Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Stephen A. Douglas

De Wikiberal
Stephen A. Douglas
homme politique

Dates 1813-1861
186px-Stephen A Douglas - headshot.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Stephen A. Douglas
Stephen Arnold Douglas, (Brandon, Vermont, 23 avril 1813 – Chicago, Illinois, 3 juin 1861), était un homme politique américain de l'Illinois. Il était surnommé le Petit Géant (Little Giant) en raison de sa petite taille contrastant avec son talent politique. Il a été une des figures dominantes de la vie politique américaine dans les années 1850.
Histoire des États-Unis

Un élu démocrate de l'Illinois

Il était arrivé dans l’Illinois en 1833 comme enseignant itinérant puis homme de loi avant de se lancer très vite dans la politique. Siégeant à la législature de l’État, il devient le chef du parti démocrate de l’Illinois et se fait élire représentant (1843-1847) puis sénateur (1847-1861). Il tente en vain de s’imposer comme candidat démocrate aux élections présidentielles de 1852 et 1856. En 1858, il s’était fait réélire sénateur contre Abraham Lincoln mais les joutes oratoires qui avaient opposé les deux hommes avaient contribué à faire de son adversaire une figure de premier plan. `

Démocrate convaincu (Laisser le peuple gouverner !), profondément religieux, soucieux des questions d’éducation, il a fondé le séminaire baptiste qui va devenir l’université de Chicago en 1857. Par son mariage en 1847 avec Martha Martin, de caroline du Nord, il put bénéficier des ressources d’une importante plantation de coton situé dans le Mississipi pour financer sa carrière politique. Devenu veuf, il devait se remarier en 1856 avec la jeune Adèle Cutts.

Le père de la loi Kansas-Nebraska

Il contribue largement à faire adopter le Compromis de 1850 mais aussi est le principal responsable de la très controversée loi Kansas-Nebraska de 1854. Président de la Commission pour l’organisation des territoires au Sénat, il avait d’importants intérêts fonciers dans la région de Chicago et espérait augmenter leur valeur par un chemin de fer reliant Chicago et San Francisco. Pour cela il était nécessaire de transformer le Kansas en territoire. Pour obtenir le soutien de quelques sénateurs du Sud dont le vote était indispensable, Douglas se vit dans l’obligation d’abroger de fait l’interdiction de l’esclavage au nord du 36°30’ de latitude : ce serait aux habitants du territoire de décider eux-mêmes d’y introduire ou non l’esclavage. Le vote de cette loi devint le symbole du Pouvoir esclavagiste et contribua à la formation du parti républicain réunissant tous les opposants au texte.

Néanmoins, adversaire de la constitution de Lecompton (1858), Douglas affronte le président Buchanan pour le contrôle du parti démocrate et s’oppose victorieusement au projet d’un code fédéral de l’esclavage qui aurait permis d’imposer l’esclavage au Kansas, contre le vœu de la majorité de la population. Ce faisant, il provoque la division du parti démocrate aux élections de 1860. Ainsi est-il le candidat démocrate dans le nord, tandis que les démocrates du Sud soutiennent la candidature de Breckinridge dans le Sud. Après l’élection de Lincoln, ses convictions démocratiques l’incitent à soutenir fermement la cause de l’Union mais il meurt peu après les débuts de la Guerre de Sécession, terrassé par la fièvre typhoïde.

Sources

  • James M. McPherson, La Guerre de Sécession, ed. Robert Laffont, coll. Bouquins, 1991, 1004 p.

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.