Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Théorie de l'énaction

De Wikiberal
(Redirigé depuis Théorie de l'enactment)

La Théorie de l'enactment ou de l'énaction analyse comment les gens agissent dans les organisations. L’énaction recouvre les processus de perception, de sélection et d’attribution de sens à l’environnement. Inspiré entre autres par Francisco J. Varela, Karl Weick a développé une vision originale des organisations (entreprise, groupes sociaux) où les structures sont mises en action au moment même où les gens agissent. Il utilise ce terme dans un contexte de « sensemaking » c’est-à-dire lorsque les dirigeants et les employés donnent du sens. Il décrit également comment ils peuvent adopter des « limites » sur le système afin d'éviter les problèmes ou des expériences. L'enactment est également considéré comme une forme de construction sociale.

Les individus et les organisations évoluent constamment dans un processus d'auto-formation. Cette formation se déroule tout d'abord, pour parvenir à une stabilité par l'adoption des cycles d'interaction et ensuite par le développement de règles de conduite appropriées. La théorie de l'enactment peut être considérée comme un processus par lequel les gens se réalisent en continuité et en coordination. Ce processus requiert des règles et des rôles, de sorte que les gens peuvent coordonner leurs activités avec les autres. La théorie de l'enactment donne une justification pour distinguer les comportements stratégiques avec les routines. L'enactment est crypté car les gens utilisent des plans de communication de routine quand ils le peuvent. Quand ils ne le peuvent pas, leur capacité à concevoir de nouveaux programmes est cruciale pour leur succès en tant que membres de l'organisation. Dans la pratique, beaucoup de ce qui se passe au nom de l’organisation est constitué de routine, de code, et de plans aléatoires plutôt que d'actions stratégiques. Selon Karl Weick, les organisations sont en processus continuel d'organisation car elles subissent des changements constants.

Bibliographie

  • 1969, Karl Weick, "The Social Psychology of Organizing", Reading MA: Addison-Wesley
    • 2nde édition en 1979, Reading MA: Addison-Wesley
  • 1979, Karl Weick, "Cognitive processes in organization", In: B. M. Staw, dir., "Research in organizational behavior", Vol. 1, Greenwich, CT: JAI Press, pp41-74
  • 1991, W. D. Guth, A. Kumaraswamy et M. McErlean, « Cognition, Enactment and Learning in the Entrepreneurial Process », Frontiers of Entrepreneurship Research, Wellesley, MA : Babson College, pp242-253
  • 1993, D. E. Mahling, Enactment theory as a paradigm for enabling flexible workflows. ACM Press, New York: NY.
  • 1995, Karl Weick, "Sensemaking in organizations", Thousand Oaks, CA: Sage
  • 2002, Gérard Kœnig, "Karl Weick, une entreprise de subversion, évolutionnnaire et interactionniste", In: S. Charreire et I. Huault, dir., Les grands auteurs en management, EMS (Éditions Management & Société), pp413-427