction avec la limitation. Car l'interdiction vient d'une autorité qui utilise la coercission, alors que la limitation elle peut aussi de la coercission mais également du libre choix.

Le libéralisme vise à réduire les interdictions voir pour les anarcho-capitalistes, à les supprimer.

Le but affiché d'une interdiction est de protéger les personnes contre des actes interprêtés commes néfastes.

Le point de vue libéral, est que l'interdiction contribue à derresponssabiliser la personne car l'interdiction vient d'une entitée qui est extérieure à la personne et qui prend la responssabilité en charge a sa place. Le libéralisme vise à remplacer l'interdiction par l'auto-limitation, parceque l'auto-limitation provient de la personne, et lui permet donc d'assumer elle même ses responssabilités.

Interdiction et autorisation

Le droit est au contraire de l'interdiction, une possibilité de faire quelques chose, en théorie ou en pratique sans que cette chose ne soit empêchée par une autorité extérieure. Le droit est donc une autorisation. C'est le contraire de l'interdiction.

En l'absence de loi, tout est autorisé. L'autorisation, n'existe que par l'absence d'interdiction. Il n'y a donc pas de loi qui autorise. Toute loi est soit une interdiction, soit une obligation. De ce point de vue, toute loi, est une atteinte contre le droit, puisque toute loi empêche soit le droit de réaliser quelques chose (interdiction), soit le droit de ne pas réaliser quelques chose (obligation).

Du point de vu libéral, il est parfois utile que la loi limite certains droits pour en protéger d'autres.

Du point de vu anarcho-capitaliste, la loi est toujours une atteinte au droit. Le plein droit est l'absence de loi, c'est à dire la totale liberté. Si tous les individus ont tous les droits, alors l'égalité de droit sera réalisée..

Interdiction et obligation

L'obligation peut se résumer à une interdiction de ne pas faire. La liberté n'est pas seulement le droit de faire ce que l'on veux. C'est aussi le droit de ne pas faire ce que l'on ne veux pas. L'obligation, porte atteinte à la liberté de la même manière manière que l'interdiction, puisse qu'elle emploi la violence ou la menace de la violence, pour nous forcer à faire quelques choses contre notre grès.

L'obligation est donc tout aussi anti-libérale que l'interdiction.

Comme pour l'interdiction, il existe des choses que l'on s'oblige à faire soit même. Tant qu'il ne sagit pas d'obliger les autres, le libéralisme ne s'oppose pas a ce que les individus s'imposent d'agir eux même. Une obligation, n'est réellement une obligation, que si une autorité extérieure intervient par la ou par la force. ..

Interdictions naturelles

Lorsqu'il est physiquement impossible de faire quelques chose, où lorsque nous n'avons pas les moyens de le faire. Il sagit seulement d'une impossibilité, et non d'une interdiction. Il n'y a pas d'interdiction naturelle. A priori, dans la nature, en l'absence de toute loi, il serait théoriquement autorisé de tout faire si c'était techniquement possible. Par exemple, il est actuellement techniquement impossible de faire revivre un dinosaure, mais il n'est pas interdit de le faire. Si la technique le permettait, on pourrait le faire. Le fait qu'une chose soit "contre nature" c'est à dire qu'elle ne va pas dans le sens habituel de la nature, ne signifie pas que cette chose soit interdite par la nature. Par exemple, même si les animaux ne sont pas prévus pour être homosexuels, rien dans la nature n'interdit aux animaux d'êtres homosexuels. Pour qu'une chose soit interdite, il faut nécéssairement une autorité suppérieure. Dans le cas de la nature, il sagirait d'une entité suppérieure à la nature, donc une entité divine.

L'atheïsme implique donc l'inexistence d'interdiction naturelles, et la religion consiste finalement a croire en l'existence d'interdictions et d'obligations naturelles..





7684-efdur-Justice.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail concernant le droit et la justice.