Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Opinion

De Wikiberal

Une opinion est un jugement personnel que l'on porte sur une question, un sujet ou un ensemble de sujets, qui n'implique pas que ce jugement soit obligatoirement juste.

La liberté d'opinion est le droit de tout individu à ne pas être inquiété pour ses opinions. Au contraire, le "délit d'opinion" consiste à propager une idée politique considérée comme pouvant porter atteinte à l'ordre public.

Citations

  • Rien n'est plus surprenant, pour ceux qui considèrent d'un œil philosophique les affaires humaines, que la facilité avec laquelle de nombreuses personnes sont gouvernées par quelques-uns, et la soumission implicite avec laquelle les hommes abandonnent leurs propres sentiments et leurs propres passions pour adopter celle de leurs gouvernants. Quand nous cherchons de quelle façon cette merveille s'accomplit, nous trouvons que, alors que la force est du côté des gouvernés, les gouvernants n'ont d'autre support que l'opinion. Ainsi, c'est uniquement sur l'opinion que le gouvernement est fondé, et cela s'applique tant aux gouvernements les plus despotiques et militarisés qu'aux plus libres et populaires. (David Hume, "Of the First Principles of Government", Essays, Literary, Moral and Political)
  • Le libéralisme ne serait donc qu'une opinion ? Turgot, Jean-Baptiste Say, Tocqueville, Jacques Rueff, Bertrand de Jouvenel, Raymond Boudon, François Furet, Jean-François Revel – sans mentionner les Adam Smith, Hayek, Popper, Milton Friedman – doivent se retourner dans leur tombe. Leur œuvre entière, leur combat, ce fut d'expliquer le libéralisme comme analyse des faits, une réalité historique, sociale, économique et surtout pas comme une opinion. (Guy Sorman)
  • Depuis les origines de l’État, ses dirigeants se sont toujours appuyés, afin d’asseoir leur domination, sur une alliance avec la caste intellectuelle de la société. Les masses n’élaborent pas leurs propres idées abstraites, ou ne réfléchissent pas à ces concepts avec un esprit critique ; ils se conforment passivement aux idées adoptées et promues par la classe des intellectuels, qui deviennent par conséquent de très efficaces faiseurs d’opinions de la société. Et dans la mesure où l’État a désespérément besoin de façonner cette opinion pour la conformer à ses besoins, cela constitue une solide fondation à cette très ancienne alliance entre les intellectuels et la classe dirigeante de l’État. Murray Rothbard
1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.