Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



William Meckling

De Wikiberal
William Meckling
Économiste

Dates (1922 - 1998)
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur William Meckling

William H. Meckling (né en 1922 - décédé le 15 mai 1998) était économiste américain et professeur de Management et de Politique du gouvernement. Il fut doyen à la Simon Business School de l'Université de Rochester. Ses domaines de recherche portaient sur les domaines de l'économie managériale, de l'analyse économique du droit et de la théorie de l'agence.

William Meckling est un économiste qui, toute sa vie, a défendu l'entreprise en tant que forme organisationnelle (corporate) car il convenait que l'entreprise est une invention sociale extrêmement productive. Il évita la réification méthodologique en montrant l'action des agents à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise. Mais, il avoua, qu'en raison de son succès, l'entreprise est sans cesse attaquée de tous les côtés, souvent sous le couvert du prétexte de devoir "protéger" les investisseurs contre les managers intéressés et égoïstes. Et, il dû concéder que certaines de ces attaques réussissent simplement parce que la société est une entité mal comprise.

Dans un article écrit conjointement avec Michael C. Jensen, en 1976, les deux chercheurs ont intégré les éléments de la théorie de l'agence, de la théorie des droits de propriété et de la théorie de la finance pour développer une nouvelle théorie de la structure de la propriété de l'entreprise. Ils ont défini le concept de coûts de l'agence, en montrant sa relation avec le problème de la "séparation" et du "contrôle" de l'entreprise. Ils ont étudié la nature des coûts de l'agence générés par l'existence de la dette et de l'équité externe du capital de l'entreprise. Ils ont montré qui supporte les coûts et pourquoi cela est fait sous le critère d'efficience de l'école économique néo-classique de l'optimalité de Pareto.

En 1979, les deux auteurs, Michael C. Jensen et William Meckling reviennent sur la notion de frontière de l'entreprise sous l'angle des limites imposées par la production. Dans la théorie de l'entreprise traditionnelle, il est commun de les limites par l'ensemble de la quantité de production atteignable par l'entreprise compte tenu de diverses quantités d'entrée (input), de l'état de la technologie et de la connaissance donnés. Cette limite est traditionnellement appelée par les économistes, la fonction de production de l'entreprise. L'objectif de Michael C. Jensen et de William Meckling fut de souligner la dépendance de la fonction de production à la structure des droits de propriété et des droits contractuels dans laquelle l'entreprise opère. Ils ont donc redéfini la fonction de production afin de reconnaître la dépendance de la production sur la structure des biens et des droits contractuels. Ce cadre élargi fut utilisé pour discuter d'un ensemble concret de problèmes entourant le rôle du travail dans l'entreprise. Au sens large, leur étude a disséqué les différents systèmes :

  • L'entreprise dirigée par le travail dans laquelle les revendications résiduelles (residual claims) des valeurs mobilières négociables [actions ordinaires] sont expressément interdites
  • La codétermination et les mouvements de démocratie industrielle dans lesquels le Droit sur la participation de la part de la main-d'oeuvre est requise par la Loi
  • Les coopératives et les partenariats professionnels, c'est-à-dire les entreprises quasi-patronales
  • La société capitaliste

Publications

  • 1976, avec Michael C. Jensen, "Theory of the firm: Managerial behavior, agency costs and ownership structure", Journal of financial economics, Vol 3, n°4, pp305-360
    • Repris en 1986, In: Louis Putterman, Randall S. Kroszner, dir., "The Economic Nature of the Firm. A Reader", Cambridge: Cambridge University Press, ch 21, pp283-303
  • 1979, avec Michael C. Jensen, "Rights and Production Functions: An Application to Labor-Managed Firms and Codetermination", Journal of Business, Vol 52, pp469-506
  • 1982, avec Michael C. Jensen, "Reflections on the Corporation as a Social Invention", In: "Controlling the Giant Corporation: A Symposium" (Center for Research in Government Policy and Business, Graduate School of Management, University of Rochester