Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Michael Jensen

De Wikiberal
Michael Jensen
Économiste

Dates 1939 -
Michael C Jensen.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Michael Jensen

Michael Cole Jensen, né le 30 novembre 1939 à Rochester (Minnesota), est un économiste américain. Il a principalement travaillé sur les thématiques liées à la finance et à la théorie de la firme, principalement, la théorie de l'agence. Il est professeur émérite à l'université Harvard et travaille également pour Monitor Group, un cabinet de conseil.

Présentation

Il commence ses études en économie à Macalester College et les poursuit à l'université de Chicago. Il y obtient un MBA en 1964 et un Ph.D. en 1968. Il travaille en particulier alors avec Merton Miller (Prix Nobel d'économie 1990).

Ses études achevées et jusqu'en 2000, il est professeur de finance à la Harvard Business School. Il enseigna également jusqu'en 1988 à l'université de Rochester. En 2000, il prit sa retraite académique et rejoint le cabinet de conseil Monitor Group.

Il a été président de l'American Finance Association en 1992 et siège à l'American Academy of Arts and Sciences depuis 1996. Jensen est également le fondateur du Journal of Financial Economics, qui a créé un Jensen Prize en son honneur.

Travaux

Michael Jensen a joué un rôle majeur dans l'étude de la théorie de la firme, en particulier avec son article de référence "Theory of the firm: Managerial behaviour, agency costs and ownership structure", co-écrit avec William Meckling. Ils y soulignent que les intérêts des managers diffèrent de ceux des actionnaires (problématique des coûts d'agence). Leurs travaux ont ouvert la voie à l'utilisation à grande échelle des stock-options pour régler ce problème de divergence d'intérêt en faisant des managers des actionnaires. Ils définissent les coûts d'agence comme la somme des dépenses de monitoring effectué par le principal [propriétaire], les dépenses de liens [bonding] sont assumées par l'agent. Il reste les pertes résiduelles. Les coûts de monitoring sont définis comme les coûts de mesure et d'observation des comportements de l'agent, ainsi que des efforts de la part du capital de « contrôler » le comportement de l'agent. Les dépenses de lien [bonding] sont tout simplement les coûts supportés par l'agent dans une tentative de gagner la confiance du principal.

Il a également travaillé sur le modèle d'évaluation des actifs financiers (Capital Asset Pricing Model ou CAPM), la gouvernance d'entreprise et la mesure de la performance des gérants de fonds avec l'Alpha de Jensen (Jensen's alpha).

Bibliographie

  • 1968, "The performance of mutual funds in the period 1945–1964", Journal of Finance, 23(2), pp389–416
  • 1969, "Risk, the pricing of capital assets, and the evaluation of investment portfolios", Journal of Business, 42(2), pp167–185
  • 1976, avec William Meckling, "Theory of the firm: Managerial behavior, agency costs, and capital structure", Journal of Financial Economics, Vol 3, n°4, pp305-360
    • Repris en 1986, In: Louis Putterman, Randall S. Kroszner, dir., "The Economic Nature of the Firm. A Reader", Cambridge: Cambridge University Press, ch 21, pp283-303
  • 1978, Some anomalous evidence regarding market efficiency, Journal of Financial Economics, Vol 6, June/sept, pp95-101
  • 1979, avec William Meckling, "Rights and Production Functions: An Application to Labor-Managed Firms and Codetermination", Journal of Business, Vol 52, pp469-506
  • 1982, avec William Meckling, "Reflections on the Corporation as a Social Invention", In: "Controlling the Giant Corporation: A Symposium" (Center for Research in Government Policy and Business, Graduate School of Management, University of Rochester
  • 1983,
    • a. avec Richard S. Ruback, "The Market for Corporate Control: The Scientific Evidence", Journal of Financial Economics, Vol 11, pp5-50
    • b. Organization Theory and Methodology, In: The Accounting Review, Vol. 53, pp319-339
    • c. avec Eugene F. Fama, "Agency Problems and Residual Claims", Journal of Law and Economics, Vol 26, pp1-21
  • 1984, "Takeovers: Folklore and Science", Harvard Business Review, Nov.-Dec
  • 1986, "Agency Costs of Free Cash Flow, Corporate Finance, and Takeovers", American Economic Review, Vol 76, May, pp323-329
  • 1988, Takeovers: Their Causes and Consequences, Journal of Economic Perspectives, Vol 2, n°1, pp21-48
  • 1989, Eclipse of the public corporation, Harvard Business Review, pp61–74
  • 1990, avec Kevin J. Murphy, "Performance Pay and Top-management Incentives", Journal of Political Economy, 98(2), pp225-264
  • 1991, "Corporate control and the politics of finance", Journal of Applied Corporate Finance, Vol 6, pp13–33
  • 1993, "The Modern Industrial Revolution, Exit, and the Failure of Internal Control Systems", Journal of Finance 48, n°3, July, pp831-880
  • 1994, avec Karen Wruck, Science, Specific Knowledge and Total Quality Management, Journal of Accounting and Economics, 18: 247–287
    • repris en 1998, In: Michael C. Jensen, Foundations of Organizational Strategy. Cambridge: Harvard University Press
  • 2002, "A Theory of the Firm: Governance, Residual Claims, and Organizational Forms", Cambridge: MA: Harvard University Press

Lien externe

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.