Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Henri Lambert

De Wikiberal
Henri Lambert
Économiste, entrepreneur

Dates 1862 - 1934
Henri Lambert.jpg
Tendance Libéral classique
Origine Belgique Belgique
Articles internes Liste de tous les articles

Citation Le protectionnisme est le socialisme des riches, et le socialisme le protectionnisme des pauvres.
inter lib.org sur Henri Lambert

Henri Lambert (ou Henri Casimir-Lambert) (Dampremy, Belgique, 14 novembre 1862- Paris, France, 12 octobre 1934) fut un libéral belge, économiste, sociologue et philosophe. Ne pas confondre avec le banquier et financier belge Henri Lambert (1887-1933), créateur de la banque Lambert. Le nom de famille Lambert devient Casimir-Lambert par arrêté royal du 22 novembre 1923.


Biographie

Il appartient à une vieille famille du « pays de Charleroi » qui avait des intérêts dans l'exploitation du charbon au XVIIIe siècle. Son grand-père, Casimir Lambert, avait fondé des verreries à Lodelinsart que son père, ingénieur des Mines, avait encore développé. Ardent partisan du libre-échange, Casimir Lambert fils avait été député de Charleroi (1874-1890).

Henri fait des études secondaires à Metz (alors dans l'Empire allemand) puis à Croydon, en Angleterre, il devient ingénieur civil de l'université de Liège (1886) avant d'entrer dans les affaires familiales. Il épouse sa petite cousine, Marie Mondron.

Après la mort de son père en 1896 et suite à des dissensions, il fait construire sa propre verrerie à Lodelinsart en 1901-1902, les plus grandes du monde à l'époque, qui deviendront en 1930 l'Union des Verreries mécaniques Belges (U.V.M.B.), puis Glaverbel, jusqu'à leur reprise par B.S.N. en 1972.

Il est membre actif de la Ligue du libre-échange et co-fondateur de la Ligue internationale du libre-échange en 1918 qu'il associe étroitement à son pacifisme.

Le penseur

Dans "Pax Economica", Henri Lambert montre que la division du travail et le libre-échange internationaux sont indispensables à la paix sociale et internationale, car les guerres ont le plus souvent des causes économiques. Si tous les peuples pratiquent le libre-échange, la société des Nations devient inutile tout comme l'union de l'Europe.

Il est très critique à l'égard du principe de responsabilité limitée dans lequel il voit un vice fondamental du capitalisme et une source de spéculation boursière (anonymat des détenteurs d'actions). Il critique aussi le protectionnisme, "socialisme des riches", le socialisme, "protectionnisme des pauvres", le colonialisme, le gaspillage étatique.

Préfigurant la "hiérarchie des besoins" de Maslow, Henri Lambert décline une "hiérarchie des libertés" :

  1. liberté politique individuelle (au sommet de la hiérarchie)
  2. liberté nationale et collective
  3. sécurité internationale (contexte international sûr)
  4. justice et moralité internationales (libre-échange)

Œuvres

  • Pax Economica, La liberté des échanges internationaux fondement nécessaire et suffisant de la paix universelle et permanente, 1913
  • Le Nouveau Contrat Social ou L’Organisation de la Démocratie Individualiste, 1920
  • Hypothèse sur l'évolution physique et métaphysique de l'énergie, posthume (1935)

Citations

  • Protectionnisme et militarisme, paupérisme et socialisme, monstrueux enfants de l’erreur et de l’esprit de rapine ou de violence, s’accouplent à leur tour, se réengendrent, s’accroissent, s’enchaînent et traînent, ensemble, l’humanité d’Europe aux abîmes. Le protectionnisme est le socialisme des riches, et le socialisme le protectionnisme des pauvres. (Pax Economica)
  • Je dénonce le protectionnisme comme étant la cause principale et profonde du grand conflit qui menace la paix du monde : le protectionnisme, doctrine et système d’ignorance et d’erreur, de spoliation, de banditisme économique entre citoyens d’un même pays, d’exclusion et d’isolement des peuples, de régression économique, morale et sociale, fauteur de jalousies et de haines entre les nations : autant de crimes humains contre l’humanité, criant vengeance au Ciel ! (avril 1913)
  • Les intérêts économiques des hommes sont leurs intérêts primordiaux. Leurs relations économiques sont leurs relations fondamentales. Il en est ainsi dans la vie des individus et des groupements au sein des collectivités nationales. Il en est ainsi également dans la vie des nations au sein de la société internationale. L’économie est nécessairement à la base de toutes les politiques. La politique économique nationale est la politique nationale fondamentale.

Sources

  • Académie royale des sciences, lettres et des Beaux-arts de Belgique, Nouvelle biographie nationale, tome 11, Bruxelles, 2012, p. 46-48.

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.