Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Vaccination

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

La vaccination est une technique de prévention de maladies infectieuses par le renforcement du système immunitaire de type mithridatisation : en mettant en contact un organisme avec un agent infectieux atténué ou inactivé le système immunitaire est stimulé et prêt à produire des anti-corps adaptés. L'origine du terme provient de la vaccine qui est une maladie de la vache qui fut utilisée pour produire les premiers vaccins contre la variole.

Obligation de vaccination : opinion des libéraux

La position des libéraux sur l'obligation de vaccination n'est pas unique.

  • Pour certains il est impensable d'imposer à quelqu'un une telle pratique invasive : chacun dispose de son corps comme il veut et doit pouvoir décider de lui-même quels risques il court (risque de la maladie ou de la vaccination).
  • Pour d'autres le phénomène de contagion peut justifier l'obligation de vaccination : pour certaines maladies, le malade est ignorant de son état et du risque qu'il peut faire courir à d'autres personnes. Le principe de non-agression peut donc être évoqué pour justifier cette obligation. L'altruisme apparent de la vaccination doit cependant être relativisé : pendant des décennies, en France, les trois seuls vaccins obligatoires étaient le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite (vaccin DTP) ; or le premier n’est pas contagieux, et pour les deux autres, la vaccination n'empêche pas pour autant d'être porteur sain (et donc de pouvoir contaminer autrui). La contamination n'est pas une agression, sauf si elle résulte d'une action volontaire.

Le problème est complexe car de nombreux facteurs entrent en jeu et sont souvent très contrastés selon les maladies et les vaccins :

  • Les modalités de transmission : le SIDA est très peu contagieux relativement à la grippe.
  • Les risques des maladies : la rage est une maladie 100 % mortelle et la variole (aujourd'hui éradiquée) avec un taux de létalité proche de 30 % ne sont pas comparables avec la varicelle dont le taux de létalité est de 30 sur 100 000 pour les adultes (il est notoirement plus faible pour les enfants où le taux est de 1 à 1,5 pour 100 000).
  • Les risques du vaccin : les premiers vaccins anti-varioliques pouvaient avoir des taux de létalité de 1 à 2 %
  • L'efficacité du vaccin : elle peut être très variable entre une efficacité quasi absolue dans le cas de la poliomyélite, statistique dans le cas des vaccins anti-grippes (plusieurs souches sont choisies en fonction des années), partielle dans le cas du vaccin contre la tuberculose (qui ne protège que partiellement contre une forme particulière de la maladie).

Citations

  • Parlé, avec la sage-femme, de la vaccination, qui est, paraît-il, exigée par la loi, car toute liberté décampe. J’exprime fortement, quoique inutilement, mon horreur pour cette ordure, dont l’humanité s’est si bien passée, jusqu’au dernier siècle, et dont l’Angleterre nous gratifia. Le courant moderne est, d’ailleurs, aux inoculations de tout genre. On finira par putréfier les petits enfants de quarante sortes de vaccins. (Léon Bloy, Le Mendiant ingrat, 1892-1895)
  • En partie à cause des carences de l’État, l’hostilité à l’égard de la vaccination n’a cessé de grandir. (...) Paradoxalement la France, pays des Lumières, est l’une des rares contrées où l’on maintient des vaccinations obligatoires au point même de menacer d’envoyer en prison les réfractaires, y compris quand il s’agit de vaccins inutiles, comme cela s’est produit avec le fameux DT Polio, chez les enfants de trois mois. (Didier Raoult, La vérité sur les vaccins, Michel Lafon, 2018)

Liens externes

B0.jpg Discussions sur le forum
Vaccin (for)
Vaccination contre l'hépatite B (for)
7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.