Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



International Society for Individual Liberty

De Wikiberal
(Redirigé depuis ISIL)
Logo ISIL.jpg
L'International Society for Individual Liberty (ISIL) est une organisation internationale fédérant les associations promouvant la philosophie libertarienne.

Elle a été fondée en 1989, mais ses racines plongent jusqu'en 1969 et à l'émergence du mouvement libertarien. Elle provient de la fusion de deux organisations plus anciennes : la Société pour la liberté individuelle (SIL)[1], et de l'organisaton, "The Libertarian International", fondée par Vince Miller à l'Université de Michican à Ann Arbor, dans l'Etat du Michigan, dans les années 1980.

ISIL publie régulièrement des pamphlets à destination du grand public, distribués à plus de cinq millions de personnes. Elle édite également les Laissez Faire Books. Chaque année, elle organise une conférence internationale qui réunit de nombreux auteurs libertariens.

Ken Schoolland et Mary J. Ruwart en sont les directeurs. Vincent H. Miller en fut le fondateur. Jarret Wollstein et James R. Elwood furent des membres actifs du conseil d'administration. International Society for Individual Liberty a des membres dans 80 pays à travers le monde. Jacques de Guenin et Bertrand Lemennicier en sont membres.

Notes et références

  1. La Société pour la liberté individuelle (SIL) fut fondée par Jarret Wollstein, Dave Walter et Don Ernsberger à Warminster, en Pennsylvanie, en 1969. Elle fut la première institution libertarienne au monde bien que le mouvement libertarien fut déjà une réalité depuis déjà de longues années. Sa naissance provient de deux mouvements, la "Society for Rational Individualism" et les anciens dirigeants du YAF (Young Americans for Freedom) suite à la scission historique entre les conservateurs et les libertariens lors de la conférence à St Louis dans le Missouri en 1969. D'un côté, les conservateurs soutenaient la politique étrangère des Etats-Unis et son projet militaire de la guerre au Viet-Nam. De l'autre, les libertariens revendiquaient plus de libertés civiles. Son démarrage fut très rapide. Brian Doherty rapporte dans son livre, "Des radicaux pour le capitalisme" qu'en à peine moins d'une année, l'organisation comptait plus de cent cercles (chapters) dans les universités pré et post diplômantes. Mais la chute fut brutale aussi, après 1970 avec le retrait des troupes américaines du Viet-Nam. L'agitation politique fut suivie d'une démarche pédagogique beaucoup plus constructive autour des idées fondatrices du libertarianisme.

Bibliographie

Liens externes

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.