Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Les Soirées de la Rue St-Lazare

De Wikiberal
Les Soirées de la Rue St-Lazare
Molinari-narrow.PNG
Auteur : Gustave de Molinari
Genre
pamphlet
Année de parution
1849
Dans sa défense du libre-échange et de la propriété, Molinari met en scène trois interlocuteurs que tout oppose : un conservateur, un socialiste et un économiste (un libéral, dans le langage du XIXe siècle).
Interwiki
35px-Librairal.png Librairal
Medium Amazon New Logo.jpg
Index des essais libéraux
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Texte de Gustave de Molinari, à lire sur librairal.

Table des matières

  • Première soirée : Position du problème social. — Que la société est gouvernée par des lois naturelles, immuables et absolues. — Que la propriété est la base de l’organisation naturelle de la société. — Définition de la propriété. — Énumération des atteintes actuellement portées au principe de la propriété.
  • Quatrième soirée : Droit de tester. — Législation qui régit l’héritage. — Le droit à l’héritage. — Ses résultats moraux. — Ses résultats matériels. — Comparaison de l’agriculture française avec l’agriculture britannique. — Des substitutions et de leur utilité. — Organisation naturelle des exploitations agricoles sous un régime de propriété libre.
  • Cinquième soirée : Droit de prêter. — Législation qui régit le prêt à intérêt. — Définition du capital. — Mobiles qui poussent l’homme à former des capitaux. — Du crédit. — De l’intérêt. — Éléments qui le composent. — Travail. — Privation. — Risques. — Comment ces éléments peuvent être réduits. — Qu’ils ne peuvent l’être par des lois. — Résultats désastreux de la législation limitative du taux d’intérêt.
  • Sixième soirée : Droit d’échanger. — De l’échange du travail. — Lois sur les coalitions. — Articles 414 et 415 du Code pénal. — Coalition des charpentiers parisiens en 1845. — Démonstration de la loi qui fait graviter le prix des choses vers la somme de leurs frais de production. — Son application au travail. — Que l’ouvrier peut quelquefois faire la loi au maître. — Exemple des Antilles anglaises. — Organisation naturelle de la vente du travail.
  • Septième soirée : Droit d’échanger, suite. — Échanges internationaux. — Système protecteur. — Son but. — Aphorismes de M. de Bourrienne. — Origine du système protecteur. — Système mercantile. — Arguments en faveur de la protection. — Épuisement du numéraire. — Indépendance de l’étranger. — Augmentation de la production intérieure. — Que le système protecteur a diminué la production générale. — Qu’il a rendu la production précaire et la distribution inique.
  • Huitième soirée : Atteintes portées à la propriété intérieure. — Industries monopolisées ou subventionnées par l’État. — Fabrication de la monnaie. — Nature et usage de la monnaie. — Pourquoi un pays ne saurait être épuisé de numéraire. — Voies de communication. — Exploitées chèrement et mal par l’État. — Transport de lettres. — Maîtres de postes. — Que l’intervention du gouvernement dans la protection est toujours nécessairement nuisible. — Subventions et privilèges des théâtres. — Bibliothèques publiques. — Subvention des cultes. — Monopole de l’enseignement. — Ses résultats funestes.
  • Neuvième soirée : Suite des atteintes portées à la propriété intérieure. — Droit d’association. — Législation qui régit, en France, les sociétés commerciales. — La société anonyme et ses avantages. — Du monopole des banques. — Fonctions des banques. — Résultats de l’intervention du gouvernement dans les affaires des banques. — Cherté de l’escompte. — Banqueroutes légales. — Autres industries privilégiées ou règlementées. — La boulangerie. — La boucherie. — L’imprimerie. — Les notaires. — Les agents de change et les courtiers. — La prostitution. — Les pompes funèbres. — Les cimetières. — Le barreau. — La médecine. — Le professorat. — Article 3 de la loi des 7-9 juillet 1833.
  • Dixième soirée : De la charité légale et de son influence sur la population. — Loi de Malthus. — Défense de Malthus. — De la population en Irlande. — Moyen de mettre fin aux misères de l’Irlande. — Pourquoi la charité légale provoque un développement factice de la population. — De son influence morale sur les classes ouvrières. — Que la charité légale décourage la charité privée. — De la QUALITÉ de la population. — Moyens de perfectionner la population. — Croisement des races. — Mariages. — Unions sympathiques. — Unions mal assorties. — Leur influence sur la race. — Dans quelle situation, sous quel régime la population se maintiendrait le plus aisément au niveau de ses moyens d’existence.
  • Onzième soirée : Du gouvernement et de sa fonction. — Gouvernements de monopole et gouvernements communistes. — De la liberté de gouvernement. — Du droit divin. — Que le droit divin est identique au droit au travail. — Vices des gouvernements de monopole. — La guerre est la conséquence inévitable de ce système. — De la souveraineté du peuple. — Comment on perd sa souveraineté. — Comment on la recouvre. — Solution libérale. — Solution communiste. — Gouvernements communistes. — Leurs vices. — Centralisation et décentralisation. — De l’administration de la justice. — Son ancienne organisation. — Son organisation actuelle. — Insuffisance du jury. — Comment l’administration de la sécurité et celle de la justice pourraient être rendues libres. — Avantages des gouvernements libres. — Ce qu’il faut entendre par nationalité.
5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.