Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Autarcie

De Wikiberal

On appelle autarcie la situation d'un pays ne commerçant pas avec les autres pays. Un pays vivant en autarcie fonctionne en économie fermée. Inversement, un pays ayant ouvert son activité commerciale à l'étranger a une économie ouverte.

L'autarcie a pour but principal de réduire le plus possible les dépenses à l'importation, et ainsi d'établir un équilibre économique à l'intérieur du pays.

Historiquement, aucun État n'est parvenu à établir un système parfaitement autarcique, à part peut-être le Japon au XVIIe siècle où le commerce était réduit à un seul port sur une île artificielle (île de Dejima) créé dans la baie de Nagasaki à l'extrémité sud ouest du Japon. La plupart des sociétés ne sont pas auto-suffisantes, et toutes entretiennent nécessairement des échanges avec leurs voisines proches et lointaines :

  • le commerce du sel est le plus ancien et le plus fréquent des commerces. De plus, très rares sont les pays qui disposent sur leur sol de la plupart des matières premières en quantité suffisante pour subvenir à leurs propres besoins.
  • même l'économie de pays dits en situation d'autarcie par la fermeture de leurs frontières à l'extérieur pour les civils est qualifiée autrement : pour la Corée du Nord, le modèle est l'économie palatine, compte tenu d'échanges de subsistance avec la Chine.

Une politique autarcique peut être inspirée par des motifs nationalistes : ce fut par exemple le cas de l'Italie fasciste à partir de 1935, l'État contrôlant les importations en se réservant le monopole des importations de matières premières. Le résultat fut une baisse de qualité des produits (industrie d'ersatz subventionnée par l'État), un accroissement du déficit de la balance commerciale sans que diminue pour autant la dépendance à l'égard de l'étranger pour les matières premières.

Voir aussi

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.