Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Psychologie cognitive

De Wikiberal

La psychologie cognitive est une branche relativement jeune de la psychologie. Il s'agit de la science qui étudie la façon dont nous pensons. Plus précisément, il s'agit de la branche de la psychologie qui étudie les processus mentaux, y compris la façon dont les gens pensent, perçoivent, se remémorent et apprennent. Elle traite donc des sujets tels que la pensée, la perception, la prise de décision, la résolution de problèmes, le jugement, l'apprentissage, l'attention, la mémoire, l'oubli et l'acquisition du langage.

Jusqu'aux années 1950, le behaviorisme était l'école de pensée dominante en psychologie. La période entre 1950 et 1970 est dénommée la révolution cognitive car elle a généré beaucoup de recherches sur des sujets tels que les modèles de traitement des informations et elle a donc refoulé au second plan les thèses behavioristes..

Présentation générale de la psychologie cognitive

Le terme « psychologie cognitive » a été utilisé en 1967 par le psychologue américain Ulric Neisser dans son livre éponyme : "Psychologie cognitive". Selon l'auteur, la cognition implique tous les processus par lesquels l'entrée sensorielle est transformée, réduite, élaborée, stockée, récupérée et utilisée. Ce domaine s'intéresse à tous les processus cognitifs, même quand ils fonctionnent en l'absence de stimulation directe, comme pour les images mentales et les hallucinations... Compte tenu de cette large définition, la cognition englobe tout ce qu'un être humain peut éventuellement faire mentalement. Tout phénomène psychologique est un phénomène cognitif.

Les principaux représentants de la psychologie cognitive sont : Gustav Fechner, Wilhelm Wundt, Edward B. Titchener, Hermann Ebbinghaus, William James, Wolfgang Kohler, Edward Tolman, Noam Chomsky, David Rumelhart, James McClelland.

Très tôt dans l'histoire de la psychologie, Wilhelm Wundt a tenté d'utiliser l'introspection pour étudier ce qui se passe dans l'esprit d'une personne. Cela impliqua la formation des gens se concentrant sur leurs états internes pour écrire ce qu'ils ressentaient, ce qu'ils pensaient ou expérimentaient.

Influence de la psychologie cognitive en économie et en pédagogie

Pour les psychologues cognitivistes, les individus ne doivent pas être considérés comme des ensembles inanimés qui ne font que répondre à des stimuli externes, tels que le voyaient les béhavioristes, mais comme des processeurs d'informations. La psychologie cognitive s'est beaucoup intéressée aux phénomènes mentaux complexes. En économie, Herbert Simon fut influencé par la psychologie cognitive et l'émergence de l'ordinateur en tant que dispositif de traitement de l'information. Il fut donc un fervent défenseur de cette analogie de l'homme avec l'ordinateur.

En psychologie cognitive, l'apprentissage est compris comme une acquisition de connaissances. L'apprenant est un informaticien qui absorbe l'information, entreprend des opérations cognitives sur celle-ci et la stocke en mémoire. Par conséquent, les méthodes d'enseignement préférées de la psychologie cognitive sont les cours magistraux et la lecture de manuels scolaires. Les critiques de la psychologie cognitive la présente pour n'être au mieux qu'une approche peu fiable et limitée pour que l'apprenant soit un destinataire passif des connaissances transmises par l'enseignant.

Annexes

Bibliographie

  • 1967, U. Neisser, "Cognitive psychology", New York: Appleton-Century-Crafts
  • 1976, U. Neisser, "Cognition and Reality: Principles and implications of cognitive psychology", San Francisco, CA: W.H. Freeman
  • 1980, J. R. Anderson, "Cognitive psychology and its implications", San Francisco, Freeman

Liens internes

Liens externes

Comment citer cette page


7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.

Psi-alpha.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail psychologie.