Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Susan E. Woodward

De Wikiberal

Susan E. Woodward est la fondatrice et présidente de la société "Sand Hill Econometrics, Inc.", installée aux USA. Elle est une ancienne collègue et co-auteure de feu Armen Alchian. Elle a obtenu son doctorat (Ph.D.), en économie financière à l'université de Californie, à Los Angeles. Elle est une experte en économie financière et elle a occupé des postes prestigieux dans le milieu universitaire et auprès du gouvernement des Etats-Unis. Elle a enseigné dans les facultés de l'Université de Californie à Los Angeles, à Santa Barbara et à l'École Simon de l'Université de Rochester. Elle a également été économiste en chef à la "Securities and Exchange Commission", économiste en chef du ministère du Logement et du Développement urbain, et économiste des marchés financiers et des institutions auprès du "Conseil des conseillers économiques".

La plasticité de la firme

Susan E. Woodward et Armen Alchian ont défini une théorie de la firme sur la notion de "plasticité", à partir de l'approche d'Oliver Williamson. Ils ont donc rassemblé les différentes pièces du puzzle méthodologique pour mieux comprendre l'environnement économique fondamental de l'entreprise, à savoir les caractéristiques humaines de la rationalité (limitée), les comportements d'opportunisme (hasard moral) et la spécificité des actifs (l'état technologique de l'entreprise).

Dans la mesure où les ressources sont vulnérables par une exploitation du "hasard moral", la survie de l'entreprise dépend de sa "plasticité" et de la surveillance des coûts. Ils dénomment ressources ou investissements "plastiques" le large éventail de décisions discrétionnaires et légitimes au sein desquelles l'utilisateur peut choisir. Ils comparent, par exemple, deux extrêmes, un laboratoire de recherche de médicaments avec un fabricant d'acier. Dans l'usine de fabrique d'acier, il existe peu d'options pour des comportements discrétionnaires car la technologie est largement déterminée par la nature de l'usine. Les actionnaires (détenteurs de dettes) ont peu de raisons de s'inquiéter de la gestion des managers de l'usine pour des causes de laisser-aller dans l'absentéisme des employés, dans les détournements de la production (consommation personnelle) ou de toute autre augmentation du risque potentiel. En revanche, une firme de recherche sur les médicaments peut fonctionner sur un projet standard avec une rémunération modeste mais certaine, ou sur le long terme, avec une légère chance d'un gain élevé. Les entreprises de recherche et de développement sont plastiques.

Susan E. Woodward et Armen Alchian insistent ensuite sur le fait que la plasticité doit être combinée avec des coûts de surveillance élevés pour contrer les opportunismes de risque moral. En d'autres termes, Une entreprise nait lorsque les fournisseurs de ressources particulières sont empêchés de tirer avantage des acheteurs de ces ressources particulières. Une entreprise est un moyen d'éliminer les problèmes de risque moral et d'aligner les incitations des acheteurs et des vendeurs d'une ressource productive.

Les acheteurs d'une ressource peuvent conclure un contrat incomplet et ouvert qui leur confère l'autorité de commander les propriétaires des ressources sur la façon dont ces ressources doivent être utilisées. Étant donné que les propriétaires de ressources reconnaissent la nature mutuellement bénéfique de cet arrangement, ils acceptent de donner le contrôle productif à l'acheteur. Susan E. Woodward et Armen Alchian soutiennent que lorsque la ressource en question est la main-d'œuvre, alors cette ressource constitue le plus grand risque moral. Par conséquent, les entreprises s'engagent dans un vigoureux contrôle des travailleurs afin de s'assurer que les travailleurs exécutent leurs commandes. Bien sûr, différents degrés de surveillance sont nécessaires dans différentes industries, selon la "plasticité" de l'organisation. Néanmoins, même dans les industries qui comportent des coûts de contrôle élevés, la surveillance, dans ces cas là, est encore moins coûteuse lorsqu'une transaction est effectuée au sein d'une entreprise plutôt que sur le marché.

Publications

  • 1985, "Limited liability in the theory of the firm", Journal of Institutional and Theorectical Economics, Vol 141, pp601-611
  • 1987, avec Armen Alchian, "Reflections on the Theory of the Firm", Journal of Institutional and Theoretical Economics, Vol 143, n°1, pp110–137
  • 1988, avec Armen Alchian, "The Firm is Dead, Long Live the Firm", Commentaire du livre d'Oliver Williamson, "The Economic Institutions of Capitalism", Journal of Economic Literature, Vol 26, march, pp65-79
  • 2010, avec Robert E. Hall, "The Burden of the Nondiversifiable Risk of Entrepreneurship", American Economic Review, Vol 100, n°3, June, pp1163-1194
  • 2012, avec Robert E. Hall, "Diagnosing Consumer Confusion and Sub-optimal Shopping Effort: Theory and Mortgage-Market Evidence", American Economic Review, December, Vol 102, n°7, pp3249-3276
  • 2017, "Memories of Armen", Journal of Corporate Finance, Vol 44, June, pp385-387

Liens externes