Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Peuple

De Wikiberal

Le terme de peuple a plusieurs significations proches les unes des autres :

  • dans l'Antiquité, il désigne l'ensemble des citoyens, individus ayant le pouvoir de voter dans la constitution romaine (populus) ;
  • puis il désigne un ensemble d'êtres humains ayant en commun une culture, des mœurs, un système de gouvernement, un passé commun, réel ou supposé, un territoire commun, une langue commune, une religion commune ou des valeurs communes ;
  • renouant avec son étymologie latine, il prend ensuite une signification politique, désignant un groupe ayant des droits politiques spécifiques, voire le droit de former une nation souveraine ;
  • dans un sens péjoratif, le peuple est l'ensemble des citoyens de condition modeste, des individus appartenant aux couches « inférieures ».

La notion de "peuple" garde une certaine imprécision, ce qui soulève de nombreux problèmes de droit (concernant par exemple le "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", en vue d'une sécession à l'intérieur d'une nation).

Citations

  • Par peuple, il faut entendre, non tout un assemblage d'hommes groupés en un troupeau d'une manière quelconque, mais un groupe nombreux d'hommes associés les uns aux autres par leur adhésion à une même loi et par une certaine communauté d'intérêt. (Cicéron, La République)
  • Tout Peuple opprime ceux qui s'élèvent au-dessus de sa majesté ; l'ostracisme menace le citoyen trop puissant, l'inquisition de l'Église guette l'hérétique, et — l'inquisition également guette le traître envers l'État. Car le Peuple n'a cure que de se maintenir et de s'affermir ; il réclame de chacun un « patriotique dévouement ». L'individu en soi lui est donc indifférent, c'est un zéro, et le Peuple ne peut faire ni même permettre que l'individu accomplisse ce qu'il est seul capable d'accomplir, sa réalisation. Tout Peuple, tout État est « injuste » envers les égoïstes. (Max Stirner)
  • Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque peuple. L'histoire dépose encore en faveur de cette grande vérité, que la liberté du petit nombre n'est fondée que sur l'esclavage de la multitude, et que les républiques n'ont jamais été que des souverains à plusieurs têtes, dont le despotisme, toujours plus dur et plus capricieux que celui des monarques, augmentait d'intensité à mesure que le nombre des sujets se multipliait. (Joseph de Maistre, De la nature de la souveraineté)
  • Le plus excellent symbole du peuple c'est le pavé : on lui marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête. (Victor Hugo)
  • Un membre éminent du parti communiste a décrété que le peuple avait perdu la confiance du gouvernement mais pouvait la regagner à condition de redoubler d’efforts. Si cela est vrai, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple pour en élire un autre ? (Bertolt Brecht)

Voir aussi

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.