Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Luis Montes de Oca

De Wikiberal
Luis Montes de Oca
homme politique, diplomate, traducteur

Dates 1892-1958
LuisMontesdeOca.png
Tendance école autrichienne
Origine Modèle:Mexique
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Luis Montes de Oca

Luis Montes de Oca (né le 30 août 1892 à Mexico, décédé le 4 décembre 1958 à Mexico) était un homme politique, diplomate et homme d'affaires mexicain. Il a été secrétaire au Trésor et au crédit public (1927-1932) et quatrième directeur général de la Banco de México (1935-1940). À 21 ans, il s'engage dans les rangs des partisans du président Francisco I. Madero. Après un retournement défavorable de la situation, il doit s'exiler aux États-Unis. À son retour, il est renvoyé de l'armée constitutionnaliste de Venustiano Carranza.

Luis Montes de Oca a étudié la comptabilité publique à l'École supérieure de commerce et d'administration de l'Institut national polytechnique. En 1920, il commence sa carrière diplomatique en tant que consul du Mexique à El Paso, au Texas (Etats-Unis). Il occupe le même poste dans différents pays européens et dans les colonies françaises d'Afrique du Nord. En 1924, Plutarco Elías Calles l'invite à retourner au Mexique. Il fait alors partie de son cabinet, le nommant contrôleur général de la nation, un poste dans lequel il réorganise la comptabilité générale du gouvernement. Il commence l'inventaire des actifs nationaux, contrôle les dépenses publiques, des achats publics et des entrepôts administratifs.

Il est nommé directeur du cabinet du ministère des Finances de 1927 à 1932, sous les administrations des présidents Plutarco Elías Calles et Pascual Ortiz Rubio. Le 25 juillet 1930, il signe le traité de Montes de Oca-Lamont, ainsi nommé par lui et par le président du Comité international des banquiers, Thomas W. Lamont. Cet accord vise à consolider et à équilibrer la dette extérieure, qui a été réduite de 45% de sa valeur nominale. Luis Montes de Oca règle la dette des chemins de fer nationaux et effectue la réforme monétaire de 1931, qui a démonétise l'or. Il favorise, également, la création de la Commission de réglementation des changes monétaires.

Par ailleurs, Luis Montes de Oca réalise la restructuration du premier Code Fiscal mexicains, il met en place les premiers organismes pour l'exécution des travaux publics, et il crée les dossiers économiques du Trésor. Là, il rencontre les néolibéraux Walter Lippmann et Franz Schneider, qui sont arrivés au Mexique pour accompagner l'ambassadeur et banquier américain Dwight Morrow, qui devait discuter des problèmes pétroliers et de l'Église catholique avec le président Calles. Luis Montes de Oca démissionna du ministère des Finances le 20 janvier 1932 sous la présidence du président Pascual Ortiz Rubio.

A partir des années 1940, Il fut membre de l'Association culturelle mexicaine, au sein de laquelle il encouragea des économistes tels que Friedrich Hayek et Ludwig von Mises à visiter le Mexique et de mieux propager les idées de l'école autrichienne. En compagnie de Faustino Ballvé et de Gustavo R. Velasco, il a été l'un des principaux promoteurs de l'École autrichienne d'économie au Mexique. En 1961, il a traduit en espagnol, le livre de Ludwig von Mises ! "Die Gemeinwirtschaft: Untersuchungen uber den Sozialismus".

Dans son article "Les agents du destin", Luis Montes de Oca critique les planificateurs, "les bureaucrates" qui, à son avis, croient être les dépositaires de la destinée de la population. Dans leur perspective, ce groupe encourage une plus grande intervention de l'État dans l'économie grâce à la planification économique du pays et renforce ce courant appelé l'économie dirigée.

Publications

  • 1940, Traduction en espagnol de l'ouvrage de Walter Lippmann, "The Good Society – An Inquiry into the Principles of the Good Society", "Retorno a la libertad", Unión Tipográfica Editorial Hispano Americana, México
  • 1943, "La intervención del Estado en la actividad económica” ("L'intervention de l'État dans l'activité économique"), Investigación Económica, Vol III, n°3, 3ème trimestre, pp225-264
  • 1950,
    • a. “El caso de Chixulub”, Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 31 mai
    • b. “El ducado de Cleveris. Proteccionismo exagerado”, Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 juin
    • c. "Los préstamos del extranjero”, Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 septembre
    • d. "La contabilidad ante la inflación”, Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 novembre
  • 1951,
    • a. "El acaparamiento de mercancías", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 31 janvier
    • b. "Sexagésimo año", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 31 mai
    • c. "Incidencia de las obras públicas", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 juin
    • d. "Seis meses de control de precios", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 31 aiût
    • e. "La participación de los obreros en las utilidades", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 septembre
    • f. "Pausas en el desastre", Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 31 octobre
  • 1952, "Satanización contraproducente”, Informador Económico, órgano mensual del Banco Internacional, S. A., México, 30 avril
  • 1960, "Los agentes del destino”, Espejo, n°8, octobre, pp61-64
  • 1961, traduction en espagnol, de l'ouvrage de Ludwig von Mises, ["Die Gemeinwirtschaft: Untersuchungen uber den Sozialismus"], ("El Socialismo: Análisis Económico y Sociológico"), Mexico: Editorial Hermes, avec une préface de Gustavo R. Velasco