Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

Keith Joseph

De Wikiberal
Keith Joseph
Homme politique

Dates 1918 - 1994
Couverture d'un livre sur Keith Joseph
Tendance libéral classique, libéral conservateur
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « Depuis la fin de la guerre, nous sommes allés trop loin dans la direction du socialisme. Les conservateurs ont été au pouvoir la moitié du temps, mais ils n'ont pas jugé possible de revenir sur les acquis socialistes. » (1975)
inter lib.org sur Keith Joseph

Sir Keith Joseph (Keith Sinjohn Joseph, Baron Joseph, né le 17 janvier 1918, mort le 10 décembre 1994) était un parlementaire britannique. Ministre sous trois gouvernements, il est considéré comme l'éminence grise de l'élaboration du thatcherisme.

Sommaire

Biographie

Il est diplômé en droit puis doit aller servir dans l'armée britannique pendant la seconde guerre mondiale, comme capitaine dans l'artillerie. A l'issue de la guerre, il travaille quelques temps dans les affaires.

Il est élu au Parlement en 1956. Au nom de ses convictions libérales et non-interventionnistes, il s'oppose alors à l'intervention pour reprendre le contrôle du canal de Suez[1]. Il occupe plusieurs postes auprès des gouvernements conservateurs dans les années 1960. A partir du début des années 1970, il occupe plusieurs postes de ministre, en particulier à l'enseignement ou en charge du NHS. C'est alors que ses idées politiques se précisent, de plus en plus libérales-conservatrices. Ainsi, il déclare en 1974 : « je ne suis devenu conservateur que récemment »[2]. Il se plaçait dans la filiation de Friedrich Hayek et de Milton Friedman[1].

Chef de son courant au sein du parti conservateur britannique, il détruit ses chances d'accéder au pouvoir lors d'un discours de 1974 à Birmingham au cours duquel il semble tenir des propos eugénistes. Margaret Thatcher, qui bénéficie de son soutien, prend alors sa suite.

Il créa avec elle la même année le Centre for Policy Studies, think tank libéral. Il exerça une influence importante sur les idées politiques de la « dame de fer », comme elle le reconnut dans ses Mémoires en 1995[3], et sur la ligne du Parti Conservateur britannique. En 1976, Thatcher et Joseph publient les grandes lignes de leur programme dans The Right Approach. Ils s'y opposent de front à « l'idéologie socialiste qui implique un État omnipotent et est inscrite dans une théorie de la propriété et de la lutte des classes dépassée depuis des décennies. »

Il entre dans le Cabinet Thatcher au poste de ministre de l'industrie, avec la tâche de « changer la philosophie du ministère », centrée auparavant sur l'aide aux canards boiteux de l'économie britannique. Il passa par la suite au ministère de l'Éducation, envisageant la mise en place du système de chèque éducation mais sans l'obtenir pleinement[4].

Son apport principal fut l'application du monétarisme à la politique économique britannique.

Citations

  • « Depuis la fin de la guerre, nous sommes allés trop loin dans la direction du socialisme. Les conservateurs ont été au pouvoir la moitié du temps, mais ils n'ont pas jugé possible de revenir sur les acquis socialistes. » (1975)
  • « Ce n'est qu'en avril 1974 que je me suis converti au conservatisme. (Je pensais l'être mais je me rends compte désormais que je ne l'étais pas du tout.) »

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 (en)Obituary de Keith Joseph, The Guardian
  2. Margaret Thatcher, 10 Downing Street, Mémoires, p.23
  3. Margaret Thatcher, Les chemins du pouvoir, Mémoires II, p. 55
  4. Margaret Thatcher, 10 Downing Street, Mémoires, p.255 & 491

Pour aller plus loin

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.
Outils personnels