Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Ennemi d'État

De Wikiberal
Ennemi d'État
Enemy of the State
P8009.jpg
Réalisé par : Tony Scott
Acteurs
Jon Voight
Gene Hackman
Regina King
Will Smith
Genre
Thriller
Année de sortie
1999
Synopsis
Robert Clayton Dean, avocat engagé depuis ses debuts dans une lutte acharnée contre la mafia, rencontre fortuitement un ami d'enfance, temoin malgré lui d'un meurtre politique, ce qui plonge aussitôt l'avocat dans un engrenage infernal. Il devient ainsi le dernier possesseur de la seule preuve existante du crime commis par Thomas Reynolds, le directeur de la NSA, l'organisation gouvernementale la plus secrète et la plus puissante des États-Unis, envers un député. Reynolds va déployer toutes ses ressources pour neutraliser et discréditer Dean.
lien amazon
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Ennemi d'État (titre original : Enemy of the State) est un film policier britannique, américain, réalisé par Tony Scott en 1998 et sorti en salles en 1999. Parmi les acteurs on retrouve Jon Voight, Gene Hackman et Regina King. Durée : 2h 13min.

Présentation

Robert Clayton Dean, avocat engagé depuis ses débuts dans une lutte acharnée contre la mafia, rencontre fortuitement un ami d'enfance, témoin malgre lui d'un meurtre politique, ce qui plonge aussitôt l'avocat dans un engrenage infernal. Il devient ainsi le dernier possesseur de la seule preuve existante du crime commis par Thomas Reynolds, le directeur de la NSA, l'organisation gouvernementale la plus secrète et la plus puissante des États-Unis, envers un député. Reynolds va déployer toutes ses ressources pour neutraliser et discréditer Dean.

Ennemi d’État oppose ici un citoyen ordinaire, avocat, défenseur des droits de l’homme et soucieux de la démocratie, de la liberté et du respect de la vie privée, interprété ici par le jeune Will Smith, acteur qui monte à Hollywood. Pour l’épauler, Gene Hackman en agent secret, vieux briscard de la NSA passé maître dans les technologies d’espionnage ne sera pas de trop pour l’aider face à ni plus ni moins que la très mystérieuse et dangereuse NSA.

Côté anti-patriotisme, il dénonce un carriériste de la NSA (Jon Voigt, père d’Angelina Jolie à la ville) prêt à tout pour faire adopter un nouveau projet de loi concernant la sécurité, y compris à tuer un sénateur américain et éliminer des témoins gênants ! Ne nous gênons plus ! À savoir si la réalité a dépassé la fiction, puisque, avec le 11 septembre 2001, les républicains américains ont fait adopter plusieurs mesures d’espionnage extraordinaires comme le Patriot Act ou encore le programme "Carnivore" pour la surveillance des email... Un Patriot Act du reste souvent dénoncé dans la série d’espionnage 24.

Will Smith est entouré ici par Gene Hackman et Jon Voigt. Un trio infernal prêt à nous montrer que Big Brother est de plus en plus une réalité et que le tout moderne n’est pas forcément un progrès pour nos libertés individuelles.

Un avertissement délicieusement paranoïaque sur le pouvoir du gouvernement durant l'âge technologique, qui sert de suspense à ce thriller. Ironie libertarienne ? le film se termine par une fusillade entre les deux mafias, la mafia habituelle et la mafia de la NSA, avec autant de morts de part et d'autre. On peut voir avec un luxe de détails les technologies (réelles ou supposées) que maîtrise la NSA : caméras d'espionnage, traceurs GPS, reconnaissance faciale, satellites espions permettant de suivre les déplacements d'une personne, hélicoptères de surveillance, etc.

Will Smith a le premier rôle, celui d'un homme qui se trouve pourchassé par les agents de l'État sans qu'il en comprenne et sache la raison. Ce film est une sorte de suite de la Conversation de Francis Ford Coppola, lequel était très différent et misait sur l'exploration psychologique. Gene Hackman joue le même rôle dans ces deux films, celui d'un expert en technologie dont la paranoïa l'isole des autres.

Voir aussi

Citations

  • "In God we trust, all others we monitor." (poster dans les bureaux de la NSA)
  • "Numbers don't lie, but people do." (poster dans les bureaux de la NSA)
  • Plus rien n'est privé depuis 25 ans, le risque est trop grand. La seule chose privée qui survive, c'est l'intérieur de votre crâne, et peut-être que ça suffit.
  • A Fort Meade il y a 9 hectares de réseau informatique dans le sous-sol. Si on parle à sa femme au téléphone et qu'on dit les mots : "Bombe", "Président", "Allah", ou une centaine d'autres mots-clés, l'ordinateur les reconnaît, les enregistre, les marque en rouge pour analyse. Et je te parle d'il y a 20 ans ! Pour un Hubble, le télescope qui observe les étoiles, ils ont plus de cent satellites-espions dans le ciel qui nous observent, nous. Secret-défense. Dans le temps, il fallait qu'on branche un fil sur ta ligne téléphonique. Maintenant que les appels rebondissent sur les satellites, on les capte à la volée.

Liens externes

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.