Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Achille Talon

De Wikiberal
Achille Talon
Tn 191achilletalon jpg.jpg
Scénario : Greg (Michel Régnier)
Dessin : Greg
Achille Talon est le prototype de l'anti-héros : verbeux, voire pédant, volubile, truculent, narcissique, péremptoire, maladroit, voire catastrophique, il peut être classé dans les libéraux conservateurs.
{{{amazon}}}
Talon-liberté.jpg

Achille Talon est une série de bande dessinée, au personnage éponyme, créée par Greg en 1963 pour le magazine Pilote, et éditée par le groupe Dargaud. Il s'agissait, à l'origine, d'une demande de René Goscinny pour « boucher les trous » quand les publicités faisaient défaut.

Jusqu'en 1976, il s'agit de gags sur une ou deux pages, et par la suite parfois d'aventures plus longues publiées en albums.

À un dessin humoristique classique, cette bande dessinée allie des dialogues recherchés, ne reculant pas devant les néologismes, les jeux de mots et les tirades alambiquées.

Achille Talon est le prototype de l'anti-héros (un gros bourgeois bavard d'après Goscinny) : quadragénaire ventripotent au nez énorme et à la calvitie généreuse, bourgeois suffisant et vaniteux, célibataire, velléitaire et maladroit, individualiste et narcissique, grandiloquent sinon prolixe, aimant pontifier (il se présente habituellement comme « Achille Talon, érudit »). Entre autres particularités, il vit encore chez ses parents, son livre de chevet est les Pensées de Pascal, et il dispose d'une automobile de 1908 immatriculée AT75 qui menace de rendre l'âme à chaque instant.

On peut classer Achille Talon dans les libéraux conservateurs, par opposition à Hilarion Lefuneste, son navrant voisin-par-la-force-des-choses, qu'il considère comme un « cuistre » et un béotien, et qui, lui, s'affirme plutôt de gauche (notamment à partir de l'album "Viva papa" dans lequel il se fait même traiter de "communiste").

Dans l'album L'Archipel de Sanzunron (1985), Hilarion Lefuneste décide de faire un retour aux sources en allant faire un voyage dans l'archipel de Sanzunron, à Trokatouvah, endroit où l'argent n'existe pas, un rêve pour le brave Lefuneste... Rêve qui va vite tourner au cauchemar... Achille Talon réinvente la banque afin de faciliter les échanges entre les habitants, mais il est confronté à la loi du plus fort, appliquée par les "gérants" de l'île, en réalité d'ignobles profiteurs. Cette histoire est à l'origine une commande du Crédit Lyonnais faite à Michel Greg.

Citations

  • Je ne connais que trois immoralités authentiques : le fisc, la prohibition et la grosse Lulu qui habitait Toulon quand j'avais vingt ans. (papa Talon)
  • Une longue expérience m'a démontré que le mariage, pourtant classique, de l'obscurantisme et de l'autorité donne rarement pour fruit une compréhension lumineuse des problèmes de la vie. (papa Talon)
  • Au fond, ce que je fais là est très vilain, mais je me pardonne, car je suis généreux...
  • L'homme qui pense à la soupe plaît à la femme avisée.
  • Agissez contre la pollution ! Refusez de respirer !
  • Comment ça, je suis l'heureux gagnant d'un contrôle fiscal !?
  • L'amour et les contraventions, ça vous tombe dessus au moment voulu, sans qu'on sache au juste comment.
  • Du moment qu'on me donne raison, je suis ouvert à tous les dialogues.
  • Par une bienveillance naturelle que je ne m'explique pas, je refuse d'abuser de ma supériorité. (Hilarion Lefuneste)
  • Le problème de la surpopulation urbaine serait réglé d'un coup si une loi interdisait les voisins.
  • On ne se refait pas, donc il faut bien refaire les autres.
  • S'il y a une chose au monde que je déteste plus encore que les Chinois, c'est le racisme. (général Samuel Surrender)
  • Il paraît que les négociations ont commencé avec les terroristes. Savez-vous qu'on n'est pas sûr qu'ils accepteront de nous rembourser la TVA ?
  • Pour commencer, je décrète la suppression générale de tout, et nous repartons à zéro sur des bases nouvelles d'autant plus indiscutables que j'interdis la contradiction. Les impôts sont abolis ! En revanche, tous les salaires iront désormais à l'État, qui octroiera aux travailleurs des bons et tickets pour l'obtention du nécessaire, à concurrence de cinq pour cent de l'apport travail de chacun. (Achille Ier, Le roi des Zôtres)
4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.