Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Consulat

De Wikiberal

Le Consulat est un régime politique français issu du coup d'État du 18 Brumaire an VIII (9 novembre 1799), qui renverse le régime du Directoire (1795-1799). Le coup d'État porte le général Napoléon Bonaparte au pouvoir, avec la complicité notamment d'Emmanuel Sieyès (instigateur du complot), de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (« exécuteur des basses œuvres »), et des banquiers Jean-Frédéric Perrégaux et Claude Périer (futurs fondateurs de la Banque de France).

Le Consulat a duré jusqu'au 18 mai 1804 (28 floréal an XII), date de la fin de la Première République française et de la proclamation du Premier Empire.

La Constitution de l'an VIII, rédigée par Pierre Daunou et taillée sur mesure pour Bonaparte, établit alors un régime politique autoritaire dirigé par trois consuls — en réalité par le seul Premier Consul Napoléon Bonaparte, qui deviendra consul à vie en 1802. Les deux autres consuls n'ont qu'un pouvoir consultatif, alors que le Premier Consul est à la tête de l'exécutif, a un pouvoir d'initiative en matière législative et des pouvoirs importants en diplomatie et en matière militaire.

Le Consulat a permis un rétablissement de la paix, du droit (Code civil terminé en 1804), des finances de l'État (une monnaie-or, le Franc germinal, est instaurée durablement), et une pacification religieuse (signature du Concordat en 1801). Soutenu au début par les libéraux, le Consulat finit cependant par verser dans l'autoritarisme : éradication de l'opposition jacobine et royaliste, lutte contre l'opposition libérale naissante (conduite par Benjamin Constant), restriction des libertés publiques (système policier confié à Fouché). Le Consulat à vie (2 août 1802) confirme le caractère autocratique du régime et ouvre la voie à l'Empire.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.