Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



New York 1997

De Wikiberal
New York 1997
Escape from New York
EscapeNY.jpg
Réalisé par : John Carpenter
Acteurs
Kurt Russell (Snake Plissken)
Lee Van Cleef (commissaire Bob Hauk)
Ernest Borgnine (Cabbie)
Genre
Action, Science-fiction
Année de sortie
1981
Synopsis
En 1997, Manhattan est devenu une immense île-prison ou trois millions de détenus sont organisés en bandes rivales. A la suite d'un attentat, l'avion du Président des Etats-Unis se crashe dans le pénitencier. Le chargé de sécurité Bob Hauk décide d'envoyer un prisonnier pour le récupérer. Ce détenu s'appelle Snake Plissken.

Lâché à l'intérieur, il doit se frayer un chemin en évitant les loubards et les cannibales qui peuplent Manhattan. Snake n'a que quelques heures pour récupérer le président, éviter un incident diplomatique catastrophique et surtout...désamorcer les mini-bombes qu'on lui a inoculéés à son insu.

Cliquez ici
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

New York 1997 est un film de John Carpenter (1981)

Fiche technique

  • Genre : Action, Science fiction.
  • Titre original : Escape from New York
  • Scénario : John Carpenter, Nick Castle
  • Photographie : Dean Cundey, Jim Lucas
  • Musique : John Carpenter, Nick Castle et Alan Howarth
  • Distribution : Kurt Russell (Snake Plissken) Lee Van Cleef (commissaire Bob Hauk) Ernest Borgnine (Cabbie) Donald Pleasance (Président des Etats-Unis) Isaac Hayes (le Duke) Harry Dean Stanton (Harold Brain Hekman) Adrienne Barbeau (Maggie)
  • Production : AVCO Embassy Pictures
  • Sortie : 10 juillet 1981

Synopsis

En 1997, Manhattan est devenu une immense île-prison ou trois millions de détenus sont organisés en bandes rivales. A la suite d'un attentat, l'avion du Président des Etats-Unis se crashe dans le pénitencier. Le chargé de sécurité Bob Hauk décide d'envoyer un prisonnier pour le récupérer. Ce détenu s'appelle Snake Plissken. Lâché à l'intérieur, il doit se frayer un chemin en évitant les loubards et les cannibales qui peuplent Manhattan. Snake n'a que quelques heures pour récupérer le président, éviter un incident diplomatique catastrophique et surtout...désamorcer les mini-bombes qu'on lui a inoculéés à son insu.

Une peinture au vitriol

Film d’anticipation qui se déroule dans un futur que nous avons dépassé, il n’en conserve pas moins son actualité à l’instar de 1984. C’est peut-être le meilleur film d’un auteur (il est réalisateur, scénariste et musicien de ses films) original mais inégal. Peinture au vitriol d’un président lamentable fort bien interprété par Donald Pleasance, le film ridiculise nombre de conventions du cinéma américain d’action. Le destin de l’Amérique est entre les mains d’un étrange personnage, ancien héros de l’armée devenu criminel, qui s’en contrefiche et laisse ce destin dans le même état qu’il l’a trouvé au début du film : le gag final est particulièrement réjouissant. Le personnage de rebelle excellemment joué par Kurt Russell, est un hommage au héros pince sans-rire campé par Clint Eastwood dans ses westerns, particulièrement dans ses dialogues avec Lee van Cleef, choix de casting qui n’a rien d’innocent.

Citations

  • Bob Hauk: You go in, find the President, bring him out in less than 24 hours, and your're a free man.
  • Snake Plissken: Bullshit!
  • Bob Hauk: I'm making you an offer.
  • Snake Plissken: Get a new president.
  • Bob Hauk: Is that your answer?
  • Snake Plissken: I'm thinking about it.
  • Bob Hauk: Think hard. We're still at war. We need him alive.
  • Snake Plissken: I don't give a fuck about your war... or your president.

Liens externes

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.