Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Pierre Bessard

De Wikiberal
Pierre Bessard
Économiste, journaliste

Dates né en 1975
Pierre.Bessard.jpg
Tendance libéral classique
Origine Suisse Suisse
Articles internes Liste de tous les articles

Citation Le marché libre et la société civile, c’est-à-dire les êtres humains directement touchés par les décisions qui les concernent, peuvent non seulement produire les biens et les services nécessaires à leur bien-être, mais peuvent le faire mieux et moins cher.
inter lib.org sur Pierre Bessard

Pierre Bessard, né en 1975 est un journaliste et économiste suisse de langue française.

Pierre Bessard est directeur de l'Institut Libéral, co-fondateur de l'Institut Constant de Rebecque et commentateur pour le journal d'affaires de langue française L'Agefi (où il est journaliste spécialisé en économie politique).

Il a étudié l'économie avec spécialisation en finance à New York et Shanghai. Il est membre de la Société du Mont Pèlerin, alumnus du Ludwig von Mises Institute et de la Foundation for Economic Education. C'est un ardent défenseur de la liberté individuelle et de l'économie de marché libre, qu'il qualifie d' « institution intrinsèquement morale ». Il milite pour une politique fiscale axée sur la défense des contribuables par le biais de la concurrence fiscale.

Publications

Citations

  • Tant la justice que la prospérité sont améliorées de façon significative par la concurrence fiscale et la confidentialité financière.
  • Dans une société humaniste, la respect de la sphère privée doit avoir la précédence sur les prérogatives fiscales excessives des États.
  • La politique monétaire se distingue aujourd’hui de moins en moins de la politique budgétaire, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis. Seule la planche à billets peut maintenir à flot les gouvernements.
  • La concurrence fiscale, les juridictions à imposition moins élevée et les « paradis fiscaux », loin de représenter des menaces à une bonne gouvernance publique, jouent un rôle essentiel dans la préservation de la liberté individuelle et exercent un rôle préventif ou correctif d’arbitrage contre la fiscalité excessive. Cela mène à une meilleure protection des droits individuels, à une plus grande prospérité et une corrélation moins négative entre les services publics et la charge fiscale.
  • Cela ne relève pas de la polémique que de constater que le propre des fonctionnaires est de fonctionner, et que plus il y en a, plus il faut s’attendre à ce qu’ils remplissent leur rôle : identifier de nouvelles « lacunes » réglementaires à combler, peaufiner et perfectionner l’application des lois par des directives, des règlements, des circulaires, des ordonnances et des notices. Sans compter toutes les nouvelles idées de dépenses, subventions et autres soutiens imaginés par les législateurs et qu’il faut organiser. Les risques de cette évolution sont connus : une perte de liberté d’action pour les citoyens, un affaiblissement de l’innovation, une baisse relative des revenus disponibles. (L'AGEFI, 26/02/2015)
  • Force est de reconnaître aujourd'hui que la Suisse se trouve à mille lieues de la retenue d'un Etat limité. Il n'y a guère de domaine de l'économie ou de la société en général où les collectivités n'aient pas d'emprise plus ou moins déterminantes. (2015)

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.