Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Chris R. Tame

De Wikiberal
Chris R. Tame
Journaliste, éditeur, essayiste, think tanker

Dates 1949 - 2006
Chris-Tame.jpg
Tendance Libertarien
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Chris R. Tame

Christopher [Ronald] Tame (né le 20 décembre 1949 à Enfield, dans le Middlesex, en Angleterre - décédé le 20 mars 2006)[1] était un militant politique libertarien britannique. Il est surtout connu en tant que fondateur et directeur de l'Alliance libertarienne (Libertarian Alliance), un groupe de réflexion sur le marché libre et les libertés civiles. Il fut le directeur de la librairie alternative et plus tard directeur de Forest (Freedom Organization for the Right to Enjoy Tobacco). Il a été un éditeur, écrivain et un bibliophile passionné[2].

Au milieu des années 1980, il était le producteur de la série "Diverse Reports" sur la chaîne de télévision "Channel 4", qui présentait des questions d'actualité avec des vues contradictoires entre les perspectives libertariennes et socialistes.

Origine des idées libertariennes de Chris Tame

Depuis son l'enfance, il affectionnait la science-fiction et la culture populaire[3] lui donnant le gout de l'évasion et stimulant l'admiration pour les individus héroïques, tels que les scientifiques pionniers, les explorateurs de l'espace ou les défenseurs de la justice. Ses autres enthousiasmes préalables, comme la musique de surf et du rock'n'roll[4], ont cimenté sa prédilection pour l'individu libre.

Ses idées libertariennes intransigeantes ont été influencées par la philosophe Ayn Rand[5], qui a fourni le lien entre l'individualisme et la politique anti-étatique. Chris Tame estimait que le consensus social-démocrate conduit au statu quo plutôt qu'il ne provoque la transformation économique et spirituelle dans la vie de personnes socialement modestes.

C'est grâce aux lectures qu'il faisait pour ses études sur la littérature américaine à l'Université Hull que Chris Tame est devenu actif dans l'organisation d'étudiants conservateurs[6]. Fidèle à sa propension à la controverse, il a annoncé son départ de la tribune lors d'une conférence annuelle des étudiants Tory, au début des années 1970. Il n'est jamais revenu. Le parti conservateur était, à son avis, également dominé par une « élite d'entrepreneuriale » liée au lobbying pour les subventions publiques et favorables aux restrictions des droits des syndicats[7].

La fondation de l'alliance libertarienne

Après avoir quitté le parti conservateur, il s'est concentré sur la création et la formalisation de l'Alliance libertarienne (LA) qu'il avait créée en 1967 en tant que forum de discussion. En 1979, il en devient son directeur, il lance un journal régulier, "Free Life", et organise des réunions et des campagnes publiques. Au cours de l'ère de Margaret Thatcher, l'alliance libertarienne expose les contradictions des conservateurs qui prétendaient soutenir l'économie libre du marché mais qui exigeaient aussi que les publications « obscènes » soient censurées et que d'autres libertés civiles soient compromises[8].

Pour sa part, Chris Tame considérait les conservateurs (Tories) à la fois réactionnaires et étouffants. Il était préoccupé par le fait que toute association étroite avec eux, sur le plan médiatique et politique, entraînerait la ruine de la crédibilité de l'Alliance Libertarienne auprès de ceux qu'il souhaitait convertir : les jeunes et les intellectuels anti-systèmes.

La librairie alternative : lieu d'échanges animés

L'influence de l'alliance libertarienne a été grandement assistée par la mise en place par de la librairie alternative[9], en 1979, à Covent Garden, à Londres. Ce fut un point de ralliement pour ceux qui cherchaient de la littérature libertarienne, libérale et anarchiste. En effet, à cette époque, la plupart des livres publiés en Grande-Bretagne sur la politique, la sociologie, la philosophie et l'économie avaient une tendance collectiviste.

Chris Tame a organisé sa librairie comme un salon avec une atmosphère dans laquelle il y avait souvent des vifs débats intellectuels avec des socialistes et d'autres adversaires accoudés aux étagères. La librairie avait une apparence superficiellement de gauche avec une section intitulée « Féminisme et anarchisme ». Les visiteurs étaient stupéfaits, en découvrant sur une étagère, des monographies de l'Institut des affaires économiques dénonçant l'économie néo-keynésienne. La librairie est ensuite devenue le lieu de la signature de sessions par des personnages tels que Milton Friedman et Friedrich Hayek.

Il a du malheureusement subir certaines violences de la part de membres du Parti des travailleurs socialistes qui ont régulièrement renversé ses présentoirs et jeter ses livres à terre. Une fois, le magasin fut victime d'un cocktail Molotov jeté au travers de ses fenêtres. Le magasin ferma, cependant, en 1985, non pas en raison la vigueur directe des activistes marxistes mais plutôt par la force du marché qui augmentait périodiquement son loyer. La librairie n'effectua pas suffisamment de bénéfice et s'appuyait plutôt sur des subventions régulières de bienfaiteurs.

Avant de fonder la librairie alternative, Chris Tame avait travaillé pour l'Association nationale pour la liberté (maintenant l'Association de la liberté). Il a également œuvré pour l'Institut des affaires économiques. Il a eu une difficulté à se stabiliser dans ses différents emplois. Il trouvait sporadiquement des occupations qui lui permettaient de vivre à court terme jusqu'à sa nomination, en tant que directeur de Forest, en 1988. Ses pouvoirs pour lutter contre le prohibition anti-tabac étaient impeccables bien qu'étant un non-fumeur assidu. Il estimait que les droits des fumeurs doivent être soutenus par le respect des droits de la propriété individuelle. Au cours de ses nombreuses entrevues avec les médias, Chris Tame n'incitait pas les gens à fumer, il défendait simplement leur liberté de le faire. Toutefois, en 1995, l'industrie du tabac, qui finançait l'association, "Forest", limogea Chris Tame en tant que directeur, estimant que son approche était trop conflictuelle et abstraite.

Annexes

Notes et références

  1. Chris Tame est mort à 56 ans d'un cancer des os
  2. Chris Tame a recueilli plus de 40 000 livres, y compris un certain nombre de documents libéraux classiques rares, dont certains furent légués à la Fondation pour l'éducation économique aux Etats-Unis.
  3. Selon lui, la culture élitiste soutient la hiérarchie sociale ou les valeurs collectivistes.
  4. Il était un fan dévoué d'Elvis Presley
  5. Ayn Rand a articulé un individualisme radical fondé sur la propriété de soi-même et la « raison objectivist e».
  6. Mouvement dirigé, alors, par le futur journaliste Andrew Neil
  7. Selon ses mots, il s'agissait d'un "capitalisme d'État corrompu"
  8. Lors d'un rassemblement organisé par Mary Whitehouse, en 1990, Chris Tame a conçu une invasion par des modèles mannequins peu habillées prétendant être des « conservatrices opposées à la censure sexuelle »
  9. Le nom a été choisi parce qu'il y avait déjà plusieurs librairies de gauche dans le secteur.

Publications

Littérature secondaire

Liens internes

Liens externes

  • "Chris Tame", article paru sur le site du journal "The Telegraph", le 7 avril 2006