Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Le Chômeur de Clochemerle

De Wikiberal
Le Chômeur de Clochemerle
Le Chômeur de Clochemerle.jpg
Réalisé par : Jean Boyer
Acteurs
Fernandel
Ginette Leclerc
Genre
Comédie
Année de sortie
1957
Synopsis
Baptistin Lachaud est incontestablement le plus paresseux des habitants de Clochemerle. Avec l'appui intéressé, du sénateur-maire Piéchut, Tistin obtient une carte de chômeur, la seule de tout le village.
Cliquez ici
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Le Chômeur de Clochemerle est un film français de 1957. C'est une comédie réalisée par Jean Boyer, avec Fernandel et Ginette Leclerc.

Synopsis

Le village de Clochemerle après des jours brûlants a retrouvé son calme. Seul Tistin, le fainéant, se distingue par sa nonchalance et sa belle humeur. En effet, Baptistin Lachaud est incontestablement le plus paresseux des habitants de Clochemerle. Avec l'appui (intéressé), du sénateur-maire Piéchut, Tistin obtient une carte de chômeur, la seule de tout Clochemerle. La population s'irrite d'autant plus de cette situation que Tistin promène sa paresse et se saoule volontiers en compagnie de Zozotte, une jeune fille du pays, dont la mauvaise réputation n'est plus à faire. Jusqu'au jour où il perd l'estime de chacun. Alors Tistin se multiplie, aidant les unes et les autres et surtout Jeannette, jeune et jolie veuve, ce qui irrite Zozotte. Le bedeau qui la convoite, en est réduit à piller les troncs de l'église, mais c'est Tistin qu'on soupçonne et qu'on arrête. Il arrivera cependant à démasquer le coupable et ayant acheté une conduite, il trouve du travail et épouse la veuve Jeannette.

Le film (adapté d'un chapitre du livre "Clochemerle Babylone" écrit en 1951 par Gabriel Chevallier) dépeint la France rurale des années 50, où règne le plein emploi et où l’État a beaucoup moins d'emprise qu'aujourd'hui. La réaction des habitants face au paresseux qui se met volontairement au chômage est typique : ils sont scandalisés, d'autant plus qu'ils comprennent que les allocations de chômage qu'il touchera seront prises sur les impôts qu'ils paient.

Citations

  • Je suis ton égal, maintenant. Fonctionnaires tous les deux, payés par la municipalité, toi comme garde, moi comme chômeur.
  • Maintenant c'est officiel, je suis légalement autorisé à ne rien faire ! L’État me prend en charge. Je ne fais rien pour 10000 francs par mois ! (...) Maintenant j'ai une situation, je suis chômeur patenté.
  • − J'ai entendu dire que certains banquiers, parfois, levaient le pied. Est-ce vrai ? − Mais pas nous, monsieur, nous sommes une banque d’État ! − Une banque d’État ? Oh là là ! Alors j'ai encore plus peur !
  • − Babette, tu aurais dû t'occuper de politique ! − Merci bien, j'ai assez de mon linge sale.
  • C'est honteux que la commune d'un sénateur de gauche n'ait pas de fonds de chômage !
  • Si le pauvre a l'air heureux, les riches ne peuvent pas le supporter !

Lien externe

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.