Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Alberto Ullastres

De Wikiberal
Alberto Ullastres
homme politique

Dates 1914-2001
Ullastres.jpg
Tendance
Origine Espagne Espagne
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Alberto Ullastres Calvo

Alberto Ullastres Calvo (né le 15 janvier 1914 à Madrid - mort le 15 novembre 2001 à Madrid), économiste espagnol, Ministre du Commerce et premier représentant de l'Espagne devant les Communautés économiques européennes.

Jeunesse

Il étudie le droit et le commerce à l'université Complutense de Madrid, où, en tant qu'étudiant, il dirige les jeunesses du parti catholique Action Nationale. Pendant la guerre civile, il s'engage comme sous-lieutenant du génie dans l'armée nationaliste. Dans les Asturies, en Aragon, dans le Levant, ainsi qu'au sein de la 83e division du Corps d'armée de Galice, il combat avec courage comme en témoigne ses décorations : Médaille de la campagne, Croix rouge du Mérite militaire, Croix de Guerre, Médaille du siège d'Oviedo et d'autres citations à l'ordre du jour, comme durant la bataille de Nules (1938).

Université

Après la guerre, il devient docteur en droit à l'université de Madrid en présentant une thèse sur les idées économiques de Juan de Mariana concernant la mutation monétaire, défendue le 2 juin 1944 devant Zumalacárregui, Luis Olariaga Pujana, José López Ortiz, Mariano Sebastián Herrador et Gabriel Usera González. Auparavant, en 1942, il avait déjà approfondi son étude des doctrines économiques de l'École de Salamanque en publiant dans trois numéros de la revue Anales de Economía, avec José Manuel Pérez-Prendes et Luciano Pereña, une édition critique du Comentario resolutorio de cambios de Martín de Azpilcueta. À partir de 1948, il donne des cours de politique économique et de finances publiques et, plus tard, d'histoire économique à la Faculté de Sciences politiques et économiques de l'université Complutense de Madrid. Il fait également cours à l'Institut social Léon XIII. Parmi ses publications, on compte ses Apuntes de historia económica universal (1945) ainsi que Política comercial española (1963) et il participe à l'écriture de Acceso al mercado común (1976). En 1948, il traduit en espagnol Earl Jefferson Hamilton – excellent hispaniste, pionnier de l'histoire économique quantitative, président de la Economic History Association et éditeur du Journal of Political Economics – (El florecimiento del capitalismo y otros ensayos de historia económica). Il est membre du conseil de rédaction de la Revue d'Économie politique de l'Institut d'Études politiques espagnol et de l'Institut d'Économie du Conseil supérieur de Recherches scientifiques (CSIC).

Ministre du Commerce

C'est le 25 février 1957 qu'il est nommé Ministre du Commerce, charge qu'il occupe jusqu'au 7 juillet 1965, durant les 8e et 9e gouvernements de Francisco Franco. Homme paisible et affable, profondément catholique (membre de l'Opus Dei depuis 1940), aux tendances libérales et non dogmatique en ce qui concerne la politique et l'économie, il n'avait que peu de choses en commun avec certains styles et formes du régime franquiste. Et, pour l'anecdote, ce fumeur impénitent devait même avoir quelques frottements avec Franco à ce sujet.

Le 20 juillet 1959, en collaboration avec Mariano Navarro Rubio, il lance le Plan national de Stabilisation économique, qui peut être considéré comme l'ensemble de mesures de politiques économiques le plus cohérent jamais conçu en Espagne. Ullastres élabore ce plan en poursuivant quatre objectifs : convertibilité, stabilisation, libéralisation et intégration ; et ce, via une révision des impôts et des taxes, la libéralisation progressive du commerce intérieur, l'équilibre de la balance des paiements et le soutien de la monnaie.

Les résultats positifs font leur apparition dès 1961 et, selon Joan Sardà – professeur de l'université de Barcelone –, permettent à l'Espagne de sortir rapidement et spectaculairement de l'autarcie et de la crise grâce à la libéralisation et à l'internationalisation de l'économie espagnole. Alberto Ullastres est également le premier titulaire du portefeuille du commerce qui établit des relations avec la CEE. Et durant son ministère, l'Espagne intègre le Fonds Monétaire International, la Banque mondiale et l'OECE (aujourd'hui OCDE).

L'Europe et fin de carrière

En 1965, il quitte son ministère pour être nommé premier ambassadeur de l'Espagne devant les Communautés européennes (CEE, Euratom et CECA), jusqu'en 1976. En 1970, au terme de difficiles négociations, il signe avec les instances européennes l'Accord économique préférentiel entre l'Espagne et la CEE – accord dont dira plus tard Enrique Fuentes Quintana qu'il a permis à l'Espagne d'entrer en Europe, tandis qu'avec l'Acte d'adhésion de l'Espagne aux Communautés européennes de 1985, l'Europe entrait en Espagne.

À partir de 1977, il est le promoteur et le directeur des cours sur l'Union européenne organisés par le Secrétariat d'État pour l'Union européenne du Ministère des Affaires étrangères, au travers de l'École diplomatique, qui prépareront quantité de diplomates et d'experts aux affaires européennes.

En 1986, il abandonne la vie publique, travaillant dans le privé jusqu'en 1995 comme ombudsman de la Banque de Bilbao, et ensuite de la BBVA, après la fusion de la Banque de Bilbao avec la Banque de Biscaye en 1988.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.