Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Marc Crapez

De Wikiberal

Marc Crapez, né en 1969, est un philosophe politique français, chroniqueur et critique de livres. Docteur en droit, diplômé d’études approfondies en Histoire des Institutions et des Idées Politiques et en Sciences Sociales et Philosophie de la Connaissance (Paris IV-Sorbonne), il est chercheur en science politique associé au laboratoire Sophiapol de l'université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Marc Crapez a été responsable de la chronique livres de la revue de la Fondation pour l'innovation politique jusqu’au 10e et dernier numéro, puis du Mouvement des idées, Revue publiée sous l'égide de l'UMP (n°9 en septembre 2016). Il a reçu un prix de l'Institut. Il a donné plusieurs conférences sur l'antisémitisme (Science Po, universités de Barcelone, Rome, Montréal).

Il a publié dans plusieurs revues, dont deux articles dans Sociétal, revue trimestrielle d'analyse économique et sociale publiée à Paris par l'Institut de l'entreprise, dirigée par l'économiste Jean-Marc Daniel : « Après la crise, quel libéralisme ? » (2010) et « Pour un libéralisme rénové » (2012).

Idées

Il propose une typologie du libéralisme en quatre orientations : libéralisme politique, libéralisme économique, intellectuel et culturel (ou libéralisme des mœurs). Il fait l’éloge du libéralisme intellectuel, ou libéralisme de l’esprit, hostile au dirigisme intellectuel et à l’interventionnisme idéologique.

Dans son livre « Un besoin de certitudes. Anatomie des crises actuelles », il propose en particulier une interprétation originale de la crise de 2008 et une défense de la rationalité des conduites en économie.

Dans ses livres « Naissance de la gauche » et « Défense du bon sens », il exhume plusieurs auteurs libéraux, de Portalis à Thibaudet en passant par Edmond Chevrier qui considérait : « L’homme vraiment libéral fait attention plutôt à ce que les hommes font qu’à ce qu’ils disent... La vérité est une ; mais chaque parti, chaque secte n’en aperçoit, le plus souvent, qu’un seul côté, un fragment ».

Dans son article « Où sont passés les libéraux ? », il dénonce le « complexe d'infériorité » des Français en matière de science économique. L'interprétation libérale est le « parent pauvre » de l'espace intellectuel et médiatique français, dominé par une grille de lecture sociale-démocrate.

Dans « Antagonismes français », il met l'accent sur la pensée libérale de l'entre-deux-guerres, exhumant des auteurs français, espagnols et québécois.

Publications

  • La gauche réactionnaire : mythes de la plèbe et de la race, préface de Pierre-André Taguieff, Paris, Berg international, « Pensée politique et sciences sociales », 1996, XIV-339 p. (ISBN 2-911289-07-2)
  • Naissance de la gauche, suivi de Précis d'une droite dominée, préface de Guy Hermet, Paris, Éditions Michalon, 1998, VI-316 p. (ISBN 2-84186-086-8)
  • L'antisémitisme de gauche au XIXe siècle, Paris, Berg international, 2002, 123 p. (ISBN 2-911289-43-9)
  • Défense du bon sens ou La controverse du sens commun, Monaco-Paris, Éditions du Rocher, « Démocratie ou totalitarisme », 2004, 139 p. (ISBN 2-268-05009-2)
  • Un besoin de certitudes : anatomie des crises actuelles, éd. Michalon, 2009, 280 p. (ISBN 978-2-84186-516-1)
  • Éloge de la pensée de droite (et autres arguments pour contrer la gauche), éd. Jean-Cyrille Godefroy, 2016
  • Je suis un contrariant. Petit précis d'un chercheur à contre-courant, Michalon, 2016
  • Antagonismes français, éditions du Cerf, 2017
  • Elles l’ont combattu. Femmes contre le totalitarisme au XXe siècle, éditions du Cerf, 2018

Citations

  • « La crise de 2008 a permis de redécouvrir la lune : des règles auxquelles on ne peut indéfiniment déroger. Un mauvais procès fut fait au capitalisme et à la notion d'efficience des marchés. Favoriser l'innovation technologique pour monter en gamme dans la chaîne de la valeur ajoutée est une condition nécessaire mais non suffisante de sortie de crise. Mais croire que la rupture avec le capitalisme soit une condition suffisante et de plus en plus nécessaire est absurde. » (Pour un libéralisme rénové)
  • « Grisés par un concept abstrait de marchés libres érigé en vérité absolue, les défenseurs de l'autorégulation n'étaient peut-être pas réellement libéraux. » (Où sont passés les libéraux ?)

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.